Jean-Christophe GRANGE : Lontano

11
17135
France

INFOS ÉDITEUR

lontano - grange

Parution aux éditions Albin Michel le 2 septembre 2015

Parution aux éditions Livre de Poche en mai 2017

Erwan Morvan, commandant à la Brigade criminelle, enquête sur un bizutage qui aurait mal tourné dans une école aéronaval de Bretagne.

Mais le cadavre révèle le mode opératoire de l’Homme-clou, un tueur en série arrêté par son propre père dans les années 1980. Les meurtres se succèdent, compromettant tour à tour père et fils.

(Source : Albin Michel – Pages : 800 – ISBN : 9782226318169 – Prix : 24,90 €)

L’AVIS DE LEA D.

Je suis très heureuse d’avoir pu lire en avant-première ce tout dernier livre de Jean-Christophe Grangé ! Pensez donc, je trépigne d’impatience depuis que j’ai lu Kaïken, qui est seulement sorti en 2012 en grand format. Depuis le temps que j’attendais un nouveau Grangé, je suis servie !

Dans Lontano, Jean-Christophe Grangé met en place un nouveau duo : un père et son fils. Le père, Grégoire Morvan, est devenu célèbre dans les années 80 pour avoir arrêté « L’Homme Clou », tueur en série qui s’inspire des rituels africains. Quelques années après, son fils – Erwan Morvan – enquête sur un bizutage qui a mal tourné dans une école aéronaval de Bretagne. Meilleur flic de la Crim, Erwan est dépêché là-bas par son père, qui semble flairer quelque chose de louche. Rapidement, les cadavres s’accumulent et ce qui semblait n’être qu’un incident isolé ne l’est peut-être pas. Surtout quand ces meurtres sont étrangement similaires à ceux de L’Homme Clou… On peut se poser la question : pourquoi ? Et qui vise-t-il ?

Le passé de Grégoire Morvan s’avère de plus en plus trouble au fur et à mesure qu’Erwan avance dans son enquête. Il va non seulement se lancer dans l’élucidation d’un meurtre, mais aussi dans la découverte de sa propre famille. Son père, le patriarche, est au sommet de la chaine, il est tout-puissant et ses ordres ne sont pas contestés. Hormis par ses propres enfants : son fils Loïc sombre de plus en plus dans certaines addictions, tandis que sa fille Gaelle semble faire tous les choix possibles qui l’éloigneront de son père. Une enquête éprouvante pour Erwan mais aussi des failles profondes qui sont issues de ses relations familiales. Une famille cabossée, brisée aussi, dysfonctionnelle, mais qui reste malgré tout profondément unie. Mais jusqu’à quel point ?

Jean-Christophe Grangé est le deuxième auteur à m’avoir fait découvrir le roman policier, juste après Maxime Chattam. C’est pour ça que ces deux-là resteront toujours mes chouchous ! L’un comme l’autre ont des romans « phares ». Dans le cas de Jean-Christophe Grangé, ses meilleurs – pour moi – seraient les premiers, Le vol des cigognes et Les Rivières Pourpres, ainsi que L’Empire des Loups et Miserere. Certains de ses romans ont plus ou moins plus au lectorat, mais sont tous néanmoins d’une très grande qualité ! Chacun ont une intrigue haletante, des personnages souvent cabossés mais attachants, et une écriture toujours excellente. Les derniers (La Forêt des Mânes, Le Passager et Kaïken) sont très intéressants mais n’avaient pas la saveur de mes préférés.

Alors, j’avais beau être comme une enfant le matin de Noël, impatiente d’ouvrir le cadeau tant attendu, j’espérais retrouver le frisson des premières lectures d’un de mes auteurs préférés. Une fois cette lecture finie, quel est le verdict ? Enchantée, comme toujours avec Jean-Christophe Grangé ! Certes, on ne retrouve pas la magie des premiers instants, mais Lontano se classe parmi les bons de l’auteur.

Qu’ai-je particulièrement aimé dans ce dernier roman ? Comme souvent, on retrouve un duo, cette fois-ci formé d’un père et de son fils, avec Erwan en personnage principal. Ce tandem est parfois bancal, mais c’est une relation riche de non-dits, très intéressante. On se retrouve plongé profondément dans la psychologie des personnages, qui est encore plus abouti que les titres précédents. Même si les premiers restent mes favoris, j’adhère également aux derniers, que je trouve de plus en plus mature dans la manière de raconter, d’écrire… Jean-Christophe Grangé est vraiment un auteur à découvrir et à suivre, il n’y a que des bonnes choses à dire sur lui !

Lontano est une nouveauté à lire absolument, je le conseille à tous : amateur ou pas de romans policier, et que vous soyez ou non connaisseur de l’univers de Jean-Christophe Grangé !


L’AVIS DE LUCIE MERVAL

Après quelques années d’absence, Jean-Christophe GRANGE ne déçoit pas ! Même si ses personnages paraissent au départ un peu caricaturaux (fils drogué, fils flic, fille qui fait la pute…), on se laisse totalement embarquer au cœur du clan Morvan avec à sa tête, le Vieux Grégoire, ancien barbouze, figure de la police et célèbre pour avoir arrêté « L’homme-clou », un tueur en série, en Afrique, des années auparavant. Quand un cadavre est découvert dans une base militaire en Bretagne, il décide d’envoyer son meilleur « agent », son fils Erwan afin de l’éloigner d’une affaire qui pourrait lui être préjudiciable. Ce meurtre n’est que le premier d’une longue série…

Tout au long de ce thriller règne une atmosphère de non-dits, de violence (physique, émotionnelle). Le lecteur ne sait plus si ce sont les crimes en eux-mêmes ou tout ce qu’il y a derrière (l’arbre qui cache la forêt) qui est le plus écœurant.

Morvan père sur un empire. Empire financier avec des sociétés d’exploitation de minerais en Afrique. Il est aux premières loges en France concernant les affaires de l’Etat. C’est un mari violent, un père exigeant qui n’hésite pas à manipuler ses enfants pour servir sa cause, pour cacher ses vilains secrets. Néanmoins, au fil de la lecture, on finirait presque par apprécier ce vieux renard… Un des points forts de ce roman est le rapport au père (thème récurrent dans les romans de l’auteur). Haine et amour font bon ménage et dans ce texte, on en prend toute la mesure, à coups de répliques cinglantes ou de manœuvres destructrices. En alternant les chapitres avec chaque membre de la famille ; l’auteur nous permet de comprendre au mieux les relations qu’ils entretiennent les uns avec les autres. J’avoue qu’après avoir dévoré les 800 pages, je n’avais pas envie de quitter cette famille de cinglés (Ca reste la famille, nous avons tous des cadavres dans le placard !).

L’intrigue, maintenant… Jean-Christophe Grangé a réussi à tisser une enquête complexe aux nombreuses ramifications. Tous les meurtres semblent converger vers un seul but : faire tomber le clan Morvan. Les démons du passé vont ressurgir. Qui a intérêt à remuer la merde ? Que s’est-il passé réellement avec « L’homme-clou » ? Beaucoup de questions s’entremêlent. Comme à son habitude, l’écrivain nous livre un thriller extrêment documenté. Plusieurs thèmes sont abordés : le silence qui règne au sein de l’armée, les relations Françafrique, la magie et les croyances, la bourse, certaines techniques médicales, les soirées SM, la politique… C’est un roman foisonnant qui aurait peut être mérité quelques petites coupes par moments mais ne boudons pas notre plaisir, ce thriller tient la route et offre de nombreux rebondissements…

On reproche de temps en temps à Jean-Christophe Grangé de ne pas réussir ses fins. Ici, il nous gratifie d’une révélation finale surprenante. Je ne sais pas vous, mais moi, je n’ai rien vu venir ! Un chapitre se clôt avec Lontano mais il semblerait que la famille Morvan n’ait pas encore livré tous ses secrets… RDV en 2016 pour la suite ! Aucune date annoncée pour le moment mais je veille ! Ce cru 2015 est un excellent moment de lecture.


L’AVIS DE JUSTINE

Chronique : J’ai eu la chance de recevoir ce roman plusieurs jours avant sa sortie (merci aux éditions Albin Michel!), je ne vous dis pas l’état d’hystérie quand je l’ai découvert ;-). Grangé est l’un des premiers auteurs de polars que j’ai lu, au collège, avec La ligne noire et L’empire des loups. Depuis, je n’en manque pas un seul !

Si certains sont meilleurs que d’autres pour moi (Le passager et Le vol des cigognes ne m’ont pas touchée, par exemple), quel que soit le livre, Grangé est probablement l’auteur dont je préfère l’écriture. J’adore la façon dont il écrit, je trouve que c‘est un vrai magicien des mots, c’est noir, sec, brut de décoffrage, mature, mais en même temps il arrive à glisser de la poésie dans certaines tournures et c’est vraiment agréable à lire. Bien sûr, Lontano ne fait pas exception à la règle 🙂

On est plongés ici dans le quotidien d’un clan (les Morvan) pendant une enquête dirigée par le fils aîné, Erwan. Le père est l’archétype du patriarche autoritaire et abusif; la fille se prostitue en voulant croire que ça lui permettra de devenir actrice; le second fils est un trader toxico; et la mère apparait comme la victime de son mari violent… Bref, une jolie (hum) famille complètement dysfonctionnelle qui prend beaucoup de place dans ce récit, alors que la dimension familiale n’est jamais beaucoup ressortie de ses précédents romans. On sent que les personnages sont très travaillés, et si certains apparaissent plus que d’autres (le père, Grégoire, et Erwan le flic), tous ont une psychologie sur laquelle il est intéressant de se pencher.

L’enquête (parce que oui, Grangé, ce sont des enquêtes) démarre quand Erwan est envoyé en Bretagne pour élucider le mystère qui entoure la mort d’un jeune étudiant (mort qui a eu lieu pendant les bizutages de début d’année). L’affaire va rapidement s’avérer (beaucoup) plus complexe que prévu, et Erwan découvrira en chemin bien des choses sur son père qu’il ne savait pas. A côté de ça, il tente de gérer les frasques de sa soeur et de son frère.

Comme la famille Morvan, l’Afrique et ses croyances prennent une place prépondérante dans le roman, alors que très peu de scènes s’y déroulent. Entre l’enquête qui va amener Erwan à s’intéresser aux mythes Africains et les magouilles de Grégoire au Congo, il parait évident (d’ailleurs, Grangé l’a confirmé) que la suite du roman (ouiiii, il y a une suite prévue!) se déroulera en grande partie sur ce continent.

A force de multiplier les intrigues, on aurait pu croire que Grangé perdrait ses lecteurs en route, mais pas du tout. C’est complètement maîtrisé et je dirais même que c’est probablement son livre le plus ambitieux et le plus abouti. Ce n’est pas forcément celui que j’ai préféré (j’ai eu un peu de mal à m’attacher à ces personnages tous plus torturés les uns que les autres; de plus, l’Afrique n’est pas forcément un thème qui me parle à la base, et puis je trouve qu’il y a un petit souci de rythme entre la première partie en Bretagne et la seconde ou tout s’accélère très vite), mais c’est indéniablement un excellent roman et un excellent polar !

Je suis très curieuse de lire le second tome – j’aimerais notamment en découvrir plus sur la relation qui lie les parents Morvan, car Maggie (la mère) m’a vraiment intriguée. On la croit faible mais finalement, l’est-elle tant que ça ?

En résumé, encore une bonne pioche avec ce nouveau pavé signé Grangé! Je ne peux que vous inviter à le découvrir 🙂

Sponsor

11 Commentaires

  1. Je ne suis pas plus pressée que ça moi, j’ai lâché l’auteur après le misérable « Miserere », tellement j’avais été déçue… J’en ai encore quelques uns à lire, mais ils vont attendre, donc la sortie de celui ci aussi :p

  2. Tout comme Laure…j’ai abandonné après Miserere qui m’avais terriblement déçu, tout comme l’auteur m’avait déçu du reste…

  3. Dommage quil sorte apres les vacances. J’M tjrs autant meme si les fins de roman sont parfois decevantes. Le top a été le serment des limbes bientot au cinoche et la ligne noire.

  4. Oh que je l’attendais celui là… Les chapitres lus gratuitement m’ont mis l’eau à la bouche… Je vais très vite l’acheter. Rarement déçue par les livres de JC Grangé. J’aimais un peu moins Kaïken mais me suis tellement régalée avec les autres que je ne suis pas restée sur cette déception… Je ne me lasse pas encore de ses histoires…

  5. Je viens de finir de lire ce livre qui m’a beaucoup plu. Mais la fin me semble bâclée. En tous cas ça implique obligatoirement une suite… qu en pensez vous ?

  6. Bonjour Thierry,
    Merci pour votre commentaire.
    Il semblerait qu’une suite à LONTANO soit prévue pour 2016.
    Nous mettrons les informations en ligne dès que nous en saurons plus 😉

  7. Bonjour ! Page 777, la dernière, il est écrit « le 31 avril ». Je cherche la subtilité mais je pencherais plutôt pour une « coquille » non ???

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici