Bernard Minier : M, le bord de l’abime

0
86
France
Bernard Minier - M le bord de abime
-
  • Éditions XO le 21 mars 2019
  • Pages : 576
  • ISBN : 9782374481210
  • Prix : 21,90 €

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Pourquoi Moïra, une jeune Française, se retrouve-t-elle à Hong Kong chez Ming, le géant chinois du numérique ?
Pourquoi, dès le premier soir, est-elle abordée par la police ?
Pourquoi le Centre, siège ultramoderne de Ming , cache-t-il tant de secrets ?
Pourquoi Moïra se sent-elle en permanence suivie et espionnée ?
Pourquoi les morts violentes se multiplient parmi les employés du Centre – assassinats, accidents, suicides ?
Alors qu’elle démarre à peine sa mission, Moïra acquiert la conviction que la vérité qui l’attend au bout de la nuit sera plus effroyable que le plus terrifiant des cauchemars.

L’AVIS YANNICK P.

Bernard Minier a réussi à trouver le bon équilibre entre thriller et technologie.

Minier a encore abandonné Servaz et pour l’occasion, il l’a remplacé par Moïra Chevalier – jeune française engagée par la multinationale chinoise Ming pour travailler sur un projet d’assistant vocal révolutionnaire.

Les innovations technologiques nous entourent. L’intelligence artificielle, la robotique et objets connectés sont devenus le Graal des GAFAM et autres boites de telco. De la connaissance à la manipulation, il n’y a qu’un pas. Cela a déjà commencé dans la vraie vie. Preuve en est, les enfants des patrons de ces GAFAM n’ont pas accès aux magnifiques créations de leurs parents (allez voir… c’est vrai). Les réseaux sociaux sont un espace où l’on étale toute ou partie de nos vies. Les données personnelles foisonnent et tout le monde s’en empare. Ceux sont les matières premières de cette nouvelle ère. Le Big Data et les assistants vocaux sont devenus un nouveau territoire de croissance économique et de connaissance. Et tout le monde se laisse faire, moi le 1er.

Qui n’a jamais été interrompu par Siri ou Alexa au cours d’une conversation ? Les chatbots sont appelés à devenir redoutables. (Programme d’intelligence artificielle visant à apporter des réponses aux utilisateurs par une meilleure connaissance de ce dernier). Bons ou mauvais. A n’en pas douter, ils seront détournés de leur fonction primordiale, comme toute technologie.

Voilà, l’arrière plan est planté. M LE BORD DE L’ABIME est documenté et versé dans l’actualité. On y retrouve la plume d’un véritable auteur. Intelligent et qui sait susciter un sentiment anxiogène chez son lecteur.

Pour le décor, nous sommes loin des montagnes. Pourtant, dans une Hong Kong cosmopolite, odieuse et glauque, quand la ville devient le théâtre de toutes les déviances qui martyrise ses habitants, le lecteur se sent comme réfrigéré dans le milieu d’un data center. Il est glacé.  Sous la moiteur subtropicale, étouffante des jeunes femmes sont tuées voilement. Fait est que les morts s’entassent et qu’ils ont tous un point commun. Ils ont été employés par la société Ming Incorporated.

M comme Ming, M le maudit. M comme Moïra. Seule et expatriée dans cette ville, elle doit fournir à DEUS, le chatbot de Ming la capacité à gérer de l’affect. Plus les jours passent, plus elle se sent suivie, espionnée, inquiète. Mais elle résiste avec le sentiment d’être manipulée.

Le tueur baptisé « le prince de la douleur » n’est jamais loin. Deus commence à penser. Il montre quelques signes de biais. Le numérique désinhibe. Il n’y a aucune raison que le progrès n’engendre pas la violence et la barbarie. L’IA ne serait-elle pas, l’inhumanité artificielle ?

En cela, la maxime de Musk pèse de tout son poids à la lecture de ce thriller. J’ai accès aux IA les plus en pointe, et je pense que les gens devraient être réellement inquiets.

M LE BORD DE L’ABIME fait parti de ces thrillers technologiques qui espérons-le, ne flirtent pas trop avec notre réalité.

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici