Graham MASTERTON : Katie Maguire

0
221
Graham MASTERTON - Katie Maguire
[amazon asin=B078XGY4KZ&template=image&title=-]

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Katie Maguire est la première enquête irlandaise du maître anglais de la terreur.

Katie Maguire est la première femme commissaire de la Garda, la police irlandaise. Derrière son air mutin, ses cheveux flamboyants et ses yeux verts, elle fait preuve d’un mental d’acier et ne compte pas ses heures. Au point, parfois, de revenir épuisée des duels qu’elle mène contre le crime et les tueurs. Elle est mariée et a perdu un enfant.

Origine Ecosse
Éditions Fleuve Noir
Date 25 septembre 2003
Éditions Bragelonne
Date 16 octobre 2018
Traduction François Truchaud
Pages 480
ISBN 9791028107109
Prix 7,90 €

L’AVIS DE STANISLAS PETROSKY

Je n’avais jamais lu Graham Mastertom…

Voici donc une lacune de comblée, c’est déjà ça !

J’ai passé en excellent moment avec ce roman aux forts relents de légendes celtiques. Une « sorcière », la mafia irlandaise, un tueur sadique, des meurtres datant de la Première Guerre Mondiale, que de bon ingrédients !

Bien sûr, nulle question de chercher le rationnel dans ce bouquin, aucune personne ne pourrait résister aux tortures infligées avec seulement de l’aspirine pour tenir le choc, à moins que cela ne soit une erreur de traduction ?

Peu importe, ce qui est important c’est cette enquête aux teintes ésotériques c’est à mes yeux le personnage de Katie Maguire, première femme commissaire de la Garda, et qui paie cher d’être précurseur…

Il est agréable de lire celui que celui que l’on nomme le maître de la terreur, certaines scènes sont en effet assez, comment dire trash ? Oui, on va dire trash… ne fait pas dans l’excès, il sait doser juste comme il faut, comme savent le faire King et Cédric, entre autres.

Il entre dans les détails et sait s’arrêter lorsqu’il le faut, nul besoin de se repaître dans le gore, ce qui est très bien dans une époque où j’ai parfois l’impression d’assister à une surenchère de détails de découpe, de torture, de viol, comme s’il fallait savoir dégoûter son lecteur afin de prouver que l’on sait écrire…

Une découverte intéressante, la prochaine fois que je croise cet homme sympathique, je n’oublierai de lui prendre un autre ouvrage afin d’aller plus en avant dans son œuvre.

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Advertisement
Après avoir passé 30 ans à préserver les corps des défunts, Stanislas Petrosky est aujourd'hui enseignant en thanatopraxie dans un centre de formation spécialisé. Auteur de nombreux ouvrages, il débute aujourd'hui une série autour de l'une de ses passions, l'anthropologie criminel et ses fondateurs. Prenant pour base de véritables affaires traitée par le professeur Alexandre Lacassagne, Stanislas Petrosky plonge avec érudition dans ce monde si particulier qu'est le monde du crime au tournant du XIXe siècle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.