Steven BELLY : Kira – Les fantômes d’Anvers

0
44
France
Steven BELLY - Kira - Les fantomes Anvers
-
  • Éditions Les Saturnales le 19 avril 2018
  • Pages : 236
  • ISBN : 9782364010727
  • Prix : 7,95 €

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Un immeuble abritant le conglomérat sud-africain De Beers explose en plein milieu d’Anvers au moment où Kira s’apprête à exécuter une cible. Arrêtée, mise au secret au-delà de toute législation, l’agente d’Arkangel semble bel et bien avoir été piégée. Et mettant à profit le chaos provoqué par l’explosion, les polices d’Europe démantèlent le réseau d’Arkangel, faisant tomber un agent irlandais dangereux, Seamus Keohane. Qui a intérêt à détruire la sécurité du réseau des diamantaires d’Anvers ? Evadée, traquée, Kira bénéficie de l’aide inespérée de flics que l’affaire dérange. Trop de pistes, trop de morts ; l’inspectrice principale Mélania Hansel ne parvient pas à croire que les autorités soient impliquées. Mais quelques heures avant l’exposition à Anvers des quatre plus gros diamants connus, une traque intensive s’engage entre les forces de l’ordre et la très secrète Guilde des diamantaires. Et Kira sait qu’elle est devenue un témoin gênant.

L’AVIS DE YANNICK P.

Encore une fois cela va vite. C’est bel et bien un roman de gare.

L’écriture est vive, la lecture toujours aussi aisée. C’est un plaisir de retrouver Kira Bolan dans ce second tome. Son personnage commence à se développer pleinement.

Les éditions Les Saturnales ont eu la bonne idée de produire une distraction qui a le mérite de s’immerger dans la réalité. Anvers et ses 1 700 entreprises de diamant. 4 500 diamantaires pour 10 000 habitants. Mais cette image est éculée. Elle contribue à entretenir de nombreux clichés. Car ce quartier a été le terrain d’une réelle mutation. Le diamantaire d’Anvers, n’est plus le juif hassidique dealer mais majoritairement un indien de la communauté Jaïn. C’est donc dans un lieu hautement sécurisé où règne une pègre souterraine, que Kira doit lutter pour sa survie.

Alors oui, c’est une vraie série B. Mais elle vaut le détour, ne serait-ce que pour occuper avec une certaine satisfaction un Aller Paris/Lyon ou Bruxelles / Paris.

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici