Magali COLLET : La cave des poupées

Magali COLLET - cave des poupees

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Manon n’est pas une fille comme les autres, ça, elle le sait depuis son plus jeune âge. En effet, une fille normale ne passe pas ses journées à regarder la vraie vie à la télé. Une fille normale ne compte pas les jours qui la séparent de la prochaine raclée monumentale…

Mais, par-dessus tout, une fille normale n’aide pas son père à garder une adolescente prisonnière dans la cave de la maison.

Origine Flag-FRANCE
Éditions Taurnada
Date 19 mars 2020
Pages 211
ISBN 9782372580663
Prix 9,99 €

L’AVIS DE HÉLÈNE B.

Manon est une jeune fille vivant sous l’emprise d’un père tortionnaire. Elle n’a jamais connu rien d’autre que cette maison isolée et cette cave dans laquelle elle descend plusieurs fois par jour pour y nourrir des jeunes filles kidnappées que le père viole quotidiennement. Manon les prépare telles de petites poupées qu’une petite fille coiffe et nourrit.

Triller psychologique terrifiant montrant l’aliénation d’une personne par une autre. Manon pourrait fuir cette situation car le père part travailler et elle est libre de ses mouvements dans la maison. La complexité de leur rapport surprend et choque le lecteur. Manon est dans le déni d’elle-même, elle est incapable de se révolter contre son bourreau. Elle s’adonne à sa mission avec soin et régularité. Quand une des jeunes-filles va réussir à tisser un lien avec elle, Manon va commencer à s’ouvrir tout en gardant ses limites. On espère à chaque page que sa raison va enfin la conduire à ouvrir le verrou de la cellule et partir avec cette jeune fille. Mais l’ombre du père plane sans cesse, Manon est incapable de se détacher de son autorité. Quand Manon parle de son père, elle dit « le père », comme si elle essayait de s’en détacher mais sans pouvoir couper le lien. Le personnage du père est indigeste, Manon quant à elle, est difficile à cerner. Derrière une fragilité certaine se cache une jeune fille capable de jouer son rôle à la perfection. Obéissante, victime, elle est le jouet du père.

Ce roman est noir, choquant et terrifiant. Magali Collet signe un premier roman efficace et haletant et arrive à nous donner la chair de poule du début à la fin. A découvrir !

Partagez votre lecture dans les commentaires !

News

Dodo, chronique d’une maison close – Intégrale

Dodo, c’est Julie, une jeune fille qui après avoir grandi dans la campagne normande, part vivre avec sa mère à Paris… dans la maison close où bosse maman.

Marc MICHEL-AMADRY : Deux zèbres sur la 30e rue

Deux zèbres sur la 30e rue, un roman optimiste et un message de paix. C’est parfois drôle, souvent poétique et pas mal utopiste.

Oscar LALO : Les contes défaits

Les contes défaits, d'Oscar Lalo, est une lecture que l’on ne pas oublier, qui vous marque la mémoire au fer rouge.

Richard MALKA : Le droit d’emmerder Dieu

Une écriture magnifique sur la liberté de penser et d’être, comprendre que la vie est ce qu’il a de plus beau, de plus important.
Hélène B.
Hélène B.
Lectrice qui voyage des grands classiques au roman policier en passant par les auteurs russes et nordiques que j'affectionne particulièrement.

Dodo, chronique d’une maison close – Intégrale

Dodo, c’est Julie, une jeune fille qui après avoir grandi dans la campagne normande, part vivre avec sa mère à Paris… dans la maison close où bosse maman.

Marc MICHEL-AMADRY : Deux zèbres sur la 30e rue

Deux zèbres sur la 30e rue, un roman optimiste et un message de paix. C’est parfois drôle, souvent poétique et pas mal utopiste.

Oscar LALO : Les contes défaits

Les contes défaits, d'Oscar Lalo, est une lecture que l’on ne pas oublier, qui vous marque la mémoire au fer rouge.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.