Laurent GUILLAUME – Un coin de ciel brulait

0
91
Laurent GUILLAUME - Un coin de ciel brulait
-

Présentation Éditeur

Sierra Leone, 1992. La vie de Neal Yeboah, douze ans, bascule sans prévenir dans les horreurs de la guerre civile qui ensanglante son pays : enrôlé de force dans un groupe armé, il devient un enfant-soldat.

Genève, aujourd’hui. La journaliste Tanya Rigal, du service investigation de Mediapart, se rend à une convocation de la police judiciaire suisse. L’homme avec qui elle avait rendez-vous a été retrouvé mort dans sa suite d’un palace genevois, un pic à glace planté dans l’oreille. Tanya comprendra très vite qu’elle a mis les pieds dans une affaire qui la dépasse…

Trente ans séparent ces deux histoires, pourtant, entre Freetown, Monrovia, Paris, Nice, Genève et Washington DC, le destin fracassé de Neal Yeboah va bouleverser la vie de bien des gens, celle de Tanya en particulier. C’est que le sang appelle le sang, et ceux qui l’ont fait couler en Afrique l’apprendront bientôt. À leurs dépens.

Origine Flag-FRANCE
Éditions Michel Lafon
Date 3 juin 2021
Pages 492
ISBN 9782749947099
Prix 19,95 €

L'avis de Stanislas Petrosky

Laurent Guillaume est un baroudeur du polar, ancien condé, consultant aujourd’hui pour des organisations internationales, le garçon a vu du pays, des choses.

Dans ce bouquin, il t’emmène au milieu des enfants soldats de Sierra Leone, en 1992, en pleine guerre civile qui déchirent le pays. Une violence exacerbée, froide, qui permet à certains de se faire un bon tas de pognon.

Trois décennies plus tard, une journaliste se rend à un rencard et tombe sur un cadavre, le témoin est peu causant, mais elle décide d’en savoir plus.

L’enquêtrice de médiapart ne sait pas dans quel bourbier elle met les pieds.

Une histoire dépaysante, une intrigue bien menée, des personnages fortement intéressant, on se laisse happer par la lecture et mener dans un voyage mouvementé en Afrique.

Un coin de ciel brûlait, un roman sombre qui ne laisse pas indiffèrent et que Laurent mène tambour battant.

Quand enfance et violence sont appelés à rimer, le poème devient requiem…

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Advertisement
Après avoir passé 30 ans à préserver les corps des défunts, Stanislas Petrosky est aujourd'hui enseignant en thanatopraxie dans un centre de formation spécialisé. Auteur de nombreux ouvrages, il débute aujourd'hui une série autour de l'une de ses passions, l'anthropologie criminel et ses fondateurs. Prenant pour base de véritables affaires traitée par le professeur Alexandre Lacassagne, Stanislas Petrosky plonge avec érudition dans ce monde si particulier qu'est le monde du crime au tournant du XIXe siècle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.