Bram STOKER : Dracula

2
609

Irlandais irelande.png

INFOS ÉDITEUR

dracula

Parution aux éditions J’ai Lu dans la collection “J’ai lu fantastique” en Aout 2004 puis en 2012

Titre original : Dracula (1897)

Traduit par Jacques Sirgent

Disponible également aux éditions Pocket, Babel, Librio, Marabout, Camion Blanc, Point2, Larousse, Livre de Poche, Flammarion, Black Moon

Attention certaines versions ne sont que des extraits et pas le texte intégrale.

En arrivant dans les Carpates, le clerc de notaire londonien Jonathan Harker est épuisé par son périple. Mais son client et hôte, le comte Dracula, a tout prévu : une chambre lui a été retenue à l’auberge pour la nuit, en attendant de rejoindre le château en calèche. Mais pourquoi les habitants du village se signent-ils avec des mines épouvantées quand Jonathan leur dit où il compte se rendre ? Pourquoi lui fait-on cadeau d’un crucifix et de guirlandes d’ail ?

Malgré ces mises en garde, Harker poursuit sa route. Certes, ces montagnes escarpées, ces loups qui hurlent dans le lointain ont de quoi faire frissonner. Mais enfin, tant de superstitions au cœur du XIXe siècle ! Jonathan est un homme raisonnable…

(Source : J’ai Lu – Pages : 680 – ISBN : 9782290057407 – Prix : 4,70 €)

L’AVIS DE SOPHIE PEUGNEZ

Le roman de vampire incontournable !

Jonathan Harper a été convié par le comte Dracula à se rendre dans son château. Ce dernier a besoin d’acquérir des propriétés londoniennes et il a besoin des offices du jeune clerc de notaire. Avant même l’arrivée sur les terres de comte, Jonathan est impressionné par l’atmosphère étrange qui règne. Le château se révèle être un lieu étrange où il n’est pas bon de s’endormir dans n’importe quelle pièce. Le jeune homme confie ses impressions à Mina, sa fiancée restée à Londres.

Londres sera également le théâtre d’événements surprenants. Lucy, la meilleure amie de Mina est envahie par un mal étrange. Et même l’intervention du professeur Van Helsing n’arrive pas à stopper la métamorphose inéluctable de la jeune femme. La trace de morsure qu’elle porte au cou est la signature de la créature qui la visite chaque soir.

Dracula est véritablement un chef d’œuvre de la littérature fantastique du XIX°. Une atmosphère vraiment particulière, des passages très sensuels et des personnages habilement décrits. Ce roman est à plusieurs voix : on découvre l’histoire du point de vue de Jonathan Harker, de Lucy Westenra, de Mina Murray et des autres protagonistes via leurs journaux intimes et leur correspondance.

Bram Stoker va découvrir des textes sur le voïvode valache Vlad IV surnommé « Dracul » (diable ou dragon) plus connu sous le nom de Vlad L’Empaleur (Vlad Tepes). La légende qui entoure ce personnage va devenir une véritable source d’inspiration pour l’auteur. Le mythe de vampire (son immortalité, sa soif de sang, sa solitude, sa capacité à se métamorphoser… ) dépeind par Bram Stoker est encore une source d’inspiration pour de nombreux auteurs, illustrateurs contemporains.

Un de mes livres cultes. J’ai également aimé l’adaptation cinématographique réalisée par Coppola.

Advertisement
Co-fondatrice de Zonelivre.fr. Sophie PEUGNEZ est libraire et modératrice professionnelle de rencontres littéraires. Elle a été chroniqueuse littéraire pour le journal "Coté Caen" et pour la radio.

2 Commentaires

  1. ce livre est un bijou… un mythe à lui tout seul. C’est également un de mes livres culte.
    sans ce roman, le fantastique serait différent…bien différent…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.