Jérôme LEROY : Les nouvelles enquêtes de Nestor Burma – 02 – Terminus Nord

0
238
France
Jerome LEROY - nouvelles enquetes de Nestor Burma - 02 - Terminus Nord
-
  • Éditions French Pulp le 19 avril 2018
  • Pages : 278
  • ISBN : 9791025103210
  • Prix : 15,00 €

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Une collection de romans noirs et populaires avec le célèbre détective créé par Léo Malet dans le Paris d‘aujourd‘hui, par de grands auteurs du XXIe siècle.

Alors que Nestor Burma, en pleine crise de nostalgie, se souvient de sa jeunesse libertaire, il reçoit un appel à l’aide de la commissaire Stéphanie Faroux. La patronne du 36, nouvellement installée dans ses locaux du Bastion, est confrontée à des collègues qui rêvent d’un Ordre Nouveau et se la jouent escadrons de la mort du côté de la gare du Nord, main dans main avec le milieu roumain. Nestor Burma, le détective de choc, est bien obligé de choisir son camp. Mais si on lui avait dit un jour qu’il aiderait les flics. Drôle d’époque, tout de même…

L’AVIS DE STANISLAS PETROSKY

Jérôme Leroy est le second auteur à se coller aux nouvelles aventures de Nestor Burma.

Un exercice d’autant plus compliqué, parce qu’en plus de reprendre le célèbre de personnage de Léo Mallet, il est le directeur de collection…

Mais un exercice réussi, cela fonctionne aussi bien que cela avait marché avec Les loups de Belleville de Serguei Dounovetz. Après le XXème, on visite le Xème.

Renversement politique, l’Ordre nouveau tente de se mettre en place, Faroux, la patronne du 36, oui je sais, ce n’est plus le Quai, mais il y a bien un 36 dans la rue du Bastion, est obligé de se planquer, de créer un QG avec quelques fidèles au dernier étage de l’hôtel Terminus Nord.

Burma, l’anar, le détective privé qui se frotte plus que coutume à la rousse, obligé de venir en aide à la divisionnaire…

Il va devoir mettre à mal un complot impliquant la police et des hommes politiques cherchant à établir un ordre nouveau. Jeux de pouvoir, flics ripoux, séquestrations, mafia du Xe, des abominables snuff movies…

Leroy reprend haut la main le personnage fétiche de Malet, la verve est là, l’âme du créateur flotte, mais tout comme Dounovetz, il a su saupoudrer de modernisme, transposer le plus populaire des privés dans notre époque.

Une collection qui tient ses promesses…

 

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.