Gillian FLYNN : Les lieux sombres

2
293
Etats-unis

INFOS ÉDITEUR

gillian flynn-les-lieux-sombres

Parution aux éditions Sonatine en février 2010

Parution aux éditons Livre de Poche en mars 2011

Traduit de l’américain par Héloïse ESQUIE

Début des années 1980. Libby Day a sept ans lorsque sa mère et ses deux sœurs sont assassinées dans leur ferme familiale. Rescapée par miracle, la petite fille désigne le meurtrier à la police, son frère Ben, âgé de 15 ans. Ce fait divers émeut tout le pays, et la jeune Libby devient un symbole de l’innocence bafouée.

Vingt-cinq ans plus tard, alors que son frère est toujours derrière les barreaux, Libby, qui ne s’est jamais remise du drame, souffre de dépression chronique. Encouragée par une association d’un type très particulier, elle accepte pour la première fois de revisiter les lieux sombres de son passé. C’est là, dans un Middle West désolé, dévasté par la crise économique et sociale, qu’une vérité inimaginable commence à émerger. Et Libby n’aura pas d’autre choix pour se reconstruire, et peut-être enfin recommencer à vivre, que de faire toute la lumière sur l’affaire, quelles qu’en soient les conséquences.

Bien loin des clichés et du manichéisme qui encombrent la plupart des thrillers contemporains, Gillian Flynn nous offre ici une intrigue d’une densité rare, des personnages complexes, tragiques, terriblement humains. Considérée dès son premier roman, Sur ma peau, comme l’une des voix les plus originales du thriller contemporain, elle confirme avec ce livre, où l’on retrouve son style intense et viscéral, son immense talent.

(Source : Sonatine – Pages : 300 – ISBN : 9782355840357 – Prix : 22 €)

L’AVIS DE JEAN-MARC VOLANT

Première découverte de l’auteur américaine Gillian Flynn avec son second roman « les lieux sombres » et première grande satisfaction de lecture avec celui ci : j’avoue avoir été scotché par l’écriture puissante de l’écrivain. Du grand art !

Après avoir vécu un drame familial extrêmement pénible, Libby Day revient vingt cinq ans après dans la ville qui l’a vu naitre et sur les lieux du drame et essayer de découvrir la vérité ou du moins des précisions sur ce qui s’est réellement passé ce fameux soir tragique du 2 janvier 1985… Ben son grand frère, sous influence satanique, a t-il vraiment trucidé toute sa famille ?

Libby Day la seule rescapée du massacre veut savoir… à n’importe quel prix.

Quelle puissance d’écriture ! C’est vraiment ce que j’ai ressenti à la fin de ma lecture !

Décortiquant les mœurs d’une petite ville américaine, à travers les quelques habitants les plus connus du coin, et faisant baigner dans une atmosphère sombre emplie de suspicion, des on-dits, le souvenir de cette terrible tragédie familiale connue de toutes et tous et à travers tout le pays US, Gillian Flynn nous invite à partager sous une forme narrative puissante (la voix de Libby Day) la douleur de celle ci et son envie de découvrir la vérité. Alternant les flashbacks entre la Libby Day d’aujourd’hui et les membres de sa famille en 1985 à l’approche du drame (la mère, le grand frère, les fréquentations de la famille) l’auteur nous plonge littéralement dans l’horreur vécue par cette petite ville, de la découverte des corps assassinés, de l’enquête menée, de l’incarcération de Ben, sa vie en prison et nous racontant par force détails toute l’histoire jusqu’au dénouement final, abasourdi en tant que lecteur devant les révélations cachées pendant 25 ans.

Gillian Flynn à travers sa plume nous expose les différents protagonistes de l’histoire de fort belle manière, en les détaillant de façon précise, nous faisant les côtoyer dans leurs journées approchant la nuit fatidique. On vit le parcours pour la vérité de Libby Day, on a vraiment d’être à côté d’elle dans sa recherche pour savoir si son grand frère est vraiment le coupable tant désigné par la police et la populace de la petite ville. On baigne dans un climat oppressant, poisseux, tortueux. On sait que ca finira mal et la fin tant redoutée sera terrible, peu importe la vérité ou non.

La lecture de ce roman m’a fait beaucoup penser, de part la façon de raconter et le style utilisé, à certains romans noirs de Stephen King dont Misery, Dolores Clairborne, Jessie… tous ses romans de femmes qui n’ont pas été gâtées par la vie et qui raconteront elles aussi leur tragédie sous la plume incroyable de l’écrivain US. Eh bien j’ai ressenti exactement la meme chose en lisant ce roman de Gillian Flynn, la même puissance dans les mots, dans la façon de faire dérouler le récit… Ce roman est qualifié de thriller : non ce n’en est pas un du tout, c’est un roman noir, très noir même et qui m’a aussi rappelé un autre roman absolument fabuleux et qui se déroulait sur le même principe : « Retour à Rédemption » de Patrick Graham, que j’avais beaucoup et que je vous recommande par ailleurs.

Pleinement convaincu donc par cette première tentative de lecture, ca fait sacrément plaisir ! Je vous recommande donc chaleureusement ce roman et l’auteur !

Je lirai dans quelques mois son 1er roman « sur ma peau » que j’ai déjà repéré à ma biblio.

Sponsor

2 Commentaires

  1. Un régal de te lire mon cher Jean-Marc ! Je suis tout à fait d’accord avec toi : ce n’est absolument pas un thriller mais un roman noir ! Il faudra que je le relise, car maintenant que je connais les romans noirs et surtout que je les apprécie de plus en plus la lecture est différente. J’avais eu un avis mitigé sur ce titre car j’étais entrée beaucoup trop tardivement à mon goût dans l’intrigue … mais ce n’était pas finalement ce qui primé !

    • merci carine pour ton avis ! oui c’était un roman très particulier et la narration en flashback est quelquefois un peu difficile si on en a pas l »habitude il est vrai… mais le personnage principal est vraiment très fort à suivre et c’est là (en plus du style de l’auteur) que repose toute la force du roman.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici