Interview de la libraire Stéphanie HERISSON DELATTRE

0
123

Interview de la libraire Stéphanie HERISSON DELATTRESituée à Egreville, un village du sud Seine-et-Marne de 2200 habitants, cette librairie pourrait s’appeler « Les coups de cœur de Stéphanie » puisque vous y trouverez bien évidemment des livres, mais aussi le travail de divers artistes (peintres, sculpteurs, artisans d’art, etc…).

Vous pourrez vous y faire conseiller vos prochaines lectures par sa sympathique et dynamique propriétaire, Stéphanie Hérisson Delattre, qui lit pratiquement tous les livres qu’elle vend.

En partenariat avec son frère Fabien Hérisson, chroniqueur et fondateur de Livresque du noir, elle accorde une grande place à la littérature de l’imaginaire. Elle ouvre également ses portes à de petites maisons d’édition et à quelques auteurs auto-édités en sélectionnant leurs ouvrages pour leur qualité.

Chaque mois, elle organise une séance de dédicace dont l’éclectisme va de l’auteur local à la célébrité nationale, et le public est fidèle au rendez-vous. Certains parcourent parfois plus d’une cinquantaine de kilomètres pour y participer, depuis Montargis, Sens ou Provins.

Comment pourriez-vous définir votre métier de libraire ?

un libraire est un lien entre les écrivains, souvent peu connus et les lecteurs. Ma préférence dans ce métier c’est de faire découvrir un genre littéraire ou un auteur vers lesquels un lecteur n’aurait peut-être jamais osé aller.

Pouvez-vous nous présenter votre librairie ?

J’ai repris la librairie en Janvier 2003, seule, mon mari m’aidant de temps en temps. C’était une maison de presse avec quelques livres perdus sur une étagère. Au bout d’un an, j’ai changé de local, plus grand, plus lumineux, j’ai pu élargir mon rayon livre, sans pour autant en faire ma principale activité. En Octobre 2010, faute de trésorerie, j’ai perdu le droit de vendre la presse. J’avais alors le choix entre baisser les bras et mettre la clé sous la porte comme beaucoup de mes confrères ou changer radicalement l’activité du magasin. je suis passée de marchande de journaux à libraire …

J’ai commencé à accueillir des auteurs en dédicace, à faire une place de choix aux petites maisons d’éditions et enfin, je me suis sentie vraiment libraire.

Etes-vous spécialisée dans un domaine particulier ?

Je n’ai pas de spécialité, bien que le rayon polar prenne une place plus importante que le reste. Mon frère, créateur du site Livresque du Noir, y étant sûrement pour quelque chose.

Avez-vous un site internet ?

Vous pouvez découvrir la librairie sur le www.librairieegrevilloise.fr

C’est un tout jeune site qui s’étoffera au fur et à mesure

 Pouvez-vous nous présenter votre journée type ?

J’ai des journées très, très calmes! Ouverture de la Librairie à 9h00, un peu de mise en place, de rangement, beaucoup d’heures passées sur l’ordinateur, entre la comptabilité, les commandes clients, le site de la librairie, les relations professionnelles qui se font beaucoup via les réseaux sociaux. Peu de clients, malheureusement, mais le luxe de pouvoir discuter longuement avec eux.

Quel est votre parcours professionnel ?

Je suis diplômée d’un CAP de vente en librairie papeterie presse.

Formation obtenue à l’INFL. (à l’époque de ma formation c’était l’ASFODEL)

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait exercer votre profession ?

D’être passionné… tout simplement.

Quels sont vos livres cultes ?

Je n’ai pas vraiment de livre culte, chaque nouvelle lecture est susceptible de le devenir.
Mon dernier gros coup de coeur a été pour Karine Giebel et son livre « Juste une Ombre ».

Merci à Stéphanie HERISSON DELATTRE de nous avoir accordé cette interview.

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici