Gilles DEL PAPPAS : Le Goya de Constantin

0
72
France
Gilles DEL PAPPAS - Le Goya de Constantin
-
  • Éditions De Borée le 14 juin 2018
  • Pages : 256
  • ISBN : 9782812923746
  • Prix : 18,90 €

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Constantin a l’occasion, dans ce Marseille de la fin 1980, de voir un Goya. Il adore ce peintre. Le tableau en question n’est pas référencé, mais pourtant célèbre. En fait personne ne sait qu’il existe. Avec la complicité de la conservatrice du musée où il est entreposé, il décide de le voler et d’aller le vendre à Hambourg. Le vol se passe bien, mais la conservatrice est tuée par une bande rivale. Constantin, pour aider la petite fille malade et orpheline de celle-ci, décide de continuer l’aventure. Hambourg lui plaît, mais il est poursuivi. Il rencontre le courtier qui authentifie le tableau. Mais les voyous à ses trousses le pressent et font pleuvoir les cadavres autour de lui. Il rencontre alors le célèbre commissaire de police de Hambourg Bella, une femme déterminée, qui va planquer Constantin, le courtier et le tableau dans une maison à la campagne. Hélas ils ont été suivis et le dénouement sera sanglant.

Ce 22ème épisode des aventures de Constantin est un virage. En effet c’est la première fois que celui-ci viole consciemment la loi. Bien sûr, c’est pour une très bonne cause.

L’AVIS DE SOPHIE PEUGNEZ

Constantin a accepté de rendre service à une amie à le rejoignant dans le musée où elle travaille. Elle lui montre une toile de Goya inconnue qui fait partie d’un triptyque. Sa valeur supposée est énorme, elle demande à un Constantin de voler ce tableau.

Notre homme a un cœur en or. Et si il sent une femme en détresse, il ne peut dire non. La subtilisation du bien se déroule parfaitement . Or à la sortie, un conducteur tente de le renverser. Heureusement les Marseillais peuvent être solidaires et le patron d’un bar a tiré sur le chauffard.

La jolie conservatrice est retrouvée défenestrée. Elle laisse derrière elle un tableau que Constantin doit gérer mais aussi une orpheline (inconnue au bataillon) souffrant d’une pathologie rare.

L’affaire doit être menée jusqu’au bout, la vie de la mignonne en dépend. Constantin ne reculera devant rien : partager son wagon-lit avec une inconnue, déambuler, courir voir bondir dans les rues de Hambourg aux côtés d’un amateur d’art à qui il doit faire confiance. Et même mettre sa vie entre les mains de l’atypique flic Bella.

Le texte est gourmand, rythmé et généreux. L’auteur joue avec ses personnages et les lecteurs. Il y a des scènes dignes de Bebel dans ses grandes heures. Course poursuite sur un bateau, saut sur la tenture d’un magasin. Del Pappas puise des mots dans la langue marseillaise donnant une jolie musicalité un texte. On alterne l’humour et le noir en bondissant d’un mot à l’autre. Le texte se lit à bâtons rompus.Comme si la logique se dessinait dans le chaos. Le Constantin a sa mythologie et il ne laissera pas sa vie dans les filets de pêche des Parques. Cet épicurien tient trop aux bonnes choses de la vie, à son fils et à ses proches pour laisser deux ou trois balles le mettre en terre. Enfin si il accepte une légère pause, c’est pour mieux savourer l’ivresse à venir.

« Le Goya de Constantin » publié aux Editions De Borée c’est aussi une immersion passionnante dans le milieu de l’art. Notamment le travail réalisé par un artiste, l’auteur évoque deux tableaux l’un où le personnage féminin est complément nu et l’autre où il est vêtu. Il existerait un tableau intermédiaire. Pour étudier le travail d’un artiste, il y a aussi ce qui se cache sous la peinture. En toute humilité, Del Pappas devient pendant plusieurs heures votre guide dans le milieu de l’art et ses méandres.

Je ne vais pas vous dévoiler tous les secrets de cette œuvre mais plutôt vous inviter à déambuler dans ce texte. Constantin va vous régaler, il ira même jusqu’à vous confier ses recettes de cuisine à la fin de l’ouvrage.

De vous à moi, il est fort possible que je retourne du côté de Marseille très prochainement, Constantin a l’art de recevoir ceux qui l’aiment.

En bonus dans cet opus, une visite de la plus grande ville portuaire allemande et on a vraiment l’impression d’y être.

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici