Frédéric LENORMAND : Voltaire mène l’enquête – 01 – La baronne meurt à cinq heures

0
455
-

Présentation Éditeur

Le bien-être de Voltaire est menacé. On a retrouvé sa protectrice, la baronne de Fontaine-Martel, assassinée dans son lit, et pour l’heure aucun suspect. S’il ne veut pas se retrouver à la rue en ce froid février 1733 (ou pire, à la Bastille !), il lui faut faire preuve de ressources et retrouver le criminel avant que celui-ci n’aille s’en prendre à d’autres honnêtes gens, lui par exemple… Heureusement, de ressources, Voltaire n’en manque pas. Car il sera bientôt rejoint par Émilie du Châtelet !

Brillante femme de sciences, enceinte jusqu’au cou, elle va l’accompagner dans son enquête, résolvant plus d’une énigme. Mais leur mission n’est pas sans dangers : il leur faudra affronter de redoutables héritières en jupons, des abbés benêts, des airs de flûte assassins, des codes mystérieux, et un lieutenant-général de police qui guette la première occasion d’embastillonner notre philosophe…

Origine Flag-FRANCE
Éditions JC Lattès
Date 12 janvier 2011
Éditions Le Masque
Date 25 janvier 2012
Éditions Le Livre de Poche
Date 3 avril 2013
Pages 288
ISBN 9782253162544
Prix 7,40 €

L'avis de Stanislas Petrosky

Des romans policiers il y en a à la pelle.
Des romans policiers où la victime est une baronne, il y en a beaucoup moins.
Des romans policiers où l’enquêteur est Voltaire, là, tu en as vraiment moins.

Une chouette idée d’utiliser François-Marie Arouet comme détective amateur, il investigue avec philosophie, irritant quelque peu ses interlocuteurs. On ne sait pas si on doit l’aimer, ou le détester. Volatile, cynique, intéressé, le portrait n’est pas forcément enjoliveur, mais qu’importe, le rythme est là, l’intrigue aussi, et aussi beaucoup d’humour. Puis de toute façon, je ne le connaissais pas Voltaire, si cela se trouve il était bien pire que cela… Mais Frédéric Lenormand étant un spécialiste que de l’histoire du XVIIe siècle, je lui fais confiance.

Tu dois te demander pourquoi Voltaire a envi, besoin d’en savoir plus sur ce crime ? Simplement parce que c’était chez la baronne qu’il avait élu domicile, et le penseur n’a pas envie de se retrouver à la rue, il caille en ce février 1733…

Du policier qui change, saupoudré d’humour et de culture, à découvrir.

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Advertisement
Après avoir passé 30 ans à préserver les corps des défunts, Stanislas Petrosky est aujourd'hui enseignant en thanatopraxie dans un centre de formation spécialisé. Auteur de nombreux ouvrages, il débute aujourd'hui une série autour de l'une de ses passions, l'anthropologie criminel et ses fondateurs. Prenant pour base de véritables affaires traitée par le professeur Alexandre Lacassagne, Stanislas Petrosky plonge avec érudition dans ce monde si particulier qu'est le monde du crime au tournant du XIXe siècle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.