Georges BAYARD : 01 – Michel mène l’enquête

0
164
France

INFOS ÉDITEUR

Michel mene l enquete - Bayard

Parution aux éditions Hachette collection Bibliothèque Verte en 1958

Parution aux éditions Hachette collection Bibliothèque Rose en mars 2015

Les éditions Coëtquen ont sortie en avril 2013 une versions compléter de Quatre sorcières pour un hold-up (texte inédit. Ecrit dans les années 1990)

Introduction de Michel FORCHERON

Michel mène l’enquête

Yves et Marie-France, le frère et la sœur de Michel, empruntent une statue égyptienne auprès de l’ami Arthur, qui travaille dans une boutique d’antiquités, afin d’illustrer un cours d’histoire à leur collège. Quand Michel et Daniel découvrent la statue, ils décident de la photographier et d’effectuer un montage. En la manipulant, Daniel s’aperçoit qu’une partie de la statue se dévisse et qu’une enveloppe renfermant des microfilms y est cachée. Cette découverte va mettre la vie des garçons en danger…

Quatre sorcières pour un holp-up (texte inédit pour les éditions Coëtquen) :

Greg et Julie se rendent à la patinoire en mobylette. À un feu rouge, Greg constate que les quatre occupants du véhicule qui vient de s’arrêter sur sa gauche portent tous des masques de sorcière.Quelques instants plus tard, la banque Zénon est attaquée par des braqueurs portant le même masque.De retour au garage familial, la grand-mère Mandine demande à Greg d’aller avec leur mécanicien Victor, récupérer un véhicule accidenté. Arrivés sur place, Victor, Julie, Greg et le chien Kick récupèrent une Volgeot bleue. La même que celle des braqueurs !

(Source : Coëtquen – Hachette – Pages : 288 – ISBN : 978-2014018646 – 5,70 €)

L’AVIS DE SOPHIE PEUGNEZ

Michel mène l’enquête

Une première enquête au top.

Les jumeaux Yves et Marie-France ont emprunté une statuette égyptienne dans la boutique d’antiquités du village pour un exposé en classe. Leur grand frère Michel et leur cousin Daniel vont l’emprunter pour faire une série de photos. Ils découvriront avec stupéfaction que la tête se dévisse et dans la petite cavité se trouve un micro-film.

Cet événement ne sera pas anodin. Arthur va être licencié de la boutique. La Marguillerie, leur superbe demeure, va recevoir d’étranges visiteurs de jour comme de nuit. Le danger plane sur toute la famille. Mais les jeunes gens aiment l’aventure, ils n’hésiteront pas à faire des planques. Ont-ils vraiment mesurer l’ampleur de la menace ?

“Michel mène l’enquête” est le tout premier tome des “Michel”. Je le découvre avec plaisir à l’âge adulte. Un récit riche un rebondissement avec tous les ingrédients qui font le succès de la série. Les personnages sont très attachants : on découvre Michel, son cousin Daniel, les jumeaux Marie-France et Yves, la bonne Norine (je cite les plus importants) et Arthur (qui a là un tout petit rôle mais qui deviendra un personnage récurrent). L’écriture est telle que l’on a le sentiment de vivre l’enquête à leur côté. Même si je suis une fille, j’ai toujours aimé retrouver ces héros (il est beau Michel, il a l’air très sympa….)

La maison est un décor sublime avec ce parc immense, un grenier inquiétant, des caves qui ressemblent à des souterrains…. L’idéal pour stimuler l’imagination. Tourner une page c’est faire un pas de plus de le village de Corbie en ayant l’impression qu’un des terribles individus va arriver.

Comme dans le Club des Cinq, les “Alice” et autres récits jeunesse de cette époque, les adultes n’ont qu’un rôle mineur et ce sont les jeunes qui avec leur bravoure et leur intelligence qui vont résoudre les énigmes.

A découvrir !

Quatre sorcières pour un hold-up

Alors que Greg et son amie Julie sont sur la route, le jeune homme va être surpris par la vision de quadruplés dans une voiture à côté de lui. En regardant de plus près, ce sont des visages de sorcières. Drôle de scène.

Le soir même, Greg doit récupérer une carcasse de voiture suite à un accident sur la voie ferrée. Ils apprendront très vite que le véhicule a servi à un braquage de banque et qu’un des individus est toujours en fuite. Le garage familial va vivre de nombreux émois.

“Quatre sorcières pour un hold-up” est un des derniers récits écrit par Georges Bayard et il n’avait jamais été publié. C’est dommage car l’intrigue est cohérente et elle possède presque un aspect intemporel avec ce braquage de banque qui tourne mal. Des héros toujours aussi sympathiques. L’auteur emploie toujours les mêmes ingrédients mais le résultat est parfait pourquoi changer. Il a toujours un vrai hommage aux “petits gens” (ouvriers, petite bourgeoisie). Il y a beaucoup d’humanité, d’amour familial dans ses récits, ici avec la grand-mère Mandine véritable pilier de la tribu.

Le fond reste le même mais le style littéraire a évolué avec son temps. Des expressions qui ancrent bien le texte dans le début des années 90. Le fait de lire les deux récits à la suite permet de constater d’autant plus le contraste. J’ai aimé la modernité de Georges Bayard. Et j’admire la capacité qu’il a eu changé pour mieux rendre compte du monde dans lequel évoluait la jeunesse.

A découvrir également !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici