Sorj CHALANDON : Retour à Killybegs

0
87
Sorj CHALANDON : Retour à Killybegs
[amazon asin=2253164569&template=image&title=-]

Présentation Éditeur

« Maintenant que tout est découvert, ils vont parler à ma place. L’IRA, les Britanniques, ma famille, mes proches, des journalistes […]. Certains oseront vous expliquer pourquoi et comment j’en suis venu à trahir. Des livres seront peut-être écrits sur moi […]. Ne vous fiez pas à mes ennemis, encore moins à mes amis. Détournez-vous de ceux qui diront m’avoir connu. Personne n’a jamais été dans mon ventre, personne. Si je parle aujourd’hui, c’est parce que je suis le seul à pouvoir dire la vérité. Parce qu’après moi, j’espère le silence. » Killybegs, le 24 décembre 2006, Tyrone Meehan.

Origine Flag-FRANCE
Éditions Grasset
Date 17 août 2011
Éditions Le Livre de Poche
Date 22 août 2012
Pages 336
ISBN 9782253164562
Prix 7,90 €

L'avis de Stanislas PETROSKY

J’ai un peu plus de cinquante piges, ce qui fait que quand j’étais gosse, ado, j’entendais causer de l’IRA aux infos, sans vraiment comprendre tout.

Je savais le minimum. Que des organisations paramilitaires avaient pris les armes en Irlande du nord contre la présence britannique sur leurs terres, et qu’ils agissaient souvent de manière terroriste.

Retour à Killybegs est un roman noir qui te permet d’approfondir tes connaissances sur ces hommes et ses femmes par la « voix » de Tyrone Meelhan.

Dans la famille Meelhan on a un sacré passé militant au sein de l’IRA, le grand-père père s’était battu contre les Brits. Padraig, le père, fut membre de la brigade du Donegal, il avait été emprisonné, condamné à mort puis gracié. Violent, désespéré, Padraig avait sombré dans l’alcool, un soir de désespoir, il avait voulu en finir. Se foutre à la flotte, les poches pleines de cailloux pour couler plus vite. Il n’avait pas eu le temps d’atteindre la mer. Trop saoul, il était mort gelé dans un fossé, abandonnant sa femme et ses neuf enfants dans la misère.

Tyrone a repris le flambeau au sein de l’IRA, il est vieux, il raconte, les combats, la vie mais surtout la trahison. Il explique pourquoi il est un traitre.

Un roman noir parfait, une écriture de haute volée, un livre magistral !

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Advertisement
Après avoir passé 30 ans à préserver les corps des défunts, Stanislas Petrosky est aujourd'hui enseignant en thanatopraxie dans un centre de formation spécialisé. Auteur de nombreux ouvrages, il débute aujourd'hui une série autour de l'une de ses passions, l'anthropologie criminel et ses fondateurs. Prenant pour base de véritables affaires traitée par le professeur Alexandre Lacassagne, Stanislas Petrosky plonge avec érudition dans ce monde si particulier qu'est le monde du crime au tournant du XIXe siècle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.