Franck THILLIEZ : Vertige

3
2548
France

INFOS ÉDITEUR

vertige - thilliez

Parution aux éditions Fleuve Noir en octobre 2011

Parution aux éditions Pocket le 11 octobre 2012

Un homme se réveille au fond d’un gouffre, au coeur d’un environnement hostile, deux inconnus et son fidèle chien comme seuls compagnons d’infortune.

Il est enchaîné au poignet, l’un des deux hommes à la cheville et le troisième est libre, mais sa tête est recouverte d’un masque effroyable, qui explosera s’il s’éloigne des deux autres. Qui les a emmenés là ? Pourquoi ? Bientôt, une autre question s’imposera, impérieuse : jusqu’où faut-il aller pour survivre ? Pour son 10e roman, Franck Thilliez réussit un tour de force dans ce huis clos étouffant et glacial à la fois, où il joue à décortiquer l’âme humaine confrontée aux situations de l’extrême.

Sans jamais épargner son lecteur, manipulé jusqu’à la dernière ligne, et, qui sait, peut-être plus encore…

(Source : Pocket – Pages : 344 – ISBN : 978-2266233224 – Prix : 7,70 €)

L’AVIS DE LEA D.

Nouveau one-shot de Franck Thilliez !

Jonathan Touvier est le protagoniste principal de Vertige, et qui va se retrouver plonger dans une situation indescriptible. Il se réveille dans une tente, au fond d’un ravin, en compagnie de deux hommes. Jonathan est attaché au poignet par une chaine, Farid par une cheville et Michel est libre de ses mouvements mais a un masque qui explose s’il s’éloigne trop de ses compagnons. Dans leurs dos, trois phrases différentes : « Qui sera le voleur ? », « Qui sera le menteur ? », « Qui sera le tueur » ?

Qui les a emmenés ? Dans quel but ? Ensemble, ils vont découvrir leurs limites et jusqu’où ils peuvent aller pour survivre. Ils vont devoir non seulement apprendre à survivre, à apprendre la vie en groupe dans des conditions difficiles, mais surtout pourquoi les a-t-on rassemblés, quels sont les secrets qui les unies…

Franck Thilliez présente dans Vertige une intrigue haletante, qui fonctionne bien, en menant son lecteur par le bout du nez du début à la fin du récit, qui peut être interprétés de façon différente, ce qui laisse une touche sympa à la lecture !

Vertige est un excellent thriller, qui fonctionne très bien, le scénario est bien trouvé, avec toujours une écriture aussi sympa, bien que différente des romans précédents de Franck Thilliez, notamment dans l’absence de descriptions scientifiques.

Bref, si vous souhaitez découvrir ou redécouvrir Franck Thilliez, n’hésitez pas à vous jeter sur Vertige !


L’AVIS DE SOPHIE PEUGNEZ

Se réveiller au fond d’un lieu obscur, sentir que l’on a une chaine a son pied. S’apercevoir que l’on a d’autres compagnons d’infortunes qui ont subis un sort qui n’est pas enviable, tel est l’épreuve que doit subir Jonathan Touvier.

Il est prisonnier au coeur de la montagne, lui qui a tant flirté avec elle pendant des années. Elle a été sa compagne, son amante, sa maitresse exclusive… Sera-t-elle son tombeau ? Lorsqu’il la gravissait, il avait son partenaire de cordée mais un drame s’est joué…

Et maintenant, il y a sa femme qui se bat contre la maladie, seule à l’hôpital alors que lui est bloqué dans cette prison de roche.

Survivre pour elle. Mais dans un premier temps, apprendre à vivre avec eux… Ils ne connaissent pas… Ils vont devoir partager… Entre s’entraider et s’entretuer, la prononciation est proche… quel sera le mot qui résonnera en dernier dans le gouffre…

Franck Thilliez nous offre un nouveau tour de force. Il a mis en place un huis clos dans un milieu naturel. Son récit s’est construit à partir de faits réels (survivants d’un crash d’avion….), ce qui une véritable crédibilité au roman et donne encore plus la chair de poule. La frontière peut être très mince entre l’homme et l’animal lorsque l’on parle de survie.

Est-il possible qu’un de ses protagonistes s’en sorte ? Un macabre petit jeu du chat et de la souris se déclenche dans cet espace. Les victimes ont chacune un mot affiché sur le corps et le lecteur, spectateur invisible et impuissant, reste bien plaqué le long de la paroi pour démêler le vrai du faux.

Jusqu’où iriez vous pour survivre ? Je me suis posée la question en lisant ce roman…

Un texte peut-être plus angoissant que les autres car on est proche d’une expérience scientifique macabre. Car contrairement à Léa, je trouve que la science est loin d’être absente du texte : que soit la méthode utilisée pour récupérer de l’eau, la manière dont les corps se dégradent… Et le réalisme va loin surtout lorsqu’on sent que les personnages se rapprochent de la folie à cause du froid, de la perte de notion de temps…

« Homo homini lupus est » (expression latine : l’Homme est un loup pour l’Homme). Plusieurs combats sont en venir : combattre pour la vie, combattre pour les dernières parts de nourriture, combattre un animal…

Pourrez-vous vous empêcher d’avoir un favori ? Et pourquoi ?

Très troublant.


L’AVIS DE LUCIE MERVAL

Un huit clos qui fait froid dans le dos !

Trois hommes qui ont a priori n’ont rien en commun se retrouvent au fond d’un gouffre, enchaînés, face à eux-même, menacés par un homme que l’on ne voit pas. Le récit est égrené par les souvenirs d’un personnage qui a déjà vécu des situations extrêmes. Les personnages n’ont qu’un objectif : sortir de là en vie par tous les moyens. Les personnages vont être assaillis de de plusieurs sentiments : incompréhension, peur, volonté farouche, colère…

Comme les protagonistes de l’histoire, le lecteur a l’impression de vite manquer d’oxygène et a envie de sortir de cette atmosphère poisseuse. Car qui dit enfermement,dit secrets et caractères exacerbés. Plus les scènes horribles se déroulent au fil des pages, plus le lecteur se dit que c’est surréaliste, que l’auteur ne peut pas faire ça ! Mais comment réagirions nous dans une situation pareille ? Ferions-nous preuve d’égoïsme ou de solidarité ? De plus, quand les personnages pensent savoir qui est « le maître chanteur » et ce qui les lie, cela ne fait qu’augmenter les tensions…Je ne rentrerais pas dans le détail du livre pour vous laisser imaginer ce qui peut se passer dans ce gouffre…

Ce livre a un côté très cinématographique, entre Saw et le crash de la Cordillère des Andes, avec pour thème principal, l’instinct de survie. Le talent de Franck Thilliez est de nous laisser le doute jusqu’au bout. Chacun à la fin du livre aura sa propre interprétation sur ce qui s’est passé.

Angoissant, effrayant et machiavélique


L’AVIS DE LAURE CHIRON

Si on doit résumer l’ambiance de ce livre en un seul mot, celui qui a hanté mon esprit tout au long de la lecture, c’est « suspicion ». Mais ce mot ne résume pas à lui seul l’ambiance du roman, ce serait bien trop facile au vu du résumé… J’ai facilement tendance à m’attacher au(x) personnage(s) des livres que je lis, au point parfois d’être malheureuse pour eux voire même de pleurer lors d’une situation qui les touche directement, au delà de leurs enquêtes.

Là, je n’en ai pas été capable, et fort heureusement. Comment voulez vous que je ressente de l’empathie pour l’un de ces trois hommes, quand on se demande à chaque page ce qu’ils ont bien pu faire pour se retrouver emprisonnés comme des bêtes, quel lien les unit (parce qu’il y en a forcément un !), et, pire encore, lequel des trois périra et dans quelles conditions ? La faim ? La folie ? La peur de l’autre ? Une raison autre, que je ne suis pas parvenue à identifier malgré les « pistes » échafaudées à mesure que je progressais dans ma lecture ? Tous ces sentiments mélangés provoquent une sensation de malaise, et qui m’ont glacé le sang à maintes reprises.

Une lecture qui, comme bien souvent, a été palpitante et stressante au point de ne pouvoir quitter le livre qu’à condition d’avoir les yeux qui piquent de sommeil, et les paupières qui se ferment toutes seules. Je l’avoue, je l’ai lu en deux fois, me privant de sommeil pour connaître l’issue de ces vies suspendues à un fil.

Franck Thilliez a créé une ambiance de tension et de suspicion entre ces hommes tellement palpable qu’elle en est contagieuse pour le lecteur qui s’aventurera dans le glacier qui les retient prisonniers. Je les ai détestés à certains moments, ait éprouvé de la compassion pour eux à d’autres, pour finalement me demander si, au fond, ils n’avaient pas vraiment mérité leur calvaire. Et c’est une question qui demeure présente, même après avoir relu plusieurs fois la fin.

Un livre que je vous recommande chaudement, de préférence pendant la canicule !

Sponsor

3 Commentaires

  1. « Le talent de Franck Thilliez est de nous laisser le doute jusqu’au bout. Chacun à la fin du livre aura sa propre interprétation sur ce qui s’est passé. »

    Je me permets de nuancer les propos de Lucie Merval. Comme le dit Thilliez lui-même dans le dernier épigraphe, une seule solution existe, révélée par au moins un détail (peut-être y en a-t-il d’autres qui m’ont échappés). Bonne relecture!

  2. Tous vos avis donnent un élément qui me convainc même si je l’étais déjà que ce thriller va me marquer par son originalité et le don naturel de Thilliez pour narrer des personnages hauts en couleurs !

    Merci beaucoup !

  3. Lu il y a quelques petits mois et pour la première fois du Thilliez, ben ouais je connais pas mes classiques dans le domaine du thriller !!, et je me suis dit de suite mais pourquoi commencer par une histoire « statique » qui va m’emmener dans du déjà vu…ben non ! J’ai été bluffé, c’est fluide, tonique avec plein de rebondissements et nous sommes plongés dans une atmosphère pesante, étouffante et surtout qui crée un malaise peut être parce que l’auteur a réussi à me mettre face à certaines vérités ! Je l’ai dévoré en deux ou trois jours.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici