Elizabeth BRUNDAGE : Dans les angles morts

0
47
Etats-unis
Elizabeth BRUNDAGE - Dans les angles morts
-
  • Éditions La Table Ronde collection Quai Voltaire le 11 février 2018
  • Éditions Livre de Poche le 2 janvier 2019
  • Traduit par
  • Pages : 640
  • ISBN : 9782253258292
  • Prix : 8,90 €

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Fin février 1979, Chosen, petite ville étriquée et appauvrie, en passe d’être repeuplée par de riches New-Yorkais. George Clare rentre chez lui et trouve sa femme assassinée. Leur fille de trois ans, seule dans sa chambre, est saine et sauve. Pour le shérif Travis Lawton, George est le premier suspect. Huit mois plus tôt, le couple avait acheté la ferme des Hale pour une bouchée de pain, George omettant de dire à sa femme que les anciens propriétaires, acculés par les dettes, s’y étaient suicidés, laissant trois orphelins, Eddy, Wade et Cole. Dans les angles morts est aussi l’histoire des frères Hale, et celle de la maison de leur enfance.

L’AVIS DE LÉA D.

Un livre qui me tentait énormément !

De nos jours. George Clare revient chez lui après une journée de travail, alors qu’une tempête de neige fait rage. Il rentre pour découvrir sa femme Catherine assassinée à coup de hache, tandis que sa fille est restée seule, depuis on ne sait combien de temps…

Huit mois plus tôt. George et Catherine Clare, avec leur petite fille de trois ans, emménagent à Chosen, où George doit commencer un nouveau travail de professeur à l’université. Si ils ont pu racheter cette ferme pour une bouchée de pain, c’est à cause de son histoire sanglante : les précédents propriétaires, les Hale, se sont suicidés suite à la perte de leur exploitation laitière. Suite à cela, les trois enfants Hale, Eddy, Wade et Cole sont relogés chez leur oncle, où ils tentent de recoller les morceaux brisés de leurs vies.

J’avais entendu parler de Dans les angles morts lors de sa sortie chez La Table ronde, et j’ai craqué peu de temps après pour lui. Mais – comme souvent – j’ai laissé ce livre traîner dans ma PAL. Ce n’est que quand il est sorti chez le Livre de Poche que je me suis enfin décidée à entamer ma lecture ! Et j’ai bien fait, parce que Dans les angles morts s’est révélé une lecture passionnante, psychologique à souhait.

Si dans Dans les angles morts se classe souvent parmi les thrillers, auquel il reprend un certain nombre de codes, il s’éloigne vite de ce genre. Certes, tout le point de départ de l’histoire est ce meurtre sanglant, ainsi que ces morts précédents dans la maison. Mais Elizabeth Brundage se démarque vite de cette enquête « classique » pour se concentrer sur le portrait psychologique des personnages. Que ce soit George, Catherine ou les trois enfants Hale – en particulier Cole – nous pénétrons dans la psyché troublée de ces personnages, pour notre plus grand plaisir mais surtout pour notre plus grand frisson ! George est particulièrement bien décrit, dans toute sa violence et sa colère. Outre ces personnages, nous allons aussi porter notre attention sur la petite ville et ses habitants, et comment ils interagissent les uns avec les autres.

Dans les angles morts est sombre, très pessimiste et mélancolique. Plus qu’un roman policier, c’est un roman de mœurs, de relation, l’impact de la mort sur la vie, et l’atmosphère étouffante qui unit ce couple dysfonctionnel est parfaitement décrit.

C’est un roman noir, attention aux âmes sensibles !

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici