Serguei DOUNOVETZ : Vipères au train

0
28
Serguei DOUNOVETZ : Vipères au train
-

Présentation Éditeur

Soixante-quinze cierges de soufflés, dont un quart de siècle passé en cellule. A croire que la messe est dite, que l’heure de la retraite a sonné. En attendant le grand sommeil. Seulement… Cyprien veut quitter la scène sur un dernier coup. D’éclat. Un ultime casse, ambitieux. Dans un pays lointain.

Comité d’accueil ? L’Herbe Rouge en pleine insurrection contre le tyran local, un désert infranchissable et quelques charmantes variétés de serpents… Quant à sortir le magot, une seule voie, celle du rail. Un tortillard d’un autre âge pour traverser l’aridité, escalader les cols et dévaler les montagnes. Jusqu’aux frontières de l’inconnu… Le grain de sable ? Une guerillera de vingt ans, roulée comme une déesse, qui coince le vieux braqueur, entre ses deux obus et… une caisse de dynamite. En exigeant son dû au nom de la Révolution. Et l’ancêtre d’allumer la mèche..

Origine Flag-FRANCE
Éditions La Vie du Rail
Date 10 février 2004
Pages 149
ISBN 9782915034141
Prix 7,00 €

L'avis de Stanislas Petrosky

Dounovetz, c’est le sale gosse né de l’union contre nature de Mallet et Simonin sous le regard de San-Antonio et Lesou…

C’est un type qui écrit des histoires sombres et souvent barrées. Un gus qui t’emmène dans son univers où l’on cause l’arguemuche des belles années, avec des gangsters de la vieille époque et des jeunes cons d’aujourd’hui.

Sergueï, c’est le genre de gars qui va te payer un verre, te taper sur l’épaule et te raconter ses histoires, celles qu’il écrit. Il te les débite avec passion. Cette passion. Qui anime son écriture depuis des années.

Dans ce bouquin, qui commence à dater, il te narre l’histoire de Cyprien, 75 carats, donc un tiers passé à l’ombre des geôles. Il est temps pour lui de prendre une retraite méritée après un dernier coup bien fumeux. Un ultime tour de piste, loin de la France.

Sauf que le vieux n’avait pas prévu une révolution, une guérilla menée par l’Herbe Rouge, et encore moins de tomber sous les charmes d’une révolutionnaire bien jeunette.

C’est cynique, drôle, des personnages forts en gueule, comme l’auteur, à lire…

Si tu fais partie de ces gens qui chinent des bouquins, n’hésite jamais quand tu tombes sur la défunte collection Rail Noir, il y a du très bon…

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Advertisement
Auteur de romans. Né en Arménie, Stanislas Petrosky quitte son pays à l’âge de dix-sept ans pour rejoindre la France. Les articles sur Stanislas PETROSKY présent sur Zonelivre ici

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.