Dawn KURTAGICH : The dead house

0
28
Dawn KURTAGICH : The dead house
-

Présentation Éditeur

Une vingtaine d’années s’est écoulée depuis que l’enfer s est abattu sur le lycée Elmbridge, emportant la vie de trois élèves et laissant Carly Johnson portée disparue. La principale suspecte : Kaitlyn, « la fille de nulle part. » Le journal de Kaitlyn, découvert dans les ruines, révèle un esprit perturbé. Ses pages racontent une nouvelle version de l’histoire, bien plus sinistre et tragique, et la fille de nulle part se retrouve au centre de tout. Beaucoup disent qu’elle n’existe pas, et d’une certaine manière, c’est vrai elle est l’alter ego de Carly Johnson. Carly est là le jour, laissant place à Kaitlyn la nuit. Et c’est durant la nuit que le mystère de la Maison Morte se dévoile, fruit d une magie sombre et dangereuse. Le premier roman de Dawn Kurtagich est une chef d’oeuvre d’angoisse qui réunit rapports de police, comptes rendus psychiatriques, retranscriptions vidéo et extraits du journal retrouvé.

Origine Royaume-uni
Éditions du Chat Noir
Date 24 février 2020
Traduction Hélène Mathis
Pages 464
ISBN 9782375681312
Prix 19,90 €

L'avis de Léa D.

Un livre qui était dans ma PAL depuis sa parution, je m’y lance enfin !

Le lycée Elmbridge a été la proie d’un horrible accident, causant la mort de trois élèves et laissant Carly Johnson portée disparue. La principale coupable est Kaitlyn. Sauf que cette jeune fille n’existe pas… Sauf pour Carly, dont elle est l’alter-ego. Les deux jeunes filles clament toutes les deux être aussi réelles l’une que l’autre : deux esprits dans le même corps. Carly vit pendant le jour, Kaitlyn vit pendant la nuit. Mais pour les personnes de l’entourage de Carly, la jeune fille est malade, victime d’un trouble dissociatif de l’identité.

Le fonctionnement narratif de The Dead House est particulièrement frappant car l’histoire en elle-même est émaillée du rapport d’enquête : nous avons les extraits de journaux intimes, les différents interrogatoires, les observations médicales et psychiatriques, le récit de visionnages de vidéos… Tout cela rend l’histoire encore plus frappante et réaliste. L’intrigue débute avec le rapport d’enquête sur le drame qui a frappé le lycée, et l’histoire va ensuite oscillé entre le moment des événements et l’enquête elle-même. Le lecteur a donc accès aux pièces mises à sa disposition pour reconstituer le puzzle, dans l’attente des révélations finales.

The Dead House oscille entre deux genres : il y a le côté policier et médical avec cette enquête pour découvrir ce qui s’est déroulé lors de cette nuit tragique, ce qui est arrivé à Carly et Kaitlyn, les questionnements des médecins sur le trouble psychique de Carly… Mais il y a aussi le côté horreur/fantastique, presque mystique, avec la présence de l’occultisme et de la magie noire. Cette dichotomie réalité/magie est passionnant !

Mais outre cette histoire plus que captivante, il y a le destin de Carly et Kaitlyn. Pour les médecins, la jeune fille serait atteinte d’une psychose, et plus exactement d’un trouble dissociatif de l’identité, avec possiblement une schizophrénie et des hallucinations en plus. Est-ce bien le cas, la présence de Kaitlyn serait-ce un moyen pour Carly de se protéger un passé traumatisant ? Ou bien y a-t-il vraiment deux personnes dans un seul corps ? Le fait d’avoir un roman sur ce trouble de l’identité est très intéressant, je n’avais encore jamais lu de livre sur ce sujet. Surtout que c’est une pathologie encore très mal connue, sujette à beaucoup de débats et de théories… Je n’y connais rien pour ma part, mais je trouve que Dawn Kurtagich a décrit la situation de Carly et Kaitlyn avec beaucoup de délicatesse et de force.

Je vous recommande donc vivement The Dead House, une nouvelle lecture excellente chez le Chat Noir, et une première découverte réussie de Dawn Kurtagich pour moi !

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.