Michaël FENRIS : Mort sur le carreau

0
59
Michael FENRIS - Mort sur le carreau
-

Présentation Éditeur

Neuilly-sur-Seine. Bernard Chauvet, procureur de la République au TGI de Paris, est assassiné dans son parking alors qu’il rentrait chez lui. Comme arme, le meurtrier a utilisé une arbalète, et l’a abattu de deux carreaux, un dans la gorge et l’autre dans le cœur. Véritable bourreau de travail, Chauvet travaillait sur plusieurs dossiers sensibles, et était régulièrement menacé. Vengeance personnelle ? Le procureur menait une double vie, entre ses soirées de poker et une très jeune maîtresse. Les lieutenants Chloé Languierres et Marc Andrini de la brigade criminelle sont chargés de l’enquête, qui s’annonce d’ores et déjà compliquée en raison de la personnalité de la victime.

Mais comment Chloé Languierres peut-elle instinctivement être au courant des faits et gestes du meurtrier ?

Origine Flag-FRANCE
Éditions Evidence
Date 17 juin 2021
Pages 350
ISBN 9791034819287
Prix 16,00 €

L'avis de Stanislas PETROSKY

Des homicides à l’arbalète, ce n’est pas chose courante dans le polar.

Surtout quand il n’y a pas qu’un seul gus qui décède de deux carreaux dans la carcasse. Et pas du citoyen lambda, non du procureur et… tu découvriras en lisant.

Fenris est toubib et auteur. Je ne sais pas si dans ses consultations cela se voit qu’il écrit du roman, mais dans ces livres, tu te rends bien compte que le gus est médecin.

Ça bouge, il y a une intrigue fort intéressante, des sujets pas vraiment courant y sont abordés, et le tout avec une belle écriture.

Le doc du polar sait y faire pour entraîner son lecteur au cœur de l’investigation. Et puis, il faut bien l’avouer, Fenris est un vicieux… Il prend un malin plaisir à te faire croire que tu es sur la bonne piste, il sait te berner, et ça, j’aime bien.

Comme à chaque fois que j’ouvre un bouquin de Michaël, j’ai passé un excellent moment, un auteur que je recommande fortement.

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Advertisement
Après avoir passé 30 ans à préserver les corps des défunts, Stanislas Petrosky est aujourd'hui enseignant en thanatopraxie dans un centre de formation spécialisé. Auteur de nombreux ouvrages, il débute aujourd'hui une série autour de l'une de ses passions, l'anthropologie criminel et ses fondateurs. Prenant pour base de véritables affaires traitée par le professeur Alexandre Lacassagne, Stanislas Petrosky plonge avec érudition dans ce monde si particulier qu'est le monde du crime au tournant du XIXe siècle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.