Dominique GRANGE et Jacques TARDI : Elise et les nouveaux partisans

0
155

Elise et les nouveaux partisans, un très bel album, le trait de Tardi, toujours inimitable porté par un scénario fort intéressant. À lire.

Dominique GRANGE et Jacques TARDI : Elise et les nouveaux partisans
[amazon asin=2413024387&template=image&title=-]

Présentation Éditeur

Elise, jeune chanteuse « montée » de Lyon à Paris en 1958 pour tenter sa chance, tourne le dos au showbiz suite au mouvement contestataire de mai 68. Refusant le « retour à la normale », elle rejoint le maquis des luttes contre l’exploitation, les injustices sociales, le racisme. Un parcours atypique qui nous mène de la guerre d’Algérie jusqu’à la fin des années 70.

Origine Flag-FRANCE
Éditions Delcourt
Date 3 novembre 2021
Pages 176
ISBN 9782413024385
Prix 24,95 €
Dominique GRANGE et Jacques TARDI : Elise et les nouveaux partisans
Dominique GRANGE et Jacques TARDI : Elise et les nouveaux partisans
Dominique GRANGE et Jacques TARDI : Elise et les nouveaux partisans

L'avis de Stanislas Petrosky

Dire que ce roman graphique est bon ne sert à rien, il est signé Tardi, et le monsieur a fait ses preuves depuis longtemps dans le milieu.

Avec sa compagne, qui est au scénario, il signe une fresque du « gauchisme » de 1958 à 1978. Bien sûr, aujourd’hui gauchisme est devenu pour beaucoup péjoratif, les combats ne sont plus les mêmes, des acquits sont déjà là, la lutte a donné des victoires. Mais au départ, ces gens ne partaient de rien, tout était à faire. Les révoltes étaient « calmées » à coup de triques et autres objets contondants. Vouloir se rebeller, c’était vivre dans la clandestinité, aller jusqu’au bout de ses idées, au risque de tout perdre.

C’est ce que fait Élise, inspirée de la vie de Dominique Grange qui fut elle aussi chanteuse, qui a fait des duos avec Béart, qui va renoncer au vedettariat pour une vie de militantisme.

C’est fort, ça demande le respect, c’est une tranche d’histoire contemporaine, dont on a souvent tendance à ne retenir que les évènements de mai 68, alors qu’en fait, ça a commencé bien avant, et d’ailleurs, est-ce véritablement fini ?

Un très bel album, le trait de Tardi, toujours inimitable porté par un scénario fort intéressant. À lire.

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Advertisement
Après avoir passé 30 ans à préserver les corps des défunts, Stanislas Petrosky est aujourd'hui enseignant en thanatopraxie dans un centre de formation spécialisé. Auteur de nombreux ouvrages, il débute aujourd'hui une série autour de l'une de ses passions, l'anthropologie criminel et ses fondateurs. Prenant pour base de véritables affaires traitée par le professeur Alexandre Lacassagne, Stanislas Petrosky plonge avec érudition dans ce monde si particulier qu'est le monde du crime au tournant du XIXe siècle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.