Gilda PIERSANTI : Saisons meurtrières – 01 – Rouge abattoir

0
582
Italie

Le roman captivant de Gilda PIERSANTI créent une véritable ouverture des sens : les mets, les lieux, les mots en italiens. Une véritable peinture !

INFOS ÉDITEUR

Gilda PIERSANTI - Les saisons meurtrieres - 01 - Rouge abattoir
Rouge abattoir

Parution aux éditions Le passage dans la collection Polars en janvier 2003

Parution aux éditions Pocket en février 2008

Au cœur de la Ville éternelle ensevelie sous la neige, dans le très populaire et très branché quartier romain de Testaccio, une troisième jeune fille vient d’être assassinée, au beau milieu des fêtes de fin d’année. Le commissaire D’Innocenzo ne croit pas à l’hypothèse du tueur en série que les journaux se plaisent à rabâcher, mais ne sait plus comment maîtriser la peur qui gagne les habitants du quartier et cette population jeune et nombreuse qui fréquente, le soir, ses restaurants et ses discothèques, son théâtre et son cinéma. Une jeune femme inspecteur, Marielle De Luca, téméraire et secrète dans sa réputation, rejoint l’équipe du commissaire sans son consentement. Au fil des heures et du raisonnement, une entente mutuelle finit par s’établir qui viendra à bout d’une histoire personnelle ensevelie, comme la ville sous la neige, sous les années de plomb de la vie politique italienne.

(Source : Le Passage – Pages : 247 – ISBN : 9782847421880 – Prix : 18,00 €)

L’AVIS DE SOPHIE PEUGNEZ

Ouverture d’une saga magistrale

Alors que Rome est encore endormie le lendemain de Noël, une main coupée est retrouvée dans la neige. Le commissaire D’Innocenzo est préoccupé par ce tueur qui va s’attaquer aux jeunes filles de son quartier. Afin de résoudre plus rapidement cette enquête, on transfère dans son commissariat l’inspecteur De Luca.

Cette jeune femme a déjà fait ses preuves sur des enquêtes complexes mais le commissaire ne peut s’empêcher d’avoir quelques réticences à avoir un nouveau membre dans son équipe. Mais les événements vont les amener à se rapprocher et à développer une certaine forme de complicité.

Roman captivant. Les personnages sont vraiment très attachants, l’inspecteur De Luca a vraiment une personnalité particulière. Très belle écriture La lecture des oeuvres de Gilda PIERSANTI créent une véritable ouverture des sens : les descriptions des mets et des lieux, les mots en italiens. Véritable peinture !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.