Patrick BAUWEN : Le jour du chien

0
1552
France

Pour ceux qui cherchent un roman policier bien construit et haletant, je vous conseille Le jour du chien de Patrick BAUWEN

Patrick BAUWEN - jour du chien
Le jour du chien

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Les ténèbres sont mon domaine. Le métro, ma cité des morts. La souffrance de mes victimes, mon plaisir.

Je suis le Chien. Inquisiteur ou Guerrier Saint, comme vous voudrez. Dieu est avec moi.

Djeen, je croyais l’avoir tuée. C’était il y a trois ans. Déchiquetée par les roues du métro. Et voilà qu’elle me menace…

Je dois la retrouver avant que Kovak ne le fasse. Et ce jour-là signera l’apogée du mal.

Sur les traces d’un tueur psychopathe, dans un Paris souterrain plus hallucinant que l’Enfer, le nouveau thriller de Patrick Bauwen, un des maîtres du genre depuis L’Œil de Caine.

L’AVIS DE LEA D.

Merci à Albin Michel !

Chris Kovak est médecin, et marié à son amour de jeunesse. Jusqu’à ce que sa femme, Djeen, décède sous les roues du métro, poussée par un homme malade. Trois ans plus tard, Kovak essaye tant bien que mal de revivre à nouveau. Jusqu’au jour où, pour protéger une femme harcelée dans le métro, il se prend une balle dans l’épaule. La scène ayant été filmée, il ne peut s’empêcher – par curiosité malsaine – de regarder la vidéo sur Internet. Et là, que voit-il, assis quelques places derrière lui ? Djeen, sa femme supposément décédée…

Dans le même temps, nous avons également accès aux pensées du Chien, un homme se prenant pour un Inquisiteur ou un Guerrier Saint. Arpentant les rues pour répandre « sa » bonne parole.

Je connaissais déjà Patrick Bauwen, mais ça fait quelques années que je n’avais rien lu de lui, connaissant seulement L’œil de Caine (2006) et Seul à savoir (2010). Donc, j’ai allégrement profité du Salon du Livre de Paris 2017 pour repartir avec son petit dernier sous le bras, et ainsi refaire la connaissance du monsieur !

Le jour du chien nous plonge dans une intrigue à priori classique : une personne morte, mystérieusement revenue d’entre les morts ; une poursuite de vengeance ; un tueur délirant bien décidé à apposer sa marque sur le monde ; un mari décidé à faire la lumière sur la mort de sa femme… Mais, malgré tout, Patrick Bauwen réussit parfaitement à entraîner son lecteur et à le tenir en haleine ! Il y a du rythme, des rebondissements, une intrigue bien tenue, et des événements qui s’enchaîne à merveille.

Du côté des personnages, le principal est bien sûr Kovak. Il apparaît d’abord comme le médecin propre sur lui, mais en fouillant sous la surface, on peut apercevoir des failles, des fêlures et autres secrets. Le personnage le plus mystérieux est celui de Djeen : on ne la voit jamais véritablement, mais tout tourne autour d’elle. Atteinte du syndrome d’asperger, designer de paysages pour des jeux vidéos et des séries, elle semble renfermer un bon nombre de secrets. A la grande surprise de son mari, qui pensais la connaître sur le bout des doigts. Du côté du Chien, on a affaire à un tueur bien pervers, qui poursuit un but trouble, appâté par d’angoissantes visions.

Maintenant que j’ai refait connaissance avec Patrick Bauwen, je pense mettre les livres non lus tout en haut de ma Wish-List ! Pour ceux qui cherchent un roman policier bien construit et haletant, je vous conseille Le jour du chien.


L’AVIS  DE MURIEL LEROY

La lecture de ce roman une fois finie laisse perplexe… Qu’en dire là est toute la question… Vous dire que je n’ai pas aimé c’est trop fort,  aimé de même…je dirais donc plutôt mitigée !

En effet la succession de rebondissements lasse au bout d’un moment et le final hélas n’échappe pas à la règle. Nous sommes dans un vrai jeu de dupes, de manipulations où chacun finalement joue là un jeu trouble, a un double visage… Je n’en dirai pas plus pour les futurs lecteurs…

Pour ce qui est des personnages, ils sont tous bien travaillés, rien ne laisse totalement présager les divers retournements de situation comme tout bon manipulateur !

Là c’est donc tout à fait crédible, reste l’intrigue elle-même, basée sur un esprit de vengeance et comme je disais plus haut, pour captiver le lecteur, le tenir en haleine l’auteur ne lésine pas sur les moyens et tape fort, trop fort pour moi qui ai eu du mal à marcher totalement… L’image du flic, intelligent mais pas trop, dépassé par les évènements, c’est un peu du déjà vu dans nombre de romans, et permet donc aussi au personnage principal d’avoir le monopole de l’action …

Le style de l’auteur en revanche est bon et le livre se lit très facilement, sans doute trop aussi pour moi… Ce qui amène toujours une réaction, est-ce parce que le livre est addictif qu’on le lit vite ou parce que simple, que l’on ne cherche pas à réfléchir ? Un thriller de bonne facture mais qui ne me restera hélas pas en mémoire…

Malgré tous ces points noirs, je ne le déconseille pas pour autant car on passe un bon moment, il peut se lire aisément n’importe où et si vous cherchez un livre pour penser à autre chose, sans besoin de réflexion particulière ce livre est fait pour vous !


L’AVIS DE YANNICK P.

Le Jour du Chien est une quête de vérité sur les traces d’un tueur en série le tout rehaussé par un esprit de vengeance.

Le pitch : Un soir, Christian Kovak, médecin, veuf est agressé dans le métro après avoir voulu porter secours à Audrey Valenti, une jeune femme au cœur brisé qui se révèle être JAP. Blessé, il se réveille et observe la vidéo de l’incident sur le net. Son altercation est devenue virale. A sa grande, il découvre en arrière-plan, lafigure sa femme Djeen, poussée trois ans plus tôt sous une rame de métro par un tueur sadique. Bouleversé, il va relancer l’enquête abandonnée par la police trois ans plus tôt avec l’aide de son beau-frère, Sam et d’Audrey. Le meurtrier, est en cavale. Le Chien est un monstre de la pire espèce. Il continue à torturer et tuer et se rapproche dangereusement de Kovak.

Les personnages principaux sont intéressants et décrits avec une certaine profondeur. Chris, le héros, médecin (Patrick Bauwen (pseudo) est aussi urgentiste dans la vraie vie) ne digère toujours pas le crime de sa femme. Il a un lourd passé, ex alcoolique, ex drogué, il reste tourmenté. Audrey se présente sous les traits d’une femme aussi fragile que déterminée. Quant à Carter Clay, le Chien, l’auteur en fait un assassin qui semble aussi intelligent que cruel et perfide.

Les personnages secondaires confèrent une épaisseur au roman. Leur présence est distillée à bon escient. Sam Shahid le beau-frère homo et toujours présent avec qui Kovak partage sa peine. Youri Chamchourine l’ami d’enfance, gangster notoire qui va lui être d’une grande aide. David Zimmermann l’homme de main d’Elon Tectus, grandissime propriétaire pharmaceutique et politicien aux ambitions fortes, a plusieurs facettes. Tectus & David méritaient à mon sens plus de présence. Côté flics, le commandant Armando Batista et la lieutenant Luz font une paire équilibrée. Chacun doutant de Kovak à un moment donné.

Et il y a Djeen. Toujours présente en arrière-plan. Mystérieuse, fantomatique et dense à la fois. Djeen est la charnière. Si Kovak a le monopole de l’action, Djeen est l’âme de ce roman.

Pour ce qui est des lieux, Bauwen nous ballade dans un Paris majoritairement souterrain. Le métro et les catacombes, deviennent des lieux hors normes aptes à masquer toutes les déviances d’un monde extérieur à l’abri des drogues, du sexe et des meurtres.

Le Jour du Chien offre un excellent suspens. Les rebondissements sont nombreux et rien ne laisse présager les divers retournements de situation. La paranoïa du tueur et la terreur qu’il procure, sont diablement présentes dans une écriture fluide. Le rythme intense tient le lecteur en haleine. Ce n’est peut-être pas le thriller de l’année (nous ne sommes qu’en mai) mais ce cinquième opus de Bauwen fait le job. Il distraie. Et pour Djeen et le Paris sous-terrain, il mérite que l’on s’y attarde.


L’AVIS DE YANNICK SCOTTO

« I was not caught, Though many tried, I live among you, Well disguised » – …
 »On ne m’a pas attrapé, beaucoup on essayé, je vis parmi vous, bien déguisé. »

Un véritable « page-turner » de Patrick Bauwen pour ce thriller haletant jusqu’à la dernière page!!
Écriture fluide et personnages attachants sont présents dans ce livre du Mal !

Christian KOVAK médecin urgentiste dont la femme Djeen a été assassinée 3 ans auparavant, rentre chez lui un soir de juillet, après une longue journée de travail.

23h00, Métro de Paris :
 Alors que la chaleur de l’été se fait accablante, il est témoin d’une agression, 2 hommes tentent de dérober le sac d’une jeune femme.

Essayant de s’interposer pour aider la jeune femme, un des agresseurs lui tire une balle dans l’épaule, tandis que l’autre filme la scène.


Chris se retrouve à l’hôpital et le choc de la vidéo qui a été diffusée sur les réseaux le laisse sans voix, en dehors de la jeune femme agressée, une autre femme était là : 
 »Elle est assise comme n’importe qui dans la rame. Sauf que c’est impossible. Parce qu’elle est morte. […] Cette personne dans le métro, c’est ma femme.

« 
Montage vidéo ?

Réalité déformée ?

Les vieux démons ressurgissent..

« JE SAIS CE QUE VOUS AVEZ FAIT »

Quel est cet email reçu par le Commandant de police BATISTA, celui-là même qui a enquêté sur la mort de la femme de Chris ?

Chris va se replonger dans le dossier de son épouse, aidé par la jeune femme agressée dans le métro, Audrey VALENTI, magistrate.

…Et pendant ce temps, un dangereux tueur psychopathe refait surface dans les souterrains, dans les catacombes, dans le métro parisien, le terrain de ses « plaisirs ».


Inquisiteur ?

Mal nécessaire ?

Guerrier saint ?

LE CHIEN

1 solution de curare, 1 bocal, 1 visage dans du formol, le Mal poursuit son oeuvre, du captgon dans le corps..

Quel est donc cet aniMal, ce « Chien » Machiavélique qui se cache derrière ces pages ?
 L’un sauve des vies et les laisse dans la Lumière, l’autre les envoie en Enfer.


Le Bien – Le Mal…

En empruntant le « chemin de la petite ceinture » et, au plus profond d’un tunnel ferroviaire macabre, se trouve l’ « Antre du Cauchemar » les amis.

Puissiez-vous garder les idées claires pour ne pas vous laissez enfermer par ce Ténébreux « promeneur solitaire ».

 

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.