Eric YUNG : Escroquerie Légendaires

0
76
France

Escroqueries légendaires et autres histoires de la délinquance astucieuse

Eric YUNG - Escroquerie Legendaires
-
  • Éditions Cherche Midi le 3 mars 2016
  • Pages : 228
  • ISBN : 9782749121109
  • Prix : 14,50 €

PRÉSENTATION ÉDITEUR

1918. Le très officiel  » escroc légendaire  » des États-Unis, Romulus Brinkley, se vante d’avoir mis au point la greffe de testicules de bouc pour les Américains en mal de virilité et, a-t-on dit, pour le bonheur des dames. Ainsi, durant seize ans, ce faux docteur, assisté de vrais chirurgiens, a effectué plus de 5 000 greffes. Une imposture qui a rapporté tellement d’argent qu’elle a fait de lui l’un des hommes les plus riches d’Amérique. Mais ce genre d’arnaque est légion. Ainsi, en 1925, Victor Lustig, un Austro-Hongrois, monnaye à un ferrailleur de la région parisienne la tour Eiffel en pièces détachées. Cette escroquerie peu banale traverse l’Atlantique pour arriver aux oreilles du parrain de la mafia de l’époque, le célèbre Al Capone, qui, du coup, fera de Victor Lustig… son conseiller financier ! De son côté, Léonarda Da Silva, une voyante très connue au Brésil, réussit à vendre à des acheteurs de rêve des appartements… au paradis.

La liste est longue et ce livre recèle tout un florilège d’astuces frauduleuses qui ont, en leur temps, défrayé la chronique publique et judiciaire. Éric Yung en a sélectionné parmi les plus insolites et les plus drôles. Savoureux !

L’AVIS DE STANISLAS PETROSKY

Éric Yung est un ancien…

Non pas qu’il dispose déjà de sa carte au club des cheveux d’argent, non c’est un ancien inspecteur de l’Antigang, ancien grand reporter…

Alors quand il te sert un bouquin dans la case document, crois-moi qu’elle est bien remplie, il connait le boulot…

Ce n’est pas la première fois qu’Éric se frotte aux faits divers, il a déjà travaillé des dossiers lourds comme Landru, Bernady de Sigoyer et je ne te cause pas des Nouvelles Archives de l’étrange, puisque je suis là pour Escroqueries légendaires, je ne vais quand même pas t’escroquer à mon tour, remarque que ce serait un bel hommage…

Dans cet essai très sympathique, Éric nous narre ces hommes et ces femmes, qui ont dévié la loi, mais que l’on n’a pas forcément envie de voir puni. Non, parce qu’ils n’ont pas tué, ils ont, certes, parfois abusé de la faiblesse de certains, mais certaines histoires nous prête à sourire, et sourire n’a pas de prix…

Avouons-le, l’escroc, le vrai, celui plus rusé que la moyenne tel que Victor Lustig, capable de vendre la tour Eiffel à un ferrailleur, et Romulus Brinkley, faux toubib qui a greffé des testicules de boucs à de vrais impuissants (si ça se trouve les enfants qui naissaient se prénommaient Albeeeeeeeeert…)

Yung s’amuse à recenser des cas d’escroqueries amusantes, et pour une fois dans ce genre d’ouvrage, pas les plus connu, on y fait quelques découvertes…

Je donnerais un point bonus à la délicieuse Leonarda Da Silva, qui a su vendre des appartements au Paradis, et que l’on déclare cela… légal.

Un très chouette livre document à découvrir.

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici