Jérôme CAMUT et Nathalie HUG : W3 – 02 – Le mal par le mal

0
39
France

Les CamHug se servent de W3 pour y aller de leur petit coup de cutter perso dans une société faite d’injustices

INFOS ÉDITEUR

Jerome CAMUT et Nathalie HUG - W3 - 02 - Le mal par le mal
Le Mal par le mal (W3, Tome 2)

Parution aux éditions Télémaque en janvier 2015

Parution aux éditions Livre de Poche en mars 2016

Après Le Sourire des Pendus, qui a reçu le Prix des lecteurs du Livre de Poche 2014, voici le deuxième volet de la série addictive W3.

Sous le choc de la découverte du responsable de sa séquestration, la journaliste Lara Mendès décide de se reconstruire loin du site d’info W3 fondé avec ses proches pour dénoncer les dysfonctionnements de la justice. Pendant que Léon Castel, porte-parole du site, poursuit ses actions coups de poing, une vague de meurtres violents cible des officiers de police partout en France. Alors que tout semble mis en œuvre pour étouffer l’affaire, la Web TV est convaincue de tenir sa nouvelle bombe médiatique. Fragilisée par des tensions internes et de fortes pressions extérieures, l’équipe de W3 se retrouve bientôt plongée en plein chaos.

(Source : Livre de Poche – Pages : 1032 – ISBN : 9782253095002 – Prix : 9,40 €)

L’AVIS DE YANNICK P.

On retrouve dans ce tome les personnages et l’intrigue débutée avec le tome 1. Lara tente de se remettre de sa séquestration – tant bien que mal – elle prend son rôle de mère de substitution auprès de Milena très au sérieux. Sookie, la princesse des boites, est toujours enfermée dans son HP, elle connait la vérité sur sa mère et s’émeut de son psy. Léon est, lui, envoyé en prison pour avoir l’avoir ouverte une fois de trop – il y découvre l’univers carcéral. Valentin, en plein chagrin d’amour, abandonne ses études pour enfiler une panoplie de journaliste. Arnault de Battz, dirigeant du site W3 est abandonné par son Egon d’amour. Quant à Jo Lieras, Demian Obolanski, Rodolphe Craven, Yanna Jezequel, Hervé Marin, ils bougent les lignes. Leurs présences confortent une intrigue, où même, Guernica alias Mouchou semble ne pas être avare de secrets.

L’équipe de W3 n’est plus au complet. Pourtant l’intérêt qu’offrent les meurtres de policiers qui s’entassent dans une indifférence singulière, déguisés en accident ou suicide, est la promesse de nouvelle affaire qui pourrait bien raviver le site.

Enfin, l’ombre de Ilya Kalinine plane toujours.

Tout se complexifie dans ce roman ancré dans le réel. Car c’est une des clés du succès de cette trilogie. W3, est une suite de romans qui s’inscrivent dans notre quotidien. Ils s’y insinuent avec précision et rigueur. Car malgré l’horreur, il y a un curieux parfum de proximité. L’autre clé de cette trilogie est la multitude des personnages. Une distribution dantesque qui co-existe et qui est emportée sur plus de 800 pages, chacune sous tension. Personnages principaux attachants, secondaires à foison intelligemment positionnés, tous plus riches, plus profonds, ils sont la force des CamHug. Faits d’individus ciselés, ils jalonnent W3 et sont l’atout majeur de ce thriller. Tous deviennent plus complexes au gré des chapitres. Les bons présentent certaines fissures, dévoilent leurs côtés sombres, les méchants laissent entrevoir une part de lumière.

Le lecteur doute. Les certitudes s’effondrent. On nage dans les bassesses de l’humanité, entre argent, sexe, lâcheté, traitrise et pouvoir. Pourtant on y voit poindre des moments de courage, un vague sentiment d’abnégation et altruisme.

Avec Le Mal par Le Mal, les CamHug s’écartent du huis-clos pour tenir le lecteur en haleine. Les histoires s’entremêlement.

Donner du corps. C’est toute la force d’un tome 2 d’une trilogie.

Et ils le font très bien. L’écriture est toujours efficace. La lecture rythmée par de courts chapitres est addictive. La gestion du rythme du récit est parfaite. Elle relève à merveille les émotions qui touchent de plein fouet les personnages et renforce les sensations du lecteur et fait chavirer voire sombrer les personnages. Affection, solitude, sauvagerie, Le Mal par Le Mal est une splendide fresque souvent sordide, parfois terrible, où le héros, les héros, peuvent à chaque instant basculer de l’autre côté à leurs dépens. Si la justice est lourde, son prix à payer l’est plus encore. Alors quand la justice des états, le poids des lois sont emportés par la raison d’état, il n’est pas impossible de perdre son innocence, ses valeurs.

Et comme de bien entendu, sous couvert de la Guilde des emmerdeurs  et de Léon, les CamHug se servent de W3 pour y aller de leur petit coup de cutter perso dans une société faite d’injustices, de médias parfois instrumentalisés, d’un système judiciaire à bout de souffle.

Le 3ème tome s’ouvre après une fin de 2 que je ne dévoilerais pas !   ¡ No pasarán !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici