Alexandre GALIEN : Le souffle de la nuit

0
91
Alexandre GALIEN : Le souffle de la nuit
-

Présentation Éditeur

Le nouveau roman d’Alexandre Galien, lauréat du prix du Quai des Orfèvres 2020.

 » Les silences de Valmy, au bout du fil, avaient résonné dans leurs oreilles comme le sifflement d’un corps qui tombe droit dans l’abîme. Pourtant quand le chef de la Crim’ avait prononcé les mots  » meurtre ‘,  » poupée criblée de cicatrices ‘,  » vaudou ‘ et  » bois de Vincennes ‘, une tension inhabituelle avait envahi la pièce. Jean et le commissaire ne surent dire si c’était sa respiration qui avait changé, ou s’il était habité d’une force inconnue, mais le Valmy qu’ils connaissaient avait repris le dessus. « 

Des faubourgs de Barbès aux dorures des ambassades, entre prostitution et magie noire, le groupe de Philippe Valmy se reforme pour traquer un tueur sanguinaire qui met à vif les cicatrices du passé.

Origine Flag-FRANCE
Éditions Michel LAFON
Date 24 septembre 2020
Pages 317
ISBN 9782749944159
Prix 18,95 €

L'avis de Hélène B.B.

Alexandre GALIEN intègre la direction régionale de la police judiciaire après des études de droit et de criminologie. Son troisième roman, Les Cicatrices de la nuit lui ont valu d’être lauréat du Prix du Quai des Orfèvres en 2020. Le souffle de la nuit est son dernier roman.

Dans le quartier des Nigérianes du bois de Vincennes, une cohorte de flic s’affaire autour d’un cadavre. Ce n’est pas n’importe quel cadavre : c’est celui d’un flic qui gît sur le sol et à la place du ventre, le tueur a placé une jolie poupée de chiffon. Le 36 est en effervescence et rapatrie immédiatement sur Paris l’ancien flic Philippe Valmy, aujourd’hui adjoint de l’attaché de sécurité intérieure à l’ambassade de France au Nigéria.

Un cadavre éventré, puis un deuxième… Le rythme est soutenu dans les premières pages de ce roman. Les premiers crimes sont relativement bien construits et l’entrée en matière est agréable, car on suit avec intérêt cette plongée dans le monde du 36. Et puis les crimes se succèdent, à la rapidité de l’éclair dans un foisonnement trop rapide et presque bâclé. Ensuite, on plonge dans la magie noire et le monde vaudou… J’avoue que j’ai plongé dans ce roman, mais je me suis noyée vers la page 100 et je n’ai pas réussi à ressortir la tête de l’eau.

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Advertisement
Co-fondateur de Zonelivre.fr. Il est le rédacteur en chef et le webmaster du site.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.