Didier FOSSEY : Tr@que sur le web

0
27
France

INFOS ÉDITEUR

Didier FOSSEY - Traque sur le web
Tr@que sur le Web

Parution aux éditions Les 2 encres en mai 2010

Sur Internet, les sites de rencontres se sont multipliés et, pour des millions d’internautes, sont devenus aujourd’hui un moyen de communication… Mais aussi un formidable vivier pour des prédateurs en recherche d’une proie. Quand le premier cadavre d’une femme atrocement mutilée est découvert dans le 13e arrondissement à Paris, le commandant Boris Le Guenn est loin d’imaginer où va le conduire cette affaire. Très vite, il comprend qu’il est confronté à un tueur en série organisé, méthodique, et qui ne laisse aucune trace derrière lui. Et Internet semble être le lien entre les victimes. C’est une enquête d’un genre nouveau qui se présente à Le Guenn et à son équipe qui vont apprendre qu’il ne faut pas se laisser piéger par les apparences. Un thriller haletant qui vous fera passer une nuit blanche à coup sûr !…

(Source : Les 2 encres – Pages : 260 – ISBN : 9782351681640 – Prix : .. €)

L’AVIS DE YANNICK P.

C’est original, et ça sent le réel. La réalité du quotidien d’un flic. Internet est diablement présent. Les sites de rencontres pullulent. Et oui, certaines peuvent être mauvaises.  Le point de départ est judicieux. Un sérial killer prend un malin plaisir à massacrer des quinquagénaires en les ayant, violées, torturées et égorgées dans le 13ème. Ce pourrait être énième thriller sur le thème. Mais ce roman tire son intérêt de l’expérience de Didier Fossey.

A travers l’enquête menée par le commandant Boris Le Guenn et son équipe, Fossey (plus de 30  ans au sein passé dans la police, dont un certain nombre à la BAC du 13ème) nous livre la vision normale d’une enquête. La vie d’un groupe, la nuit, les planques, l’absence d’horaires de travail et sa fatale logique sur la vie de famille, les errements des enquêteurs, la pression et les relations avec les autres, les procureurs, la hiérarchie, les coups de gueule.

Ce tout fait de Tr@que sur le web un bon roman. Ça sent le terrain. Il suffit de lire les réflexions de Le Guenn et ses déductions, ses tentatives pour venir à bout du tueur pour être frappé par ce réalisme. On ne gagne pas au premier coup. Malgré le côté granguignolesque des meurtres, le pragmatisme auquel fait face Le Guenn est digne d’intérêt. Un enquêteur doit chercher les preuves, dénicher les indices.

Fossey ne verse pas dans la facilité et les effets de style. Le style, parlons-en. 1 bon point pour le sujet traité en temps réel qui nous met dans le bain. Le rythme est rapide. Ça parle comme dans la vie. On est dans la proximité.

1 bémol si le roman est maitrisé et cohérent dans son ensemble certaines péripéties m’ont paru parfois un peu capilotractées. 2ème bémol, ce roman sent tellement la proximité que j’ai eu un peu de mal à entrer en empathie avec les personnages.

Mais après tout, est-ce bien grave ? Cela reste un roman et la vision qu’il offre du polar est déjà très suffisante.

 

Vous voulez partager votre lecture, contactez nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici