Laurent CHALUMEAU : Bonus

0
235
France

Un miroir déformant de notre société où chaque caractère est trituré, malaxé dans ses pires défauts

INFOS ÉDITEUR

Bonus - Laurent CHALUMEAU

Parution aux éditions Grasset en novembre 2010

Parution aux éditions Rivages / Noir en mai 2012

Si le capitalisme véreux était une discipline olympique, Jean-Rémy Felliaire serait champion de triathlon : délit d’initié, fraude fiscale et corruption active. Il pensait être tranquille sur la Côte d’azur, avec son parachute doré et ses millions planqués au Liechstenstein.

Seulement voilà, ils sont nombreux à vouloir gâcher sa retraite et à le délester de tout ou partie de son magot : une juge d’instruction, elle-même menacée de mort par des trafiquants de main-d’œuvre albanais ; une esthéticienne plus blonde que nature ambitionnant de devenir « chanteuse canadienne » ; son mari, cordiste dans le BTP acrobatique ; son frère, ex-taulard ; une jeune avocate stagiaire ; un policier du Service de Protection des Hautes Personnalités ; et même un prof de fac militant pour les sans-papiers.

Bien mal acquis profite toujours à quelqu’un – reste à déterminer qui.

Avec ce Bonus, Laurent Chalumeau continue d’explorer un chemin inédit dans la fiction française, à la croisée du polar et de la comédie de mœurs.

(Source : Grasset – Pages : 480 – ISBN : 9782246779117 – Prix : 21,25 €)

L’AVIS DE STANISLAS PETROSKY

L’autre jour, j’ai de la chance, je suis invité à un salon, et là, pas loin de moi, il a Laurent Chalumeau… Bon si tu as 25 ans, tu ne sais pas qui il est, et je vais passer pour un vieux kroum, mais j’m’en fous.

Laurent Chalumeau c’est un gars qui est journaliste à Rock and Folk ! Merde en 1985 j’achetais chaque numéro, bien roulé, le titre apparent dans mon sac US, pour montrer aux filles que j’étais un musicien, que la guitare et moi…OK, je jouais de l’accordéon, et alors ?

Laurent Chalumeau c’est un gars qui écrivait pour Antoine de Caunes et Bruno Garcia sur Canal plus, Raoul Bitanbois, Enculator, Pine d’huitre… le mec il a croisé mon dieu : Frédéric Dard !

Bref Laurent Chalumeau était à côté de moi, et je lui ai parlé, et je me suis senti obligé de lui acheter un livre et de me le faire dédicacé, je me suis dit ça fait petit de lui causer et de ne pas prendre de livre. Bon lui il ne s’est pas dit la même chose, ou il en rien à foutre de ce que j’écris, parce que il ne m’a pas pris de livre…

Toujours est-il que j’ai acheté Bonus.

Bonus c’est l’histoire d’un mec, non de plein de mecs et de nanas. Bonus c’est tout d’abord un salaud, Jean-Rémy Felliaire, un pourri du CAC40 qui licencie à tours de bras en faisant des profits monstrueux sans bien sûr les déclarer tous au fisc. Du coup ben il est mis en examen, tu vas me dire, bien fait pour sa gueule.

Tu as aussi Fabrice qui sort de taule, homosexuel notoire, qui vient vivre chez sa Frangine, qui se prend pour Céline Dion. D’ailleurs François se ferait bien Rémy, son beau-frère.

Il y a aussi un prof de fac qui milite pour les sans-papiers et qui veut les faire évader, une juge qui veut faire tomber Felliaire, une avocate stagiaire fille du prof gauchiste suscité et qui bosse pour Felliaire, un flic black chargé de la protection de la juge à qui des tueurs de l’est veulent la peau.

Et tout ce petit monde va se croiser, se mêler juste pour pourrir la vie de Felliaire.

Est-ce que l’on peut qualifier tous ces personnages comme une galerie déjantée ?

Oui, un miroir déformant de notre société où chaque caractère est trituré, malaxé dans ses pires défauts, où les des personnes qui n’auraient jamais dues se rencontrer, se mélangent, s’emmêlent, se démêlent, s’engueulent, se haïssent, s’aiment net même parfois copulent.

De l’humour qui frôle souvent avec le cynisme, on se moque, on se gausse.

On découvre à quel point l’ego, et surtout le fric permettent de devenir encore plus salaud qu’on ne l’est. Mais seulement pour jouer à certains jeux comme ce le risque le petit trio familial, il ne faut pas tenir trop des pieds nickelés, car c’est bien de cela qu’il s’agit. Tous les héros de ce livre sont plus moins des bras cassés, des branquignols, pas forcément des éclopés de la vie, non, juste des couillons de base.

Bonus est un polar cynique et humoristique, très plaisant à lire.

Un jour je te causerai de Kif, parce que un mec comme Chalumeau, ben t’achète deux livres quoi…

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.