Gérard COQUET : Connemara black

0
219
France
Gerard COQUET - Connemara black
Connemara black
  • Éditions Jigal en février 2017
  • Editions Jigal poche en mai 2018
  • Pages : 464
  • ISBN : 9782377220397
  • Prix : 9,80 €

PRÉSENTATION ÉDITEUR

La Connemara Black est une mouche artificielle permettant au pêcheur de ne jamais rentrer bredouille… C’est également le nom d’un ancien groupe armé de l’IRA, l’Armée Républicaine Irlandaise. Mais c’est aussi le surnom donné aux filles vivant dans cette baie, à l’ouest de l’Irlande. Elles sont souvent très belles mais plus revêches à apprivoiser qu’un poney des tourbières. Ciara McMurphy en est une.

Après un mariage raté, elle a fui la région et s’est engagée dans la Garda, la police locale. Mais lorsqu’une série de meurtres balaie la ville de Galway, c’est elle que le commissaire Grady choisit d’envoyer sur ses terres natales afin de surveiller ce qui reste des indépendantistes. Et entre autres le vieux Zack, un chef de clan, un patriarche qui entre terres désolées, légendes d’un autre temps, cimetières abandonnés et ex-combattants de tous bords veille dans l’ombre… Mais sur quoi veille-t-il ?

L’AVIS DE LUCIE MERVAL

Plusieurs meurtres contraignent Clara McMurphy à revenir sur ses terres du Connemara. Là où les hommes sont un peu rustres, où on patauge dans les tourbières et où on croit encore à certaines légendes celtiques.

L’atmosphère est un des atouts clés de ce roman, à la fois mystérieuse et pesante.

L’intrigue est complexe, nous faisant découvrir de nombreux personnages bien marqués.

Le conflit nord-irlandais et la magie hantent ce texte où le suspens fonctionne jusqu’à la dernière page.

Un excellent moment de lecture !

L’AVIS DE JEAN-MARC VOLANT

L’Irlande. Ses paysages, ses contrées sauvages à perte de vue. Ses petits villages.

Ses habitants. Tout un univers idéal pour venir se ressourcer et voyager.

Mais l’Irlande est aussi malheureusement un pays sous tension. Une tension politique avec le Royaume-Uni (on ne va pas ici reparler de tous les drames qui se sont joués entre les deux pays). Une tension toujours omniprésente. C’est dans cette tension que Gérard Coquet, auteur français et écrivain de longue date et que je lis pour la première fois, nous invite dans les pages de son premier roman «irlandais» avec l’extraordinaire personnage de femme-flic qu’est Ciara McMurphy. Un personnage de femme forte, qui ne se laisse pas faire, dont on redoute à chaque fois les coups de gueule, la mauvaise humeur, l’envie de tout balancer… Pourtant, cette femme-flic est attachante et elle sait, selon la situation qui se présente, faire preuve de discernement, ce qui fait d’elle une excellente enquêtrice.

Dans cette première enquête écrite, Ciara McMurphy va devoir retourner sur ses terres natales et revoir malgré elle, des personnes de son passé d’enfant, d’adolescente… et aussi de femme mariée puis divorcée. Un retour qui ne sera pas facile à assumer avec cette enquête sur une série de meurtres dans la petite ville de Galway. Avec son jeune assistant, elle va devoir faire preuve de courage et d’opiniâtreté pour se sortir de ce mauvais pas.

Puissance des personnages (déjà Ciara McMurphy, c’est pas une mince affaire), dialogues forts et situations également fortes et exigeantes, que l’on soit dans l’action ou non, Gérard Coquet nous plonge dans cette Irlande troublante et toujours troublée par les fantômes de son passé d’indépendance et de ses combats politiques. Entre deux chopes de Guinness le soir tombé, ou les virées de jour comme de nuit à surveiller de nombreux rabat-joie qui vous donnent du fil à retordre, l’auteur fait voyager ses personnages et bien sûr Ciara McMurphy, toujours la première à foncer dans le tas, mais avec une once de réflexion qui lui évite bien des malheurs. Ciara McMurphy, une femme-flic comme on aime en voir dans le polar, la femme-flic indomptable et qui sait remettre les gens à leur place, peu importe qui ils sont.

Dans le second volume de ces enquêtes « L’aigle des tourbières », Ciara McMurphy devra affronter le retour d’un meurtrier pas commode du tout et côtoyer des gens de l’Est et de l’Albanie. Un second volume fort et puissant également.

Si vous voulez voyager dans la verdure sauvage du pays irlandais, que vous aimez la bonne bière brune et que vous n’avez pas peur de vous en prendre une dans la tronche, alors plongez-vous dans ces deux premières enquêtes sous tension.

Ciara McMurphy, je veux vous voir revenir bientôt dans la belle campagne irlandaise !

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.