Francesco FIORETTI : Le livre secret de Dante

0
35
Italie

INFOS ÉDITEUR

Francesco FIORETTI - Le livre secret de Dante-
Le Livre secret de Dante

Parution aux éditions HC en avril 2015

Parution aux éditions Pocket en octobre 2016

Traduit par Chantal Moiroud

Septembre 1321, Dante Alighieri meurt de la malaria ; sa dépouille est couronnée de lauriers et le monde pleure le poète de génie.

Giovanni, jeune médecin, disciple de l’auteur de la Comédie, doute de cette version officielle. Tout le porte à croire que Dante a été empoisonné et la disparition des treize derniers chants du Paradis ne fait que renforcer son intuition. Avec la fille du poète, sœur Béatrice, il décide de partir à la recherche des feuillets disparus et de retrouver l’assassin.

Guidés par les codes cachés de La Divine Comédie, Giovanni et sœur Béatrice vont découvrir la face secrète du poète et se trouver au cœur d’enjeux et de questions qui les dépassent. Pourquoi Dante a-t-il dissimulé ses derniers chants ? Que contiennent-ils et pourquoi un ancien templier cherche-t-il à se les procurer ? Qui pouvait vraiment vouloir la mort de Dante ?

(Source : HC Editions – Pages : 302 – ISBN : 9782357201873 – Prix : 19,90 €)

L’AVIS DE CATHIE L.

Francesco Fioretti, d’origine sicilienne, est né en 1960 à Lanciano, petite ville italienne située dans la région des Abruzzes, au centre méridional de la péninsule. Lanciano est connue pour avoir été le lieu du miracle dit de Lanciano en 750. Il a étudié la littérature à Florence, puis a enseigné dans divers établissements de Lombardie et des Marches. Spécialiste des arts, il a collaboré pendant dix années avec un éditeur milanais pour lequel il a écrit de nombreux essais critiques ainsi que des anthologies scolaires. Spécialiste de Dante, il a néanmoins désiré approfondir sa connaissance du célèbre poète italien en préparant une thèse sur le “Stilnovo” de Dante et du poète Guido Cavalcanti à l’université d’Eichstätt, en Bavière. Il a obtenu son doctorat en 2012. C’est au cours de ses études qu’il a eu l’idée de rendre  La Divine Comédie , oeuvre du père de la langue italienne, accessible à tous en écrivant un thriller centré sur son oeuvre.

Le roman

Le livre Secret de Dante, paru en 2011 aux éditions Newton Compton, a été publié en France en 2016 par les éditions Hervé Chopin. Véritable succès littéraire, ce premier roman a été vendu à 500 000 exemplaires en Italie.

Le Livre Secret de Dante, écrite par Dante entre 1307 et 1321, est un thriller ésotérico-historique, ce qui signifie que des événements et/ou des éléments mystérieux (par exemple de vieux manuscrits, des inscriptions inconnues ou autres) constituent la base de son récit. A charge pour un ou plusieurs enquêteurs, qu’ils soient professionnels ou accidentellement mêlés à l’histoire, de les éclaircir grâce à leurs capacités de raisonnement et de déduction, grâce également à leurs connaissances historiques et aux recherches effectuées pour les approfondir. Bien entendu, comme tout thriller,  tension narrative et suspense,  scènes d’action, dangers,  meurtres,  combats ou  disparitions font partie des composants de base.

Néanmoins, Le Livre Secret de Dante,  est un ouvrage particulier, construit sur le fait qu’il existe réellement une énigme numérologique dans La Divine Comédie. Selon Pythagore, les nombres sont la clef des lois de l’harmonie cosmique et, par conséquent, les symboles d’un ordre divin universel, qui ne se manifestent qu’à la suite d’une double quête de connaissance et de sagesse ; dans cette conception du monde que Dante connaissait parfaitement , “tout est nombre” . Ainsi, la symbolique des nombres est très présente dans son oeuvre : à titre d’exemple, on y distingue 100 chants, le nombre “100” renvoyant au chiffre “1”, symbole de l’Unité, du Grand Tout; la répétition du chiffre “3” (rime tierce) renvoie à la Trinité. Quand Francesco Fioretti, grand spécialiste de l’oeuvre, a essayé d’interpréter ce cryptogramme, il a découvert trois strophes de trois vers de neuf syllabes, novénaires dans lesquels figurait le nom de Dodone, lieu situé en Grèce où figurent tous les fleuves mentionnés dans L’Enfer, première partie de La Divine Comédie. Pour lui, la seule façon de mettre ce cryptogramme en scène était d’en faire la base d’un thriller, et ça a fonctionné…

Ainsi, Le Livre Secret de Dante s’appuie sur une connaissance approfondie de l’oeuvre de Dante, de son auteur et de l’époque à laquelle il a vécu. Bien que Francesco Fioretti ait eu accès à toute la documentation disponible, il a parfois été nécessaire d’interpréter face aux lacunes des archives, notamment concernant Dante et sa famille.

L’intrigue

Giovanni, jeune médecin, ancien disciple de Dante, arrive à Ravenne pour y rencontrer son ancien ami. Mais il arrive trop tard. En effet, Dante Alighieri vient de mourir de la malaria. Pourtant, malgré cette version officielle, Giovanni nourrit des doutes quant à la réelle cause du décès: les lèvres noires de la dépouille lui font penser à un empoisonnement. La disparition des treize derniers chants du Paradis, troisième et dernier cantiques de La Divine Comédie, le conforte dans son hypothèse: “Je crois que l’immense succès que rencontre son poème à travers toute la péninsule ne plaisait pas à tout le monde. Il y a des crimes impunis, des assassins encore vivants que votre père a dénoncés dans son livre. Il y a des infamies de papes et de rois, des politiciens corrompus dont on prophétise la condamnation à l’Enfer. Les ennemis potentiels sont nombreux.” (Page 38).

Giovanni part à la recherche des chants disparus, aidé dans sa quête par Bernard, un ancien Templier convaincu que Dante a caché les feuillets dans sa maison de Ravenne, et par la propre fille du poète, sœur Béatrice; quête qui l’entraînera de Florence à Pistoïa et lui fera affronter de grands dangers, car nombreux sont ceux qui désirent détruire les preuves de leurs malversations. Mais Giovanni ne se décourage pas, désireux de pénétrer le mystère qui entoure la vie, la mort et surtout l’oeuvre du poète: pourquoi Dante a-t-il caché les derniers chants écrits? Que contiennent-ils qui justifient que l’on tue pour qu’ils ne remontent jamais à la surface? Pourquoi Bernard veut-il les récupérer? Autant de questions qui montrent que les enjeux dépassent de loin une simple question d’héritage…

La re-découverte de  La Divine Comédie

Le Livre Secret de Dante est une excellente manière de faire connaissance avec ce monument littéraire complexe à la lecture parfois un peu ardue, initialement intitulé “Commedia”, écrit entre 1307 et 1321. En effet, le roman est émaillé de nombreuses informations, d’explications et de citations dont le but est de mettre l’oeuvre et sa symbolique à la portée du lecteur :

“Il lui demanderait à qui il faisait allusion avec le mystérieux lévrier du premier chant de la Comédie, ainsi qu’avec l’autre vengeur…” (Page 29)

“Amour, me répondit-il, l’énergie qui traverse la Création, qui meut le Soleil, la Lune et les planètes, l’âme du monde qui nourrit ton âme et la mienne. C’est tout ce que nous savons de Dieu dans cette périphérie de l’univers. L’ amour que tu éprouves n’est qu’une étincelle de l’amour cosmique.” (Page 106).

Ce qu’il faut retenir de cette oeuvre métaphorique, voyage entrepris par l’auteur dans l’au-delà jusqu’à rencontrer Dieu, c’est-à-dire lui-même, est qu’elle peut être interprétée selon différents aspects: récit d’une purification personnelle ; oeuvre religieuse; texte d’éducation morale de la société corrompue; somme des conceptions politiques, scientifiques et philosophiques de ce début de 14 ème siècle ; et bien sûr un hommage à Béatrice, amour platonique de Dante, morte prématurément à l’âge de 24 ans, qu’il va chercher au Paradis.

Contexte historique

Dans son roman, Francesco Fioretti reconstitue avec beaucoup de réalisme l’époque troublée à laquelle vécut Dante Alighieri; il nous fait découvrir sa famille, ses enfants, son épouse mais aussi un aspect moins connu du personnage, son action publique. Car Dante n’était pas uniquement un poète, il était aussi un homme politique qui évolue dans une Italie déchirée par les querelles des princes toujours avides de plus de pouvoir et de richesses, par les luttes entre les Guelfes et les Gibelins, les intrigues menées par le pape. Partisan convaincu que Florence doit conserver son indépendance face à un pouvoir papal toujours plus envahissant, Dante, condamné à l’exil, ne reverra jamais sa ville natale. Ruiné, abandonné de tous, après des années d’errance, il se réfugie à Ravenne chez Guido Novello da Polenta, également poète, podestat de la ville de 1316 à 1322. C’est pendant ses années d’exil qu’il rédige sa Comédie, contexte dont il faut tenir compte pour comprendre les soupçons qui ont pesé sur sa mort.

Les personnages

  •  Giovanni : jeune médecin, ami et disciple de Dante.
  • Bernard : ancien Templier.
  • Antonia : connue sous le nom de sœur Béatrice, religieuse, fille de Dante.
  • Iacopo : fils de Dante.
  • Pietro : fils de Dante.
  • Gemma : épouse de Dante.

Les lieux

En suivant Francesco Fioretti sur les traces de Dante, nous avons la chance de pénétrer dans les lieux où il a vécu, de fouler les rues qu’il a foulées, de respirer les odeurs qu’il a respirées :

“…il se mit à chercher une auberge dans les vieilles maisons de la puissante famille guelfe des Traversari, près de San Vitale. Il était entré par la porte Cesarea en sa faufilant dans la tour de garde de Sant’Agata Maggiore. Il avait traversé des ponts sur ce qui restait des canaux de l’antique lagune, les lits marécageux de fleuves devenus des bourbiers asséchés, dont émanait une âpre odeur de putréfaction.” (Pages 30-31)

La maison de Dante à Ravenne :

“La maison, dans un certain sens, lui ressemblait: c’était une construction récente, mais édifiée sur les ruines d’une habitation romaine dont elle avait conservé le plan sur un seul niveau, avec toutes les pièces au rez-de-chaussée, disposées autour de deux espaces ouverts, un atrium et un jardin plus grand. Les colonnes du péristyle avaient disparu, sauf deux, intégrées dans le mur de séparation d’une salle longue et étroite qu’on avait créée sur un côté, mais il restait les mosaïques de l’ancien pavement dans la partie qui donnait sur la cour intérieure, délimitée, au fond, par le mur sans porte ni fenêtre qui la séparait d’une autre rue de la ville”. (Page 45).

Mon avis

Appartenant au sous-genre des thrillers érudits, Le Livre secret de Dante fait la part belle à la réflexion, car n’oublions pas que son auteur est avant tout un chercheur et que son propos était avant tout de faire découvrir une oeuvre classique, appartenant au patrimoine littéraire universel, que, finalement, bien peu de personnes ont lue et connaissent. De son propre aveu, Francesco Fioretti a fourni un gros effort pour romancer le tout, et le résultat est tout à fait probant, preuve en est le succès obtenu en Italie.  Le secret est qu’il propose différents degrés de lecture afin qu’un lecteur lambda qui ne connaît rien à Dante puisse entrer dans l’histoire sans être découragé et y trouver du plaisir, mais aussi qu’un lecteur plus érudit puisse s’y retrouver.

Empreint de la sagesse du poète italien, ce roman reste, malgré son érudition, accessible à tous, que l’on recherche un simple divertissement, une plongée historique dans l’Italie du 14 ème siècle déchirée par les luttes politiques et religieuses de ses factions, ou une connaissance accrue du poème initiatique de Dante, fourmillant d’allusions symboliques, accès à un univers ésotérique. Tour de force réussi par l’auteur grâce à son style agréable, plutôt fluide, même si certains passages concernant la symbolique de l’oeuvre pourront paraître à certains un peu rebutants.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here