Paul HORNET : Code Évangile – 01 – Le Vase De Bamberg

1
665
Flag-FRANCE
Paul HORNET - Code Evangile - 01 - Le Vase De Bamberg
Le Vase de Bamberg (1)

Parution aux éditions Cherche Midi en octobre 2014

Un livre qui conjugue le roman d’aventures, le roman d’espionnage et le thriller de religion-fiction ! A la découverte d’une parole du Christ… enregistrée sur un vase du premier siècle ! Premier tome d’une trilogie avec un nouveau héros, John Quantius.

Sur les traces d’une Parole cachée du Christ !

John Quantius avait tous les dons pour devenir un voleur de classe internationale. Mais il a préféré mettre ses talents au service d’une cause plus noble. Expert en art et galeriste à Paris, il lui arrive d’effectuer, clandestinement, des opérations sensibles pour le compte du Vatican. Lorsque son mentor au passé énigmatique, le cardinal Di Lupo, haut placé dans la hiérarchie de la Curie romaine et proche du pape, lui demande d’aller voler, dans la ville tranquille de Bamberg, en Allemagne, un vase venu de Judée et datant du Ier siècle après Jésus-Christ, Quantius ignore encore combien cette mission va se révéler périlleuse. La mobilisation qui s’ensuivra, de la NSA à la mafia italienne, en passant par différents services secrets ou religions concurrentes, est à la hauteur de l’enjeu. Tous vont en effet conspirer pour empêcher Quantius de rapporter ce vase qui ne contient rien de moins qu’une nouvelle Parole du Christ, susceptible de remettre en question les fondements même de notre civilisation.

Avec cette première aventure de John Quantius, Paul Hornet nous entraine dans des péripéties palpitantes, ancrées dans l’actualité récente, telles la renonciation de Benoit XVI ou l’affaire Snowden. Fourmillant de détails passionnants, depuis les mystères de la Bible jusqu’à la technologie la plus avancée, ce thriller exceptionnel ensorcelle le lecteur de la première à la dernière ligne.

(Source : Cherche Midi – Pages : .. – ISBN : 9782749141077 – Prix : 20,00 €)

L’AVIS DE JEAN-MARC VOLANT

Entendre la voix du Christ ? Serait ce possible ?

Et pourtant oui. Via un mystérieux vase en terre cuite et avec l’aide de la technologie la plus avancée, le Cardinal Cesare Di Lupo du Vatican, assisté de quelques personnes triées sur le volet, va demander à John Robert Quantius, galeriste de son état et aussi voleur de haut vol mais repenti, œuvrant désormais pour la bonne cause de récupérer le précieux objet dans une caisse, dans la ville de Nuremberg.

Une formidable aventure : voici ce à quoi nous convie Paul Hornet, dans ce trépidant roman mené tambour battant, entre actions et pensées réfléchies sur le Christianisme et le message laissé à l’humanité par le Fils du Père.

Impossible de ne pas penser à Indiana Jones et à un auteur US que j’aime particulièrement (Steve Berry pour le nommer et son héros Cotton Malone) tant cette lecture nous ramène avec aucun soucis de mémoire aux trépidantes aventures cinématographiques du professeur d’archéologie américain. Toutefois, l’auteur français, sans renier sans doute ses influences, ne se contente pas de plagier le héros de Lucas et Spielberg et nous fait connaitre avec délice son personnage d’ancien voleur de haute voltige et travaillant désormais pour le Vatican.

John Robert Quantius, un héros des temps modernes, pris entre l’éducation qu’il a reçu, sa foi toujours un peu vacillante mais aimant répondre aux besoins du Cardinal Di Lupo. Attachant, drôle, toujours les sens en alerte, Paul Hornet a composé un personnage fortement agréable à lire et à suivre dans ses aventures et dans sa course à récupérer le vase précieux.

Des rebondissements tout au long de ce premier tome intitulé « le Vase de Bamberg » (et qui fait partie d’une trilogie nommée « Code Evangile ») de l’action, et des méchants bien comme il faut, sans trop de stéréotypes mais bien affirmés toutefois pour donner du plaisir en lecture et du fil à retordre à notre héros.

De l’action oui mais pas seulement : dans ce roman, qui suit de très près l’évolution technologique et les actualités récentes que ce soit dans le domaine de la religion et de l’information via les médias, l’auteur français nous convie à une réflexion très intéressante sur la religion du Christianisme et sur la Parole de Jésus, que nous connaissons via les 4 Evangiles.

Entre les vrais Chrétiens et ceux qui au nom du Christ, provoquent (ou veulent provoquer) le chaos via les attentats et assassinats, le romancier nous invite à réfléchir sur notre propre foi, via des dialogues et réflexions à travers les différents personnages qui peuplent ce premier tome.

Bien sûr comme dans tous ces romans qui évoquent la parole du Christ, ou ont un rapport avec la vérité sur ce personnage mythique de la Bible et sous couverts de manipulations et complots, les méchants sont bien là pour mettre à mal la mission confiée à notre héros pour récupérer le vase. Entre la NSA, des émissaires de l’Eglise qui ne veulent pas que la Parole du Christ s’ébruite sous prétexte d’une vérité dérangeante, et d’autres méchants bien sentis, Paul Hornet nous convie donc à un excellent moment de divertissement, raconté en flashbacks, où l’auteur a su imposer un très bon rythme de lecture avec des chapitres courts, bien écrits, sans prétention avec un style propre, net sans fioritures. Que du pur plaisir pour se détendre avec un bon roman d’aventures.

J’ai beaucoup aimé pour ma part et je serai présent l’an prochain pour connaitre la suite des aventures de John Robert Quantius, ca c’est certain ! Si vous ne pouvez pas attendre, vous pourrez lire le premier chapitre de la suite à paraitre bientot pour vous mettre l’eau à la bouche !

Si vous aimez les aventures du Docteur Jones, l’ésotérisme, les religions dans leurs aspects le plus positif, et surtout l’évasion en voyage dans différentes contrées, vous ne pourrez que être conquis par ce premier tome fort alléchant ! Vivement la suite !


L’AVIS DE PIERRE-MARC PANIGONI

« Le vase de Bamberg » ou alors « les aventuriers de la parole perdue »…

Voici une aventure basée sur une l’hypothèse de l’existence de « sons fossiles ». Une équipe du Vatican découvre le moyen, d’après les suppositions d’un prix Nobel de physique, de faire parler des poteries, au sens littéral du terme. Si lors de la confection d’un vase, le potier discute avec une tierce personne, les ondes sonores s’inscrivent dans la glaise fraiche. Avec les moyens modernes et un vase façonné il y a 2000 ans vers Nazareth, l’objectif est d’entendre la voix du Christ…mais pour cela il faut mettre la main sur un tel vase. Cette mission secrète est confiée à John Quantius expert en art et en commandes spéciales de son mentor Cesare di Lupo, n°3 dans la hiérarchie Vaticane.

Secrète, vous avez dit secrète ? Bien sûr, il faut compter sur la CIA, la NSA, le Mossad, le GRU, ou la Mafia pour intervenir dans cette quête du Graal d’un nouveau genre.

Durant tout le récit, nous oscillons entre le roman d’aventures, le roman d’espionnage et le thriller de type religion-fiction. Vous l’aurez compris suspenses, aventures, action et rebondissements sont au rendez-vous. C’est d’autant plus agréable que les auteurs (et oui ils sont deux derrière le pseudonyme de Paul Hornet) interpellent le lecteur sur l’interprétation des textes et donc de la place de la religion en général. En effet, nous sommes dans une actualité où la religion est une cause de discorde et de violence, et ce roman en fait écho à sa manière.

Dans ce roman, il est également intéressant de voir se mélanger le Vatican et une technologie de pointe, des références à l’art et à la géopolitique. Autant de domaines qui à première vue ne semblent pas cohabiter, mais qui s’allient parfaitement.

Au-delà de ça, l’intrigue en elle-même est sympathique, même si pour l’apprécier il ne faut pas chercher à trouver une vérité, ce qui est assez simple au final, car l’hypothèse de départ est assez dingue pour paraitre crédible. Du coup, comme nous ne pensons pas à nous rapprocher d’une réalité, nous sommes happés du début à la fin par ce roman.

Je ne peux pas finir cet avis sans parler du héros de cette nouvelle trilogie annoncée : John Robert Enguerrand Quantius.

Pour le décrire, prenez du Jonathan Argyll de Iain Pears, du Robert Langdon de Dan Brown, de l’Arsène Lupin de Maurice Leblanc et du Cotton Malone de Steve Berry. Mélangez le tout, et vous obtiendrez ce personnage atypique que l’on aime suivre durant ce roman et dont on attend le retour en 2015 pour le 2eme volet de ses aventures.

Avant de commencer cette lecture, je voulais changer de tous les polars classiques que je lisais ces derniers temps et je dois bien avouer que l’objectif est atteint. J’ai passé un agréable moment, et je pense que je me pencherai sur le second volume, dont le 1er chapitre qui clôt cet ouvrage est très tentant.

Affaire à suivre assurément…

Advertisement
PM, gestionnaire qui préfère le polar aux livres de comptes

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.