Daniel O’MALLEY : Au service surnaturel de sa majesté – 01 – The rook

1
1840
Etats-unis

INFOS ÉDITEUR

the rook - o malley

Parution aux éditions Super 8 Editions en mai 2014

Traduit par Charles Bonnot

Victime d’une agression, Myfanwy Thomas reprend conscience dans un parc de Londres. Autour d’elle, des hommes en costume portant des gants de latex. Tous sont morts. Situation peu réjouissante, certes, mais il y a pire : Myfanwy ne se souvient plus de rien. Le plus surprenant, c’est qu’elle semble avoir prévu cette amnésie. Elle a sur elle une lettre écrite de sa main lui expliquant qui elle est et ce qu’elle doit faire pour découvrir qui veut l’éliminer.

C’est ainsi que Myfawny rejoint le siège de l’Échiquier, une organisation secrète chargée de combattre les forces surnaturelles qui menacent la Couronne. Au sein de cette version paranormale du MI5 anglais où elle occupe un poste élevé, entourée de surdoués aux pouvoirs plus que spéciaux, la jeune femme va rapidement se retrouver seule, cherchant son chemin dans un univers d’ombres et de menaces.

À présent, il va lui falloir lever le voile sur une conspiration aux proportions inimaginables.

(Source : Super 8 – Pages : 655 – ISBN : 978-2-37056-004-9 – Prix : 22,00 €)

L’AVIS DE JUSTINE

Pour parler de ce livre, c’est simple, c’est un coup de coeur, une tuerie. Il y a longtemps que je n’avais pas lu quelque chose d’aussi original et de totalement maîtrisé en même temps.

L’histoire commence quand une jeune femme (Myfanwy) se réveille dans un parc, amnésique, entourée de cadavres, avec une lettre dans la poche, écrite visiblement par elle-même. Assez vite, on comprend que l’ancienne Myfawny et la nouvelle ne sont pas la même personne, mais bien deux êtres distincts (normal, dans ce cas, que la nouvelle Myfanwy ne sache rien de la vie de l’ancienne). L’ancienne Myfanwy donne à la nouvelle la possibilité de reprendre le cours de son ancienne vie, ou de partir sans se retourner. C’est comme ça, à la suite d’une succession de hasards, que la nouvelle Myfanwy se retrouve à endosser le rôle de Tour de la Checquy, sans savoir du tout de quoi il retourne, mais en ayant bien conscience que quelqu’un cherche à l’éliminer (du moins, à éliminer l’ancienne Myfanwy).

Ça a l’air un peu brouillon comme ça, mais ça ne l’est pas du tout. Le rythme de l’auteur est dosé incroyablement bien, ce qui permet au lecteur de suivre l’histoire et de digérer les informations en même temps que Myfanwy les découvre, sans jamais être largué, grâce aux lettres de l’ancienne Myfanwy. En effet, l’ancienne Myfanwy savait qu’elle allait perdre la mémoire, et avait donc anticipé les choses, en écrivant quantité de lettres à son futur moi, pour lui permettre de survivre, de lui expliquer point par point dans quel genre de monde elle allait se retrouver. Ses lettres, qu’on retrouve en filigrane tout au long du roman, permettent à la fois de faire comme un « mode d’emploi » de cet univers surnaturel et de ses codes, mais aussi de suivre en parallèle l’histoire de l’ancienne Myfanwy (un peu comme un journal). Les lettres expliquent également à la nouvelle Myfanwy que quelqu’un cherche à l’éliminer, mais elle ne sait pas qui, et la recherche de ce traître sera l’un des fils rouges du roman.

En acceptant de reprendre la vie de son ancien moi, Myfanwy devient donc Tour de la Checquy. La Checquy, comme expliqué dans le synopsis, est une sorte de MI5 du paranormal, à la hiérarchie organisée comme un échiquier. En bas de l’échelle, il y a les Pions, et puis, il y a la Cour: le Lord et la Lady (= le Roi et la Reine), les Fous, les Cavaliers et les Tours. Myfanwy appartient à la Cour et dispose donc de pouvoirs paranormaux (ce n’est pas le cas de tous les membres de la Checquy, mais c’est indispensable pour devenir membre de la Cour).

Partant de tous ces éléments, Myfanwy va donc devoir:

  • Endosser un rôle à responsabilités sans rien connaître de cet univers, mais guidée par les lettres/instructions de son ancien moi
  • Se débrouiller pour que personne ne comprenne qu’elle est amnésique et qu’elle n’a aucune idée de ce qu’elle fait
  • Essayer de trouver qui est le traître qui essaie de l’éliminer, à nouveau grâce aux différents éléments qu’avait pu recueillir son ancien moi
  • S’occuper de sa soeur biologique (enfin, la soeur de l’ancienne Myfanwy) qui veut reprendre contact avec elle,
  • Enfin, au milieu de tout ça, elle doit également gérer tout un tas de crises surnaturelles (exemples: la naissance du premier dragon depuis le Moyen Age), notamment la tentative d’invasion des Greffeurs, qui est un autre fil rouge du roman.

On suit donc une intrigue avec différents tiroirs, chaque sous-histoire ayant des enjeux différents mais étant reliée aux autres de façon inextricable. Là où on aurait pu être complètement perdu dans ce roman qui donne l’impression de partir dans tous les sens, ce n’est pas le cas du tout, l’auteur a une plume incroyable, il maîtrise son histoire de bout en bout, une imagination débordante qui colle parfaitement avec l’univers qu’il a créé. C’est ambitieux, fouillé, délirant, tout en étant très accessible et divertissant.

Les personnages, notamment l’ancienne et la nouvelle Myfanwy, sont très attachants (mention spéciale à sa secrétaire Ingrid ^^). Sans tout dévoiler, certains sont très particuliers (je pense en particulier à Gestalt, mais pas seulement). Un humour très pince-sans-rire, très british se dégage du roman. Bref, un vrai coup de coeur pour moi, j’ai hâte de lire la suite (parce qu’il en faut une ! ).


L’AVIS DE LA D.

Je vous le dit tout de suite : ce n’est pas de ma faute ! C’est Justine qui m’a obligé à l’acheter, et en plus elle a fait une chronique trèèès tentante !

Myfanwy Thomas se réveille en plein milieu d’un parc de Londres. Entourée de cadavres. Et sans le moindre souvenir. Le plus terrifiant ? C’est qu’elle semble être une toute nouvelle personne. Et que tout cela semblait être prévu par la personne occupant ce corps précédemment… Elle trouve dans une de ses poches une lettre, lui donnant le début d’une explication. Si elle le souhaite, elle peut s’enfuit sans se retourner, avec la possibilité de démarrer une toute nouvelle vie. Ou alors elle peut endosser le rôle de Myfanwy Thomas, et tenter de découvrir pourquoi et comment elle s’est retrouvée dans cette situation.

Myfanwy décide de relever le défi, et d’en apprendre un peu plus, à commencer par elle-même. Les jours suivants, elle reprend ainsi son poste à la Checquy, une organisation proche du MI5, mais version surnaturelle. Ses membres sont chargés de combattre les forces surnaturelles menaçant la couronne, et la jeune femme en est l’un des membres principaux. Un poste à responsabilité, avec un univers rempli de menaces et de dangers, des ennemis et des collaborateurs tous plus puissants les uns que les autres. Mais Myfanwy peut compter sur elle-même, sur la personne qu’elle était précédemment, et sur ses propres pouvoirs.

Au service surnaturel de Sa Majesté est un véritable OLNI (Objet Littéraire Non Identifié), et un coup de cœur ! On pourrait reculer devant cette lecture, qui apparait à la fois comme très dense et très fouillis. Mais on aurait tort de se priver ! Daniel O’Malley a réussi le tour de force de nous entraîner dans un univers à la fois complétement réaliste et complétement surnaturel, de construire une histoire qui non seulement tient la route mais qui est aussi incroyablement addictive, et de faire alterner rebondissements, coup de théâtre, émotions et réflexion. On suit l’histoire point par point, on le découvre peu à peu sans être ensevelie par les informations, notamment grâce aux lettres que l’ancienne Myfanwy a laissé à son nouveau moi. Cela nous permet de découvrir chaque détail de cet univers foisonnant, mais aussi de connaitre l’ancienne Myfanwy, qui diffère de la nouvelle, et aussi de nous permettre de nous reposer un peu dans cet univers trépidant. On en apprend plus sur l’univers, on cherche qui est le traitre au sein de la Checquy (et qui est le fil rouge de ce premier tome de The Rook), mais on en apprend aussi davantage sur la hiérarchie de la Checquy, similaire à un échec, et surtout on suit l’évolution de la nouvelle Myfanwy dans cet univers inconnu. Non seulement elle doit apprendre les règles de son métier et de son univers, mais aussi faire son travail, un travail très rigoureux et à multiples responsabilités, mais également ne jamais montrer qu’elle est devenue amnésique, sans quoi les répercutions pourraient être catastrophiques.

Différentes intrigues, différentes histoires, et tout cela s’emboite parfaitement à la manière de poupée russe ! Je dois dire que Au service surnaturel de Sa Majesté est l’un des meilleurs livres que j’ai pu au cours de ces derniers mois ! Nous nous retrouvons plongés directement dans l’action, sans temps mort, avec un rythme haletant, mais avec une bonne dose quand même d’humour et d’ironie, un peu à la sauce British. Un univers très soigné, mais également des personnages plus que captivants, telle la nouvelle et l’ancienne Myfanwy Thomas. Un seul corps, mais deux personnalités très distinctes, l’une et l’autre très agréable à suivre. L’une plus intéressée par ses bilans, très gratte-papier, tandis que l’autre va prendre sa vie en main, souvent critique et effrayée mais toujours pleine d’entrain et profondément humaine. Sa secrétaire, Ingrid, est particulièrement réussie également. Mais l’un des personnages qui m’a le plus captivée est sans conteste Gestalt. Je vous laisse découvrir pourquoi ! Mais surtout l’écriture de Daniel O’Malley est tout bonnement captivante et merveilleuse, il permet de rendre parfaitement normal les nombreuses bizarreries du récit, d’y intégrer un bon flegme anglais, et de jouer avec de nombreux éléments et de rendre le tout cohérent !

Sur ce, je vous laisse pour aller découvrir la suite. Ah, attendez ! On me dit dans l’oreillette que le tome 2 de The Rook n’est pas encore disponible ? Nous n’avons pas encore de date de sortie ? Eh bien, dans ce cas, il ne me reste plus qu’à relire ce premier tome, à aller harceler l’auteur et l’éditeur pour faire avancer les choses. Mais surtout : bon chance camarades, et vive la reine !

P.S : petit conseil en passant. Dans le même genre de lecture, je vous conseille A-BSO-LU-MENT la série de Jasper Fforde, Thursday Next. Un OLNI également, 7 tomes pour le moment, j’attends la suite avec impatience !

Sponsor

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.