Dominique FAGET : Celui qui ne meurt jamais

0
259
Flag-FRANCE

INFOS ÉDITEUR

Dominique FAGET - Celui qui ne meurt jamais

Parution aux éditions Les Nouveaux Auteurs en juillet 2014

Prix des lecteurs Prix VSD du Polar 2014

En Afrique, à la mort d’un homme, le sculpteur du village s’imprègne de l’aura du défunt et façonne secrètement un Masque à son effigie. L’âme du disparu y sera enfermée pour l’éternité. Automne 1975, à Bordeaux, des femmes sont retrouvées atrocement mutilées… Un reporter se retrouve en proie à des cauchemars et à des visions d’horreur… Une jeune inspectrice métisse enquête. Ses investigations la mèneront au cœur de l’Afrique et de ses mystères.

(Source : Les Nouveaux Auteurs – Pages : 320 – ISBN : 9782819503743 – Prix : 18,95 €)

L’AVIS LAETITIA

Deux époques mises en parallèle. Deux histoires qui n’ont, à priori, strictement aucun rapport.

L’antiquité. Le frère d’un pharaon est laissé pour mort sur une côte africaine. Recueilli par le chef d’une tribu, il nous entraine au cœur de rites et coutumes ancestrales où s’entremêlent des croyances obscures.

Les années 70. Des meurtres d’une rare barbarie sont perpétrés en France, dans la ville de Bordeaux. Awa, jeune inspectrice métisse est sur le coup. Ses recherches l’emmènent à rencontrer Alain, ce reporter aux étranges cauchemars.

« Une lame pour trancher. Un poignard pour découper. Un pic pour achever. »
Quel lien peut-il y avoir entre ces deux récits ?

« De ton corps il ne restera plus rien. Tu m’as dérobé mon bien le plus précieux. Je te volerai ton éternité. Tu n’accèderas jamais à l’immortalité. Tu entends, tu ne seras jamais un bienheureux Osiris. »

Un roman d’aventure et un thriller, voilà la performance de Dominique Faget.

Pour ma part, si j’ai facilement adhéré à l’histoire d’Enmouteff « celui qui ne meurt jamais », j’ai beaucoup moins accroché au duo de personnages Awa/Alain. L’auteur connait l’Histoire, elle maîtrise cette période de l’Antiquité et raconte l’Afrique comme si elle la vivait. Le récit est très bien documenté et je me suis plue à suivre cette vie d’homme déraciné. Par contre, j’ai trouvé les amours de nos deux contemporains surjoués, avec des dialogues peu crédibles. Et si j’ajoute le fait que j’ai senti le dénouement très tôt dans ma lecture, force est de constater que la sauce n’a pas pris pour moi sur ce versant « thriller ».

C’est néanmoins un livre qui vous tient. Vous voudrez savoir et vous vous laisserez prendre par le mystère africain.

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.