Cyril CAMUS : Sang de boeuf

1
352
Cyril CAMUS - Sang de boeuf
-

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Présentation Éditeur

Le 24 février 1922, la troupe du Théâtre du Grand-Guignol prépare son spectacle d’épouvante de la soirée. Les comédiens craignent les velléités de censure d’un fonctionnaire de la préfecture de police, et s’inquiètent des menaces d’un chevillard de la Villette qui leur vendait du sang de bœuf en douce, pour leurs drames gores, et dont ils veulent se détacher. Ils ne se doutent pas que la soirée va dégénérer au point de plonger Paris dans un carnage effroyable. Pourront-ils arrêter la force de destruction lâchée, en partie par leur faute, sur les habitants de la capitale ?

Fresque horrifique où se croisent le Grand-Guignol, les bouchers de la Villette, les Brigades du Tigre et la diplomatie autrichienne, où se mêlent théâtre, Histoire de l’horreur, prostitution et trafic de drogue montmartrois, meurtres en série, traque policière et traumatismes de la Première Guerre mondiale, Sang de bœuf (Bouchers et acteurs) vous fait explorer la face sombre du vieux Paris.

OrigineFrance
ÉditionsLes Presses Littéraires
Date18 novembre 2019
Pages374
ISBN9791031006598
Prix20,00 €

L'avis de Stanislas PETROSKY

Voilà un sujet qui change…

Ben si, excuse-moi, mais le Grand-Guignol, n’est pas l’un des thèmes les plus usités de la littérature polardesque !

Déjà, petite mise à niveau pour ceusses qui ne connaissent pas, car c’était un genre que tout le monde n’appréciait pas forcément. Une petite salle à Paris qui se spécialise dans les spectacles violents et sanguinolents, ça a donné ensuite un genre, certains se plaisent à dire que c’est l’ancêtre du gore.

Pour le spectacle soit bien épouvantable, faut du sang ! Alors la troupe s’approvisionne auprès des bouchers de la Vilette en raisin, plus ou moins frais de bœuf…

L’auteur pose plusieurs intrigues qui te semblent toutes indépendantes, et pourtant…

Une fresque horrifique bien sympathique, mais…

Oui, j’ai un mais…

L’auteur est un érudit, il connaît ce dont il te cause, et pas qu’un peu, il a plusieurs essais à son actif, que ce soit sur l’horreur, les comics, le fantastique. Et ça se sent, trop, il a voulu trop en faire en voulant tout expliquer, les origines, le pourquoi du comment, et ce pour tout.

Ce livre aurait beaucoup gagné à être divisé en deux parties : le roman, dégraissé, direct dans le jus, et il aurait été fabuleux. Suivi de la seconde, l’analyse de l’époque et du Grand-Guignol.

Bien sûr, ce n’est que mon avis, tu le prends comme tu veux, et sache que si je t’en cause, c’est que je l’ai apprécié malgré tout.

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

1 COMMENTAIRE

  1. un livre passionnant, où se mêlent des détails historiques, une intrigue policière, et une plume de très bonne facture, à conseiller pour passer de bons moments littéraires en vacances….

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.