Gilles CAILLOT : Lignes de sang

0
298
France

INFOS ÉDITEUR

Gilles CAILLOT - Lignes de sang
Lignes de sang

Parution aux éditions Toucan collection Noir en octobre 2012

Parution aux éditions Toucan poche en novembre 2017

Richard Granjon, écrivain à la dérive, voit dans son prochain roman l’ultime chance de relancer sa carrière. Isolé dans une maison de campagne, il veut que son texte soit noir, angoissant, sanglant, aux antipodes de ses précédents livres, plutôt édulcorés.

Mais la tranquillité de sa retraite va être soudainement ébranlée. Via d’obscurs réseaux du web, il est manipulé et poussé à bout par un mystérieux tueur dénué de toute humanité. Sa période d’écriture se transforme petit à petit en véritable cauchemar.

De leur côté, les lieutenants Depierre et Amarante de la Criminelle de Lyon, traquent depuis longtemps un homme qui sème sur sa route des cadavres de jeunes femmes, horriblement mutilés. L’enlèvement de Camille, leur coéquipière, les précipitent en enfer.

A la frontière du virtuel, commence alors leur enquête la plus terrifiante…

(Source : Toucan – Pages : 416 – ISBN : 9782810005161 – Prix : 20,00 €)

L’AVIS DE BRUNO CHANSON

Quand on commence un livre de Gilles Caillot, on sait pertinemment que ce ne sera pas un thriller comme les autres. Lignes de sang ne fait pas exception à la règle. Une fois de plus, l’auteur m’a totalement embarqué dans un suspense incroyable. Gilles a sa marque de fabrique: Chapitres très courts, multiples rebondissements, un tueur tellement sadique qu’il ferait passer Jack l’Eventreur pour un enfant de coeur et une fin comme toujours totalement inattendue.

Un rythme infernal sans aucun temps mort récompensé par un prix intramuros complètement mérité. Gilles est un surdoué de l’écriture. Après l’avoir connu avec l’apparence de la chair, je me suis demandé ce qu’il allait me réserver par la suite. Comment allait-il pouvoir encore me surprendre ? J’ai du coup continué l’aventure avec L’ange du mal ( depuis, j’ai une peur bleue des caves et des rats ). puis bas-fonds et enfin lignes de sang. tous les quatre plus excellents et terrifiants les uns que les autres. Il est rare que je sois autant emballé par un auteur. Il est pour l’instant le seul à ne m’avoir jamais déçu.

C’est un quatrième coup de coeur en quatre livres. A noter que lignes de sang est un des moins violents de ses livres avec l’apparence de la chair.

Gilles est un auteur d’exception qui mérite et gagne à être connu. Son lignes de sang est d’une redoutable efficacité et est extrêmement prenant. On a du mal à le lâcher avant la dernière page.

Pour celles et ceux qui ne connaitraient pas l’univers noir et sanglant de Mr Gilles Caillot, n’hésitez pas à vous y plonger mais attention à la Caillot dépendance qui vous envahira instantanément.

Faites partie du club des cailloteurs vous ne le regretterez pas

Bonne lecture


L’AVIS DE LUCIE MERVAL

Un bon moment de lecture malgré une petite déception

Un tueur en série sème des cadavres de femmes, atrocement mutilés derrière lui. Les flics de la criminelle de Lyon sont chargés de l’enquête et vont très vite découvrir que réel et virtuel se confondent. Quand leur jeune collègue Camille est enlevée par le tueur, il est temps de resserrer l’étau, d’approfondir les recherches. Enfin Richard Granjon, un écrivain en panne d’inspiration parti s’isoler à la campagne, est enrôlé par le tueur afin d’écrire sur ses prouesses, celui-ci étant prêt à lui donner des exemples de sa cruauté.

Gilles Caillot est doué ! Ce livre aux chapitres courts, alternant l’enquête des flics, l’isolement et la mise à l’épreuve de l’écrivain, et les actes du tueur, est addictif ! Impossible de ne pas tourner les pages. J’ai lu ce livre en trois jours, ce qui est une prouesse pour moi en période de Noël. L’auteur a parfaitement compris les codes du thriller. Il faut spécifier que ce livre s’adresse à des personnes qui ont le coeur bien accroché car les scènes de crimes sont particulièrement atroces. On ressent la passion de l’auteur pour les films d’horreur.

Le roman a un côté très rythmé, visuel qui pourrait en faire un bon film. Le personnage du tueur dans sa complexité est fascinant. D’ailleurs, les policiers ne s’y trompent pas, ils font appel à un profiler pour cerner son psychisme. On comprend très vite que la mécanique du tueur pour choisir ses victimes est bien huilée. J’ai aimé cette partie de l’intrigue. Sans en dévoiler trop, disons qu’il arrive à obtenir des informations sur ses futures victimes via le web mais pas en allant simplement sur google. Cela fait froid dans le dos et on se dit en lisant ça qu’il ne faut pas marquer n’importe quoi sur internet ni se créer un personnage car il y a des malades qui rôdent ! Un autre aspect qui m’a bien bien plu, ce sont les énigmes, les cryptogrammes laissés par le tueur. Cela permet des périodes de flottement, de stagnation puis de soulagement dans l’enquête policière. Jusqu’au bout, j’ai tourné les pages, je voulais savoir comment cela allait se terminer, si le tueur allait se faire coincer…

La fin a réussi à me surprendre même si je l’avoue (un bémol quand même) j’ai deviné assez vite l’identité du meurtrier. C’est mon seul regret mais peut être que je commence à connaître les mécanismes du thriller à force d’en lire, une personne qui en lit peu n’y verra peut être que du feu…

A recommander néanmoins !

Un page-turner effrayant et efficace !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici