Céline DENJEAN : Voulez-vous tuez avec moi ce soir ?

0
38
Celine DENJEAN - Voulez-vous tuez avec moi ce soir
-

PRÉSENTATION ÉDITEUR

À Toulouse, la police assiste impuissante au massacre en série du “tueur du vendredi” qui s’en prend depuis plusieurs mois à des prostituées, toujours le vendredi. Ce meurtrier, c’est Marcel, un insoupçonnable contrôleur de bus à la vie sans histoire. Maniaque et obsessionnel, il suit jour après jour, et à la minute près, une routine bien huilée. Ses ennemies ? Les femmes, les indécentes, les décadentes, les provocantes… Bienvenue dans la tête du tueur !

Origine France
Éditions Nouvelles Plumes
Date 19 février 2015
Éditions Pocket
Date 8 septembre 2016
Pages 384
ISBN 9782266265652
Prix .. €

L’AVIS DE STANISLAS PETROSKY

Il s’appelle Marcel Gazeau, il a 47 ans, il est con comme une valise sans poignée, méchant comme une hyène en chaleur et sans mâle à moins de 300 bornes, et Céline Denjean doit beaucoup l’aimer pour te raconter sa vie de perturbé…

Ne croit surtout pas que je viens de te spolier le bouquin en te disant qui est le tueur hein, c’est écrit sur la quatrième. Oui, petite, Céline Denjean fantasmait sur le lieutenant Colombo… alors elle a fait comme lui ! Paf, avant que tu ouvres son polar, tu sais qui qu’a tué !

— Ah, ah, bien fait pour ta gueule, fallait pas l’acheter !
— Si, ne t’inquiète pas c’est bon, tu pouvais…

Parce que même si tu as la finalité avant le début, enfin, façon de causer, sache qu’il y a tout de même de la matière dans ce livre. Maurice déjà, qui a dû s’échapper d’un épisode du Zappoï de Groland, le genre de type que tu pourrais considérer comme le salaud de base. Il est vrai que je te l’ai donné comme con comme une valise sans poignée au départ de ce semblant de chronique, c’est ce qu’il est, ce n’est pas les deux-trois bricoles qu’il tente pour échapper aux condés qui vont le faire remonter sur l’échelle de l’évolution. Mais oublions le tueur, et intéressons-nous au personnage de Lucille Bernard.

Lucille pourrait être, au départ, ce que j’aurai tendance à nommer la pétasse de base (excuse-moi, le confinement dois me rendre cynique et désabusé), mais loin de là, elle n’est pas cela, enfin pas trop quoi…Lis et fais-toi ton idée.

Voulez-vous tuer avec moi ce soir ? Te raconte des choses que tu as déjà lu plein de fois, dès que j’ai eu ce livre entre les mains, j’étais quasiment sûr que nous avions affaire à un serial killer.

— Pardon ?
— Je crois que ce livre cause serial killer.
— Un quoi ?
— Un serial killer.
— Un ?
— Un serial killer. Un tueur en série.
— Ah… Un serial killer.

Oui, voilà, c’est ça ! Mais il en cause différemment, on se demande où va aller Céline, vu que l’on sait qui est Maurice, on se laisse donc happer par la trame pour se rendre compte que ce qui importe n’est pas le tueur, mais les victimes…

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.