Guillaume AUDRU : Les ombres innocentes

0
429
Flag-FRANCE

Les ombres innocentes est un très bon thriller qui donne envie de chercher des renseignements sur ce scandale des « enfants de la Creuse ».

INFOS ÉDITEUR

ombres innocentes - Audru

Parution aux éditions Caïman le 11 décembre 2015

Massif central, été 2013. Un vieillard est retrouvé hagard sur une route de Corrèze. Il a été frappé mais refuse de dénoncer ses agresseurs. Dans une ferme du plateau de l’Aubrac, une femme âgée, pendue à un croc de boucher de sa propre ferme, est découverte par son fils. Dans une clinique psychiatrique proche de Clermont-Ferrand, une femme oubliée de tous hurle sa haine. Trois affaires sans lien apparent. Trois personnes dont la vie va basculer. Matthieu Géniès, journaliste dans un canard de Corrèze. Serge Limantour, gendarme revenu de tout. Jeanne Roussillon, aide-soignante qui, jour après jour, tente de comprendre le mal qui ronge sa patiente.

(Source : Caïman – Pages : 280 – ISBN : 9782919066278 – Prix : 13,00 €)

L’AVIS DE JEAN-MARC VOLANT

Tout au long de l’année, j’ai eu la chance de découvrir la plume de beaucoup d’auteur(e)s, et pas seulement dans le genre polar, thrillers et romans noirs.

Mais si on reste dans ce genre que nous aimons toutes et tous sur le site Zonelivre, en tant que lecteur j’ai été généralement très gâté par les lectures que l’on m’a proposé.

Et le second roman de Guillaume Audru, auteur chez les éditions Caïman (qui héberge entre autres, Gilles Caillot qui a édité cette année son nouveau thriller) ne déroge pas à la règle. Si néanmoins il ne fait pas encore parti des auteurs à suivre en ce qui me concerne, je tiens toutefois à souligner l’efficacité de son nouveau roman récemment publié.

Donc comme vous l’aurez compris, le nouveau thriller de l’auteur français, qui fut pour moi une découverte de cette fin d’année 2015 est d’une redoutable efficacité. Sur la base d’une intrigue certes classique, mais néanmoins bien écrite et bien menée, Guillaume Audru nous emmène dans les reliefs du Massif central et va nous faire suivre l’enquête d’un gendarme à la retraite qui va enquêter sur le meurtre d’une vieille dame, retrouvée pendue à un crochet de boucher.

Dans le même temps, cet ancien gendarme entend parler de deux affaires toutes aussi intrigantes et va rapidement faire le lien sur l’une d »entre elles… Dès lors, les choses s’enchainent, dans le bon ordre ou non, et notre gendarme, dans une enquête non officielle, va mettre son grain de sel dans cette affaire qui s’annonce difficile.

Mais dans cette enquête, plusieurs personnages vont surgir pour aider ou non notre ancien gendarme : un jeune journaliste, rompu à la rubrique des chiens écrasés et qui voudrait saisir la chance d’un super article à couvrir et aussi une aide soignante dans une clinique psychiatrique dont une de ses patientes lui donne du fil à retordre…

En résulte toutefois, dans cette intrigue qui ne sent pas la nouveauté, un excellent climat de tension, de frissons et de rebondissements : de bons personnages bien écrits, bien sentis, auquel on s’attache facilement et rapidement. Comme dans un précédent polar lu auparavant, cet ancien gendarme va être assisté par une autre flic, bien décidée elle aussi à découvrir la vérité, en compagnie du commissaire chargé officiellement de l’affaire. Un bon scénario, bien rythmé, de bons rebondissements, une bonne dose de suspens et le tout donne un très bon moment de lecture, un très bon thriller comme on aime en lire. Sans effet de manche, sans etre sanglant pour autant, Guillaume Audru nous dévoile avec efficacité les travers humains, leurs déviances et leurs folies dont certains peinent à remonter la surface.

Un très bon page turner, efficace en diable que je vous invite à découvrir.


L’AVIS DE HÉLÈNE B.

Ce roman de Guillaume Audru a été une vraie découverte d’un point de vue historique puisqu’il s’attaque à un scandale humain que le gouvernement français a organisé. Cette affaire est plus connue sous le nom des « enfants de la Creuse ». Afin de repeupler certaines campagnes françaises désertées, le gouvernement décide de faire venir des milliers d’enfants réunionnais dès 1963, les arrachant à leur famille et à leur île. Si certains étaient orphelins (et quand bien même), certains ne l’étaient pas, et furent considérés comme pupilles de l’état. Beaucoup de secrets et de zones d’ombres semblent entourer ces transferts (certains parlent de déportation, ou de rafle). Ces enfants furent placés dans des familles d’accueil, malheureusement certains enfants seront maltraités et utilisés comme main d’œuvre pour les travaux de la ferme. C’est ce dont traite le roman de G. Audru.

Trois faits ou intrigues sont traités dans ce roman pour converger en un seul point. Tout d’abord, le roman commence par Héléna, aide-soignante dans une clinique privée psychiatrique de Clermont-Ferrand. Notre attention est portée sur une patiente particulière, habitée par une grande angoisse et une grande violence. Héléna est la seule qui cherche à l’aider et à la considérer humainement. Puis, l’auteur nous emmène à Ussel où vit Elie, un ex commissaire de police. Ce dernier est rongé par un remord et s’est donné l’objectif simple de racheter sa méprise passée. Enfin, une femme est retrouvée pendue dans sa ferme sur le plateau de l’Aubrac, l’enquête se dirige très rapidement vers un homicide. Si ces trois histoires semblent ne pas avoir de rapport, nous comprenons vite qu’elles vont toutes les trois se rejoindre. Jadis, une petite réunionnaise est arrivée chez une première famille puis a été transférée chez une autre famille. Ce roman raconte les conséquences désastreuses de ces deux placements. Cette jeune fille a subi de la maltraitance et Elie, l’ex commissaire, n’a pas fait ce qu’il aurait dû au moment voulu. Elie, un homme, prêt à tout pour racheter un comportement laxiste et rongé par une grande culpabilité. Le Gendarme Serge Limantour se charge de l’enquête concernant la femme pendue. Personnage efficace, flirtant avec une addiction au café et à la cigarette, il semble guidé par son instinct et ses émotions.

J’ai aimé le traitement que l’auteur réserve à la clinique psychiatrique…. Même s’il est sûrement exagéré, il montre tout de même la difficile prise en charge psychiatrique de certains patients et la trop grande importance des médicaments dans les traitements. Héléna, quant à elle, est une jeune femme révoltée, jusqu’au boutiste qui ferait tout pour sortir sa patiente de sa torpeur. Trois personnages intéressants qui ont un profil psychologique assez typé rendant l’intrigue vraiment intéressante.

Notons également, le rythme du roman, très efficace, trois intrigues s’articulant très bien jusqu’à s’emboîter logiquement et au fur et à mesure. On se ne perd aucunement, le lecteur est invité à rentrer dans ce drame humain en faisant lui-même le lien entre ces trois histoires.

Les ombres innocentes est un très bon thriller qui donne envie de chercher des renseignements sur ce scandale des « enfants de la Creuse ».

Advertisement
Lectrice qui voyage des grands classiques au roman policier en passant par les auteurs russes et nordiques que j'affectionne particulièrement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.