Silencieuse et perfide, Un collectif contre la Sclérose en plaques

0
399
France

INFOS ÉDITEUR

silencieuse et perfide -

Parution aux éditions Fleur sauvage en février 2015

Bertrand B., Bénédicte Boulet, Gilles Caillot, Frederic Coudron, Jess Kaan, Gaylord Kemp, David Lecomte, Stéphane Marchand, Fabio M.Mitchelli, Michaël Moslonka, Christian Rauth, Samuel Sutra et Patrick S. Vast, quatorze auteurs de talent qui explorent, survolent ou attaquent de plein front le thème de la SEP.

Quatorze nouvelles, inédites, écrites avec le cœur ou avec rage, pour venir à bout de cette perfide maladie.

Tous les bénéfices de cet ouvrage seront versés à l’AFSEP, l’Association Française des Sclérosés En Plaques.

(Source : Fleur Sauvage – Pages : 200 – ISBN : 9782954271095 – Prix : 15,60 €)

L’AVIS DE STANISLAS PETROSKY

Silencieuse Et Perfide

Sclérose En Plaques, SEP, un titre en acrostiche pour ce recueil de nouvelles dont les bénéfices sont reversés à l’AFSEP.

14 nouvelles, 14 auteurs différents, 14 genres différents pour une seule et même thématique, la sclérose en plaques, cette maladie qui touche le système nerveux central en altérant la transmission des influx nerveux.

Un exercice intéressant et difficile, intéressant pour le lecteur, comment tel ou tel auteur va t-il traiter un sujet tel que celui-ci ? Car autant vous le dire tout de suite, si participer à certains recueils de nouvelles peut s’avérer facile, parce que le sujet vous enchante, là c’est un cas plus complexe, vous traitez d’une maladie, pas le sujet le plus glamour qui soit, et c’est là que c’est difficile et pour l’auteur cette fois-ci, c’est même encore plus compliqué, car la SEP n’est pas une des maladies les plus connues dans ses symptômes.

Exercice encore un peu plus difficile, chroniquer un recueil de nouvelles, car c’est 14 critiques différentes, certains textes n’étant pas forcément meilleurs que d’autres, mais vous êtes parfois plus touché par un texte qu’un autre, quelques lignes qui vont vous faire vous intéresser un peu plus à la cause.

Car c’est cela le but du jeu, rendre le lecteur conscient que cette maladie est une belle merde, moins connue que le HIV, le HBS, que le cancer et autres pathologies qui tiennent le devant de la scène, ramasser des fond pour faire avancer la recherche, un geste noble pour un auteur que d’offrir de son temps pour cela, idem pour un éditeur, qui en plus va miser un peu de sa trésorerie…

C’est pour cela que je ne donnerai pas mon tiercé de têtes, où l’inverse, les nouvelles qui ne m’ont pas interpellées, parce que derrière il y a l’acte citoyen de l’auteur, de chaque participant au recueil, et que dans ce cas présent, je n’ai pas envie de juger (de plus faux jugement puisqu’il n’est que basé que sur mes propres critères, mes propres gouts) tel ou tel texte, mais l’ensemble, et l’ensemble tient la route, il se laisse lire, découvrir, car il est assez hétéroclite et c’est ce qu’il faut pour séduire un maximum de lectorat.

Puis un détail, et non des moindre, le lecteur français, enfin la lectrice, puisque plus de femmes que d’hommes lisent (logique, z’ont que ça à faire…[1]) est très frileux sur la nouvelle, c’est un genre qui se vend mal, et c’est bien dommage, voyez-vous dans SEP, j’ai découvert cinq auteurs qui m’étaient totalement inconnus, et sur ces cinq, deux auront mes attentions, voilà l’avantage du recueil de nouvelles « pluri-auteurs », découvrir des noms, des genres, des talents… Alors vous allez pas faire les culs-serrés et vous allez acheter Silencieuse et Perfide, y a du bon, et il y’a de la BA, et ça, ça n’a pas de prix….

[1] Allons, ne fais pas ta mijaurée ma chérie, tu as beau être une femme, tu as de l’humour…
Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.