Fabio M. MITCHELLI : Le cercle du chaos

0
223
France

INFOS ÉDITEUR

Le Cercle du Chaos - Mitchelli

Parution aux éditions Ex-Aequo en février 2013

Et si, le monde passait aux mains de dangereux prophètes ? Et si le destin se jouait sur un seul homme, et sur les croisades menées contre les déviances religieuses ?

Jan Kovanoski, un jeune flic hanté par le souvenir de son père et la maladie de sa mère, se voit chargé d’une curieuse enquête qui le met sur la piste d’un jeune photographe de presse à sensation : Tiago Villanova, ainsi que celle de son ami d’enfance : Vladimir Chevtchenko. Tous deux semblent être liés à un double homicide commis quinze ans plus tôt.

En parallèle, une redoutable secte néo-religieuse répand le chaos, plongeant le pays dans la psychose d’une guerre imminente. Dans un climat de désastre social et apocalyptique les cavaliers des ombres, kamikazes de la confrérie du cercle noir, plongent la population dans la terreur en répandant la mort dans leur sillage…

Kovanoski découvrira-t-il ce que cache ce double meurtre oublié ? Quel est donc le terrible secret qui unit toutes ces âmes ? Le fil conducteur qui relie tous ces évènements à la prophétie du calendrier Maya sera-t-il rompu ? Ou sera-t-il le détonateur d’une tragédie sans précédent ?

Un flic paumé, un effroyable maître-orateur, une star de série télé sur le déclin, un dangereux tueur cubain, une héroïne revenue d’entre les morts : un échantillon de l’humanité au bord du gouffre… Les maillons de l’espèce humaine aux confins d’un néo-monde en marche…

(Source : Ex-Aequo – Pages : 330 – ISBN : 9782359624014 – Prix : 24,00 €)

 

L’AVIS DE JEAN-MARC VOLANT

Il y aura toujours (et malheureusement) des gens qui auront envie de porter atteinte à la race humaine et le dernier roman de Fabio M. Mitchelli le démontre avec une grande maestria en décrivant avec une précision diabolique, les mécanismes d’une implacable machine à tuer avec son « Cercle du Chaos »…

Au départ de cette aventure incroyable, une enquête policière menée par un flic un peu conventionnel sur la découverte de deux cadavres retrouvés et qui se trouvent etre les parents d’un de ses amis. Des parents supposés être morts quinze ans auparavant dans un avion qui s’est crashé accidentellement.

Dans le même temps, le chef d’une secte appelée « la confrérie du cercle noir » complote en secret des projets funestes contre l’humanité…Un signe d’une possible fin du monde ?

Le romancier fait preuve d’une maestria étonnante pour son cinquième roman tant par la structure du récit que par son écriture, fouillée, détaillée, pointue et étonnamment distrayante… un véritable de lecture pour ce roman qui tour à tour passe du polar au thrilller (au fur et à mesure que l’enquête avance et que la terreur d’un projet d’éradiquer la race humaine se profile) pour finir dans une ambiance apocalyptique de science fiction, avec scènes d’action à la clé et une excellente tension maintenue tout au long du récit grâce un bon dosage dans les scènes racontées, dialoguées et autres… De plus, l’auteur nous fait profiter d’une belle galerie de personnages (le flic paumé, responsable de l’enquête, une star de TV sur le retour, un tueur cubain et le chef redoutable d’une secte…) qui donne occasion de lire d’excellentes scènes entre chacun d’entre eux, des personnages tour à tour exposés volontairement aux différents événements qui jalonnent cet excellent bouquin. Des personnages bien travaillés, aux facettes multiples et très originaux. L’un d’entre eux est d’ailleurs la voix narrative de ce roman mais cette narration ne concerne que quelques chapitres, le livre se déroulant en temps réel.

Hitchcock disait : « Plus le méchant est bon, meilleur est le film » et le livre de Fabio Mitchelli ne déroge pas à la règle : un pur méchant de cinéma, bien calibré comme il faut avec la petite dose de machiavélisme et de terreur qui convient à tout bon méchant qui se respecte. Le chef tant redouté de la secte de « la confrérie du cercle noir » vaut à lui tout seul le détour de ce roman écrit sur un rythme trépidant, sans temps morts. A la lecture, j’ai eu une pensée immédiate pour Ozymandias, personnage tout aussi torturé et fou du comic book « Watchmen », dans son envie de terrasser le genre humain pour espérer un semblant de paix final et une nouvelle race humaine à venir.

Voguant sur la vague de la fin du monde (qu’elle vienne des Mayas ou non), le romancier français nous convie à une réflexion sur ce qui pousse un humain (ou un groupe d’humains) à vouloir terrasser son prochain et le mettre hors d’état de nuire. Depuis la nuit des temps, l’Homme n’a jamais cessé de vouloir nuire à son équivalent et ce n’est pas malheureusement maintenant que cela s’arrêtera, au vu des dernières exactions vues aux infos (les attentats du WTC en 2001, les tragédies nucléaires de Tchernobyl et de Fukushima, les attentats en tous genres aux 4 coins de la planète…)

En conclusion, une découverte extra qui ne peut me pousser à vouloir explorer l’univers de cet auteur étonnant et tel un marin, pirate, corsaire ou flibustier en partance vers de nouvelles aventures, je mets immédiatement le cap vers la sortie prochaine de son nouveau roman et que je m’emparerais avec envie, comme un trésor découvert dans le hasard de mes lectures.

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.