Thomas BRONNEC : En pays conquis

0
48
France

Une descente des coulisses de la République pour un thriller politique frappant de réalité.

INFOS ÉDITEUR

Thomas BRONNEC - En pays conquis
En pays conquis

Parution aux éditions Gallimard en janvier 2017

La République est paralysée. L’Élysée est à gauche mais l’Assemblée à droite. Très à droite : impossible pour Hélène Cassard, nommée à Matignon, de gouverner sans le soutien des députés du Rassemblement national, le parti extrémiste. Dans un paysage politique en pleine déliquescence, les convictions sont mises à l’épreuve du pouvoir et les hommes de l’ombre s’agitent autour d’un enjeu de taille : l’appartenance de la France à l’Europe.

L’un d’eux, François Belmont, ambitionne de faire éclater les vieux clivages. Rien ne semble résister au grand argentier de la campagne d’Hélène Cassard. À moins que la mort de Christian Dumas, président de la Commission des comptes de campagne, chargé de veiller sur la légalité du financement de la vie politique, ne vienne compromettre ses plans?

(Source : Gallimard – Pages : 240 – ISBN : 9782072709944 – Prix : 16,00 €)

L’AVIS DE YANNICK P.

Une descente des coulisses de la République pour un thriller politique frappant de réalité.

Juin 2017. Le Président de la République, issu de la gauche a été réélu de justesse. La candidate de droite,  Hélène Cassard,  s’est fait devancer de 35 000 voix par la représentante du Rassemblement National. La situation est inédite : aucune majorité absolue. Le destin de la France se joue, les hommes publics et de ceux de l’ombre, les conseillers, les hauts fonctionnaires s’agitent.  Alors que Matignon dans le cadre d’une cohabitation doit faire entrer au gouvernement quelques ministres du Rassemblement National, dans l’arrière-boutique, se joue l’avenir du pays. Tout ce petit monde se manipule. Parmi eux, rusé, prêt à tout François Belmont, fin stratège use et abuse des faiblesses d’autrui – leurs ambitions sont autant une force qu’une faiblesse.

Les habitués de Thomas Bronnec y retrouveront quelques personnages venus de Les initiés.

Mais revenons sur En Pays Conquis. A travers les coups-bas quotidiens, la mort du président de la commission des comptes de campagne, l’attrait de l’argent, du pouvoir, seule Angélique Dumas semble faire preuve de conscience. Elle est solitaire, elle porte le poids du fardeau familial et aprait bien abandonnée au centre de ces enjeux. Si Belmont est bien le personnage qui porte le roman de bout en bout, on ne doit pas oublier le président, un farouche joueur d’échec, déplaçant ses pièces avec une certaine subtilité. Sous les autres figures dessinent des traits typiques de personnages plus ou moins médiatiques car cet amalgame de calculs politiciens n’est pas sans faire écho à l’actualité. Dans ce thriller politique, tout semble tourner autour de l’argent, le financement des campagnes, le nerf d’une guerre.

Certes, on s’éloigne du thriller académique. Les aficionados des thrillers n’y trouveront pas leurs comptes. Mais les adaptes des romans noirs, eux se verront enthousiasmés. En ces temps d’échéances électorales, ce roman revêt des atouts de pseudo reportage. Il n’est vraiment pas désagréable d’observer ce petit monde et ses coups-bas à travers la patte du journaliste. Puisque Thomas Bronnec, journaliste (Express et France Télévision) a bossé son dossier tant pour ce qui est de la mise en scène des conseillers de l’ombre, que pour cette course au pouvoir, monstrueuse et inquiétante, frappante de réalité, souvent grave et sérieuse. Il offre une vision passionnante des arcanes. Les liens tissés par les enjeux politico-économiques, l’Europe, les banques, le populisme, le patriotisme, l’estompage du clivage gauche-droite, tout y passe. C’est autant criant de vérité qu’angoissant. Thomas Bronnec, nous livre à nouveau une belle réflexion, utile par les temps qui courent. ?.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici