Enquêtes de Léo Tanguy – 25 – Chagrins d’Armor par Patrick BENT

0
310
Leo Tanguy - 25 - Chagrins Armor - Patrick BENT
[amazon asin=B07NNLRNV2&template=image&title=-]

Présentation Éditeur

Les nouvelles enquêtes de Léo Tanguy

Léo fait un reportage sur les économies alternatives et l’Économie Sociale et Solidaire. Il rencontre Sacha, un jeune zadiste, et son mentor Josh, quinquagénaire vivant dans un vieux gréement. Il fait la connaissance de Marie-Jo Beaussange, ex professeure des collèges, ex commissaire de police aujourd’hui reconvertie au tourisme vert et écoresponsable. La maison d’hôtes de Marie-Jo, à Erquy, devient le PC opérationnel de Léo dont le reportage vire à l’enquête criminelle : Aleida, la compagne de Sacha a été agressée. Très vite, ses découvertes conduisent Léo à Paris puis à Lannion dans l’univers des technologies avancées. Désormais, ce sont la biogénétique et l’intelligence artificielle qui attirent les investisseurs. L’immortalité et le posthumanisme promettent des marchés juteux. De l’ESS au CAC 40, deux conceptions du monde s’affrontent. Léo parvient à démêler ce sac d’embrouilles. Sacha poursuit sa route de ZAD en ZAD. La planète est immense et les chantiers nombreux.

Origine Flag-FRANCE
Éditions La Gidouille
Date 28 mai 2019
Pages 200
ISBN 9791092842456
Prix 11,00 €

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Advertisement
Après avoir passé 30 ans à préserver les corps des défunts, Stanislas Petrosky est aujourd'hui enseignant en thanatopraxie dans un centre de formation spécialisé. Auteur de nombreux ouvrages, il débute aujourd'hui une série autour de l'une de ses passions, l'anthropologie criminel et ses fondateurs. Prenant pour base de véritables affaires traitée par le professeur Alexandre Lacassagne, Stanislas Petrosky plonge avec érudition dans ce monde si particulier qu'est le monde du crime au tournant du XIXe siècle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.