Stephen KING et Owen KING : Sleeping beauties

0
160
Etats-unis
Stephen KING et Owen KING - Sleeping beauties
Sleeping beauties
  • Éditions Albin Michel le 7 mars 2018
  • Traduit par Jean ESCH
  • Pages : 832
  • ISBN : 9782226400222
  • Prix : 25,90 €

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Un phénomène inexplicable s’empare des femmes à travers la planète : une sorte de cocon les enveloppe durant leur sommeil et si l’on tente de les réveiller, on prend le risque de les transformer en véritables furies vengeresses.

Bientôt, presque toutes les femmes sont touchées par la fièvre Aurora et le monde est livré à la violence des hommes.

À Dooling, petite ville des Appalaches, une seule femme semble immunisée contre cette maladie. Cas d’étude pour la science ou créature démoniaque, la mystérieuse Evie échappera-t-elle à la fureur des hommes dans un monde qui les prive soudainement de femmes ?

L’AVIS DE JEAN-MARC VOLANT

Le grand retour de Stephen King avec le fantastique… Pour moi en tant que lecteur, c’est une très bonne nouvelle ! Ma dernière lecture dans le genre, venant de ce grand maitre de la terreur, était celle de la suite de Shining (« Docteur Sleep » dont vous pouvez retrouver la chronique sur le site) et que j’avais beaucoup aimé. Depuis, plus rien en ce qui me concerne. Si j’ai apprécié par le passé que le romancier américain parte vers d’autres horizons d’écriture, je me suis lassé de ces derniers romans parus avant la suite des aventures de Danny Torrance, devenu grand. Des romans trop longs, fastidieux, creux, des pages ronflantes (je me suis un peu ennuyé sur 22/11/63 je l’avoue), j’avais lâché prise avec les textes de l’auteur, sauf pour ces recueils de nouvelles dont je suis toujours friand. Dès lors, l’annonce du retour au fantastique pur et dur m’a plu et lire la 4e de couverture m’a enchanté et me laissait espérer un bon roman à venir.

Un roman écrit à quatre mains, avec son fils Owen. Stephen King avait déjà officié à cet exercice avec son autre fils, Joe (qui écrit sous le pseudo de Joe Hill) et même son épouse chérie Tabatha s’y est mise également en publiant un roman sous son nom… Il faut croire que le gêne de l’écriture est dans le sang de la famille King !

Un sujet intriguant, déroutant avec l’apparition de cette femme mystérieuse, mise en prison, après une violente agression physique envers deux hommes dans une caravane… et dès lors, une vilaine surprise attend les habitants de cette petite ville de Dooling : les femmes, dès qu’elles dorment, s’entourent d’un cocon, semblable à celui qu’une araignée tisse pour emprisonner les victimes prises dans sa toile. Mais ce récit fantastique prend une toute autre ampleur au fur et à mesure de la lecture. Le lieu principal, la prison pour femmes de Dooling, prend dès lors tout son sens dans cette histoire et les femmes sont donc les personnages centraux de ce conte étrange. Quand le fantastique côtoie le social : car c’est bien de cela qu’il s’agit. Sous le couvert de cette étrange histoire et de ses femmes qui en tombant de sommeil, deviennent de véritables furies, si on a le malheur de les réveiller hors de leur cocons de soie, les deux écrivains brodent sur ce récit fantastique, une autre histoire : celle des femmes et de leur devenir dans le monde impitoyable des hommes. Ces hommes qu’elles cotoient chaque jour de leur vie. Une vie pas toujours très rose et qui a valu d’entre elles, une longue période de prison. Ces femmes, que les deux écrivains respectent à coup sûr, vont devoir choisir leur camp si elles veulent vivre l’espérance d’une nouvelle vie. La mystérieuse jeune femme n’y est pas pour rien dans cette histoire.

Pour une fois, on a le droit à un récit mené tambour battant, sur un bon rythme : pas de pages lourdes, pas (trop) de descriptions longues et fastidieuses, pas de surplus inutiles tout au long de ce récit. Bref, ce nouveau roman de Stephen King fut un vrai plaisir de lecture. J’ai pris plaisir à être embarqué dans cette nouvelle histoire fantastique, dans son ambiance, assortie d’une réflexion sociale sur l’humanité et de la question des femmes dans la société.

Je ne peux que vous recommander ce nouveau roman du maître US. Que vous soyez fan ou pas, si vous aimez les histoires étranges (mais pas que…), vous serez comblé par ses « belles au bois dormant ».

 

Partagez votre lecture dans les commentaires !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici