Desberg et Van der Zuiden : Les Anges d’Auschwitz

Desberg et Van der Zuiden : Les Anges d'Auschwitz

Présentation Éditeur

La vie s’écoulait paisiblement à Varsovie en cet hiver 1929. Une famille heureuse, loin de se douter que cette paix ne durera pas longtemps. 1939, l’invasion allemande. Les juifs sont conduits dans le ghetto, première étape avant les camps… Auschwitz, l’horreur. Alors si un ange se présente à vous, il ne faut pas le laisser s’envoler. Elle s’appelait Hannah, et ce fut mon ange. Mais que peut un ange face à la barbarie, à l’indicible, au pire…

Origine Flag-FRANCE
Éditions Paquet
Date 12 février 2020
Pages 72
ISBN 9782888909781
Prix 17,00 €
Commander
Desberg et Van der Zuiden : Les Anges d'Auschwitz
Desberg et Van der Zuiden : Les Anges d'Auschwitz
Desberg et Van der Zuiden : Les Anges d'Auschwitz
Desberg et Van der Zuiden : Les Anges d'Auschwitz

L'avis de Stanislas Petrosky

Stephen Desberg, suite à une invitation au salon de Cracovie a visité le camp de concentration d’Auschwitz, le plus grand complexe concentrationnaire du Troisième Reich, à la fois camp de concentration et camp d’extermination. Comme toute personne normale, Stephen n’en est pas ressorti indemne, en tant qu’artiste, il avait besoin d’exprimer ce qu’il avait ressenti en son for intérieur. C’est ce qu’il a fait avec l’aide de ses comparses dans cette superbe bande dessinée…

David, jeune juif polonais se retrouve déporté à Auschwitz. Pour tenir le coup derrière ces monstrueux barbelés, il parle aux anges. Selon lui, si on leur parle souvent, si sans relâche on les implore, ils peuvent sauver les hommes, donc, eux, les prisonniers. Son courage fait que les autres commencent à croire à son histoire.

La rumeur court dans le camp que les anges protègent les déportés, la rumeur arrive jusqu’aux oreilles de l’Oberstumpführer Karsten, commandant du camp.

Karsten qui règne en tyran, aimant à ce que des prisonniers infligent tortures et autres actes de barbarie à leurs semblables, jusqu’à l’exécution. Alors qu’un homme tente d’insuffler un souffle d’espoir en cet enfer ne peut que lui déplaire.

Karsten pourrait faire tuer David, pour tuer dans l’œuf le rayon de soleil qui tente de passer à travers les nuages sombres d’Auschwitz, seulement, cette histoire d’anges l’intrigue, il veut le fin mot de l’histoire…

Le reste, et surtout l’épilogue magnifique, je vous encourage à le découvrir vivement  !

Je vous ai déjà causé du trait de crayon d’Emilio, il se prête magnifiquement à cette histoire…

News

Jean-Christophe Chauzy et Pierre Pelot : L’été en pente douce

L‘été en pente douce adapté en BD, d'après le roman culte de Pierre Pelot. A ne rater sous aucun prétexte !

Constance DEBRÉ : Offenses

Offenses, c’est l’histoire du meurtre d’une vieille dame qui n’avait rien demandé à personne...

Gelli : Mangez-le si vous voulez d’après le roman de Jean Teulé

Roman graphique adapté de l’œuvre de Teulé, Gelli n’utilise que le noir et blanc, teinté de rouge pour la victime.

Carl PINEAU : Nuits Nantaises – Greg Brandt

1976. Un braquage particulièrement sanglant met la ville en émoi, les gangsters ont assassiné deux convoyeurs de fond à l’arme lourde.
Stanislas PETROSKY
Stanislas PETROSKY
Après avoir passé 30 ans à préserver les corps des défunts, Stanislas Petrosky est aujourd'hui enseignant en thanatopraxie dans un centre de formation spécialisé. Auteur de nombreux ouvrages, il débute aujourd'hui une série autour de l'une de ses passions, l'anthropologie criminel et ses fondateurs. Prenant pour base de véritables affaires traitée par le professeur Alexandre Lacassagne, Stanislas Petrosky plonge avec érudition dans ce monde si particulier qu'est le monde du crime au tournant du XIXe siècle.

Jean-Christophe Chauzy et Pierre Pelot : L’été en pente douce

L‘été en pente douce adapté en BD, d'après le roman culte de Pierre Pelot. A ne rater sous aucun prétexte !

Constance DEBRÉ : Offenses

Offenses, c’est l’histoire du meurtre d’une vieille dame qui n’avait rien demandé à personne...

Gelli : Mangez-le si vous voulez d’après le roman de Jean Teulé

Roman graphique adapté de l’œuvre de Teulé, Gelli n’utilise que le noir et blanc, teinté de rouge pour la victime.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.