Hugo BUAN : Une enquête du commissaire Workan – 12 – L’affaire Brillancourt

1
50
Hugo BUAN - commisaire Workan - 12 - affaire Brillancourt
-

Présentation Éditeur

Quand Workan rencontre un as de l’aviation, surnommé le Baron Vert, qui lui propose un baptême de l’air, pourquoi le commissaire se méfierait-il ? D’autant qu’il est en compagnie de la jolie lieutenante Leila Mahir qui le conjure d’accepter la proposition… Si ça peut faire avancer l’enquête… C’est vrai que Workan a sur les bras le corps de Barthélémy Brillancourt, découvert mort de trois balles de pistolet dans sa maison de Saint-Malo. Ce dernier, brillant chirurgien orthopédique, a été suspecté dix années auparavant d’avoir fait disparaître sa femme, elle-même directrice d’une agence matrimoniale de Rennes. Non seulement suspecté, il fut accusé de meurtre et, à la suite d’un procès mémorable, finalement acquitté par la Cour d’assises de Rennes. Les époux Brillancourt ayant disparu tragiquement à dix ans d’intervalle, Workan se pose la question légitime d’un lien entre les deux évènements. Plus aucun Brillancourt ! Ah si, pardon, il reste les enfants… Et un gland, retrouvé sous un canapé… Avec tout ça, Workan et son équipe de bras cassés ne vont pas s’ennuyer !

Origine France
Éditions Palémon
Date 22 juin 2020
Pages 288
ISBN 9782372605809
Prix 10,00 €

L'avis de Jean-Marc Volant

Un nouvel auteur à découvrir chez Palémon ? Pourquoi pas après tout ? Il y a tant de bonnes plumes dans cette maison d’édition que l’idée d’en découvrir d’autres est toujours intéressant et pourquoi pas être gratifiant.

Dans mes lectures, j’aime déambuler dans des rues connues : quand un roman se déroule à Paris par exemple, j’aime lire dans ces pages noircies, le nom des rues, des avenues et autres lieux que je connais au sein de la capitale. Quand vous découvrez un nouveau roman (peu importe l’auteur) qui évoque les noms de rues et des communes de votre région et de votre domicile, vous vous réjouissez également. Toutefois, pour avoir eu une expérience de lecture un peu désagréable par le passé, je m’en méfie de ces incursions que l’on va qualifier de « régionales » : le polar dit régional est une mauvaise idée et ne donne pas toujours de bonnes satisfactions en tant que lecteur. Donc quand j’ai commencé (malgré un bon pitch) ce nouveau roman de l’auteur Hugo Buan (qui n’en est pas à son premier roman) j’ai eu une petite réticence : pourvu que…

Et heureusement, le romancier français a su doser le côté régional des nominations de villes, rues et communes des environs de la ville de Rennes (Vive la Bretagne et ses Bretons !) et ne pas en faire des tonnes. Ce qui fait que j’ai pu apprécier pleinement cette lecture et les pérégrinations du commissaire Workan et de son équipe quand ils vont enquêter sur le meurtre d’un certain Barthélémy Brillancourt, qui avait fait l’objet d’un procès il y a huit ans, pour la disparition mystérieuse et non élucidée de son épouse. A grands renforts de situations tendues et aussi désopilantes (le ton est volontairement amusant dans ce polar mais reste sérieux dans la résolution de l’enquête en cours), de bons mots et de joyeux dialogues, ma découverte des personnages des romans de Hugo Buan et de sa plume enlevée fut très plaisante. L’auteur donne une tonalité très agréable à ses ouvrages et qui peut donner à des allergiques au genre de s’y coller. Des situations amusantes mais qui n’oublient pas le sérieux de l’enquête policière. Il faut dire que le commissaire Workan est un personnage à lui tout seul et tous celles et ceux qui gravitent autour de sa personne ne valent pas mieux. Néanmoins, derrière leur caractère un peu enlevé, ronchon et autres, cette équipe de policiers sont de vrais pros.

Cette affaire Brillancourt (qui en compte presque deux parfois) est un bon plaisir de lecture et j’avoue que je retournerai prochainement dans les bureaux du commissaire Workan pour assister à une de ses enquêtes. Cela vaut le détour !

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.