Stephen KING : Joyland

3
383
Etats-unis

INFOS ÉDITEUR

stephen king-joyland
Joyland

Parution aux éditions Albin Michel en Mai 2014

Parution aux éditions Livre de Poche en février 2016

Traduit par Océane Bies et Nadine Gassie

Les clowns vous ont toujours fait peur ?

L’atmosphère des fêtes foraines vous angoisse ?

Alors, un petit conseil : ne vous aventurez pas sur une grande roue un soir d’orage…

Mêlant suspense, terreur, nostalgie, émotion, un superbe King dans la lignée de Stand by me.

(Source : Albin Michel – Pages : 336 – ISBN : 9782226258069 – Prix : 21,90 €)

L’AVIS DE YANNICK FAUDAIS

L’histoire est celle d’un jeune étudiant Devin Jones qui travaille en tant que saisonnier dans le parc d’attraction joyland. Dans ce parc, l’attraction de la maison de l’horreur est dite hantée par le fantôme de Linda Gray qui est une jeune femme assassinée à l’intérieur de celle-ci.

Quand j’achète un Stephen King, j’y vais les yeux fermés. On reconnaît le style inimitable du maître. L’histoire est plus proche d’un thriller que du fantastique comme on le retrouve souvent dans ses livres. Cependant, l’histoire est plaisante à lire avec quelques passages d’émotions.

Yannick Faudais – Passionné

L’AVIS DE SAMUEL DELAGE

Un Stephen King d’une maitrise remarquable. Rares sont les auteurs capables de manier un récit tel que Joyland.

À l’inverse des démarrages en trombe qui harponnent les lecteurs, ou d’une tension fracassante dont est capable King, c’est au contraire avec une simplicité presque innocente que le grand maitre nous fait entrer dans le vieux parc d’attractions de Joyland.

Son personnage principal, à peine adulte, encore plein de rêves et de candeur, est si parfaitement dépeint qu’il en devient réel. L’ambiance foraine de ce parc vétuste et les personnages intriguant qui l’animent créent une atmosphère saisissante.

L’intrigue de King qui se love comme un serpent prêt à bondir déploie toute sa puissance dans le dernier quart du récit. Impossible de lâcher le fil de cette aventure, qu’un zest de fantastique accompagne habilement.

Un excellent king en pleine possession de son art.

Samuel DELAGE – Auteur

3 Commentaires

  1. Joyland mouais, déçue, à part l’ambiance pas de grands frissons de terreur, juste un thriller mais même pas peur, pas d’angoisse, loin des stephen King que l’on aime.

  2. Il y a bien longtemps que le monsieur King a abandonné les sujets de ces débuts : c’est aussi une des raisons qui ont fait que je le lis bcp moins maintenant.
    Mis à part Doctor Sleep et 22/11/63 récemment… je le préfère dans ses recueils de nouvelles, meme récents, là il est vraiment bon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici