L. S. HILTON : Maestra – 03 – Ultima

0
136
Royaume-uni
L. S. HILTON - Maestra - 03 - Ultima
-
  • Éditions Robert Laffont collection La Bête Noire le 31 mai 2018
  • Traduit par Laure MANCEAU
  • Pages : 384
  • ISBN : 9782221191194
  • Prix : 18,90 €

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Si tu ne peux pas les battre, tue-les.

Elisabeth Teerlinc, marchande d’art, femme fatale, sait reconnaître les faux. Après tout, elle-même n’est qu’une imitation, un personnage créé de toutes pièces. Son véritable nom, Judith Rashleigh, est enterré sous les mensonges, tout comme les hommes qui ont cru pouvoir la détruire.

Prise entre les feux croisés d’un chef de la mafi a serbe et d’un inspecteur italien corrompu, elle est chargée de contrefaire un célèbre tableau afi n de le céder pour 150 millions de dollars à une société de vente aux enchères – celle-là même où elle fut assistante…

Pour Judith, la perspective de duper son ancien chef et le monde de l’art est aussi excitante que le sexe  » extrême  » qu’elle pratique. Mais s’exposer ainsi sous les feux des projecteurs n’est pas sans risque, et le masque qu’elle s’est habilement construit menace de tomber…

L’AVIS DE YANNICK S.

« Mon centre artistique est dans mon cerveau et pas ailleurs et je suis fort parce que je ne suis jamais dérouté par les autres et je fais ce qui est en moi »
-Paul GAUGUIN-

Dernier volet de cette trilogie noire et érotique dans laquelle Judith RASHLEIGH alias Elisabeth TEERLINC poursuit sa tâche.

Après avoir échappé à une mort certaine, la voilà désormais séquestrée dans un coin de Calabre..

Des armes sous couvert d’œuvres d’art ?
Qui est Dejan RAZNOVIC?
Un nouveau marché,
Une nouvelle équipe,
Un assistant de génie : Li
Un vrai faux : fabriquer une oeuvre d’art et la vendre dans une vente aux enchères publiques…

Mais fabriquer un faux nécessite une combinaison de plusieurs facteurs, notamment la Dendrochronologie. Rien n’est laissé au hasard et la recherche du bois miro est essentielle à l’œuvre de même que la visite au musée Folkwang d’Essen en Allemagne.

Tandis que Judith avance toujours sans sourciller en véritable femme fatale, sûre d’elle, de nouveaux meurtres et des adversaires redoutables viendront se mêler à cette « fresque ».

Voici les ingrédients de ce dernier tome qui emmènera Judith vers des contrées dangereuses dans le but d’honorer son « contrat »…en échange de sa liberté ?

entre PRÉPARATION, FIXATION et SÉPARATION, il est un tableau de GAUGUIN inconnu..

Amis, puissiez-vous être capables de voir ce qui se cache derrière « La Femme à l’éventail II » sans ternir votre tableau !😱

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.