Gilda PIERSANTI : Saisons meurtrières – 05 – Vengeances romaines

Italie

Une très belle écriture riche, sensuelle… L’âme de l’Italie, de Rome, son histoire, ses blessures… se dessinent au fil des pages.

INFOS ÉDITEUR

Gilda PIERSANTI - Saisons meurtrieres - 05 - Vengeances romaines
[amazon asin=2266215329&template=image&title=Vengeances romaines]

Parution aux éditions Le Passage en mai 2009

Parution aux éditions Pocket en février 2012

Le matin du nouvel an, une femme disparaît. Une année auparavant, à Rome, une autre femme a disparu, mais sa fille refuse toujours de le déclarer à la police… Le début d’une nouvelle saison meurtrière ?

D’une affaire à l’autre, l’inspecteur Mariella De Luca et sa coéquipière la belle Silvia Di Santo démêlent bientôt un terrible écheveau, où s’entrelacent règlements de comptes familiaux, problèmes d’argent et intrigues politiques. Où surtout, chaque fois, une voix absente semble chercher à se faire entendre… pour crier vengeance.

(Source : Le Passage – Pages : 263 – ISBN : 9782847421354 – Prix : 18,00 €)

L’AVIS DE SOPHIE PEUGNEZ

Rome, entre cicatrices sanglantes et vie nouvelle…

Des troublantes disparitions ont touché Rome. A chaque fois des « badantes » semblent s’être volatilisées sans laisser de traces. Ces femmes qui viennent de l’Est, ont laissé enfants et maris au pays pour gagner de l’argent en Italie en tant que » gouvernante » ou « dame de compagnie ». Certaines en profitent pour faire un beau mariage et reprendre leur vie à zéro.

Mariella s’efforce de résoudre l’affaire qui s’est déroulée il y a quelques jours tandis que Silvia s’obstine sur un cas similaire ayant eu lieu un an auparavant (le charme de la fille de la disparue la trouble profondément).

Une très belle écriture riche, sensuelle… Des faits sociologiques et historiques toujours aussi passionnants à découvrir. L’âme de l’Italie, de Rome, son histoire, ses blessures… se dessinent au fil des pages. Des personnages qui évoluent réellement tout au long des romans, j’ai été heureuse de retrouver Silvia et Mariella, cette dernière s’est peut laissée piégée par le sentiment de quiétude… Un roman vraiment machiavélique, tout n’est pas blanc ou noir dans la vie…

Gilda Piersanti est, pour moi, une des grandes dames de la littérature policière contemporaine.

News

Nathalie Achard : Les crevards

Les crevards, de Nathalie Achard, un petit bijou d’humour noir qui oscille entre le pamphlet et le roman noir.

Riff Reb’s : Le vagabond des étoiles, d’après l’oeuvre de Jack London

Riff adapte, en deux tomes, ce chef d’œuvre de London, où la force de l’esprit est plus forte que la souffrance endurée

Isabelle Mergault : Un escargot tout chaud

Un huis-clos de bras cassés, de personnages que la vie n’a pas forcément épargné, qui vont se révéler au fur et à mesure de l’intrigue.

René Frégni : La fiancée des corbeaux

Il faut lire Frégni, un romancier qui dans un même livre va de la blanche à la noire, de la noire à la blanche, avec pour seul bâton de pèlerin sa seule poésie.
Sophie PEUGNEZ
Sophie PEUGNEZ
Co-fondatrice de Zonelivre.fr. Sophie PEUGNEZ est libraire et modératrice professionnelle de rencontres littéraires. Elle a été chroniqueuse littéraire pour le journal "Coté Caen" et pour la radio.

Nathalie Achard : Les crevards

Les crevards, de Nathalie Achard, un petit bijou d’humour noir qui oscille entre le pamphlet et le roman noir.

Riff Reb’s : Le vagabond des étoiles, d’après l’oeuvre de Jack London

Riff adapte, en deux tomes, ce chef d’œuvre de London, où la force de l’esprit est plus forte que la souffrance endurée

Isabelle Mergault : Un escargot tout chaud

Un huis-clos de bras cassés, de personnages que la vie n’a pas forcément épargné, qui vont se révéler au fur et à mesure de l’intrigue.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.