Laurent GUILLAUME : Delta Charlie Delta

0
492
Flag-FRANCE

INFOS ÉDITEUR

delta charlie delta - guillaume

Parution aux éditions Denoël en mars 2015

Parution aux éditions Folio en septembre 2016

Mako est flic au quart de nuit du Val-de-Marne lorsqu’un crime atroce est commis sur son secteur. Mais l’enquête est confiée à la direction de la police judiciaire en raison de sa gravité : une jeune femme inconnue a été violée et laissée pour morte dans une caravane abandonnée dans un parking souterrain.

Par ailleurs, la violence se déchaine dans la banlieue. En quelques jours, plusieurs dealers sont victimes de fusillades qui ont l’apparence de règlements de compte. Herman, un junky ultra-violent, se suicide en se tirant une balle dans le cœur. Chargé de la procédure, Mako enterre l’enquête pour protéger les proches de la victime, en particulier Angy, une adolescente en perte de repères. Aussi, lorsque les parents d’Herman sont retrouvés assassinés après avoir été torturés, Mako en fait une affaire personnelle et se met en chasse. Il pressent que l’affaire de la fille dans la caravane et les assassinats de dealers sont liés et cachent un monstrueux secret. Pour en avoir le cœur net, il s’allie avec Marie Auger, capitaine de la PJ, une jeune femme brillante, mais ébranlée par un drame personnel. Les deux flics, malgré leurs différences, vont faire équipe de manière officieuse et franchir la ligne rouge pour résoudre l’enquête, jusqu’à découvrir le pire.

(Source : Denoël – Pages : – – ISBN : 9782207117910 – Prix : 20,00 €)

L’AVIS DE PIERRE-MARC PANIGONI

Mako 3 – Le retour de Mako.

Il s’est passé quelques années avant que Laurent Guillaume nous repropose une aventure de Mako. Le moins que nous puissions dire est qu’il a bien fait de laisser reposer son héros quelque temps, car rien n’est plus dangereux que d’user encore et encore (de) ses héros récurrents.

Revenons-en au roman en question, ou plutôt commençons d’en parler.

Tout commence par la découverte d’une femme quasi morte dans une caravane, dont l’enquête est confiée à Marie Auger. Peu de temps après, Mako est son partenaire, un bleu idéaliste, sont mis sur la mort d’un dealer violent. Mako tente d’étouffer l’affaire, car il ne croit pas au meurtre crapuleux, mais dans les jours suivant les parents de ce dernier sont retrouvés morts après avoir été torturés. Mako est suspendu, mais cela ne l’empêche pas de poursuivre l’enquête, bientôt rejoint par Marie Auger, car au final les 3 affaires sont peut être liées…

Je suis Laurent Guillaume depuis le début, et je dois bien avouer que c’est un plaisir de retrouver sa plume au fil des années. De roman en roman, son écriture évolue, gagne de la profondeur. Son style est maintenant beaucoup direct et incisif.

Ici, pas de fioritures et de remplissage inutile.

Tous les éléments sont nécessaires au récit. Nous pouvons alors alterner entre les différents tableaux de la vie de Mako et de l’évolution de l’enquête, entre les scènes de crimes parfois dures et des scènes de tendresse, entre des dialogues percutants et des réflexions assez drôles.

Tout est fait pour nous encourager sans cesse à continuer.

Niveau intrigue, tout se tient, tout est logique, mais – oui il y a un mais, sinon ça ne serait pas drôle – il y a des éléments qui me chiffonnent.

Je n’ai rien à redire sur la phase des crimes, des enquêtes officielles et officieuses et sur le fond de l’intrigue. Cependant, il y a des coïncidences, des situations, des timings et des exploits qui me laissent dubitatif. Je ne pourrais pas en dire plus sinon je dévoilerai trop de l’intrigue, mais le dernier quart du roman me laisse ce sentiment, qui ne dure pas forcément, car l’épilogue est juste celui qui fallait, ni plus ni moins.

En ce qui concerne les personnages, aucune déception aussi minime soit-elle. Mako est fidèle à lui-même, avec un brin d’humanité supplémentaire qui lui permet de prendre une dimension intéressante. Son acolyte d’aventure est une femme du nom de Marie Auger. Une femme aussi torturée que Mako, ayant une part d’ombre, et qui se laisse entraîner dans le sillage de ce dernier.

Enfin, nous avons Angy, une jeune ado rebelle pour laquelle le major se prend d’affection, et réciproquement. Il est d’ailleurs intéressant de voir comment cette gamine perce à jour Mako.

En y réfléchissant, les 2 figures féminines apportent un éclairage différent sur Mako, un éclairage nécessaire à mon sens, pouvant apporter un plus pour ses prochaines aventures.

Pour finir, « Delta Charlie Delta » est un bon polar mené d’une main de maitre par Laurent Guillaume. Je ne peux que souhaiter lire la suite des aventures de Mako, mais pas trop vite, laissons-lui le temps de vivre, et surtout laissons le soin à Laurent Guillaume de nous faire d’autres romans afin d’éviter de se faire piéger par son héros.

Cette fois-ci je finis vraiment en vous disant que vous passerez un très agréable moment avec ce livre, et que je vous en conseille la lecture.

Advertisement
PM, gestionnaire qui préfère le polar aux livres de comptes

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.