David Lelait : Poussière d’homme

David Lelait : Poussière d'homme

Présentation Éditeur

Origine Flag-FRANCE
Éditions Anne Carrière
Date 5 avril 2006
Éditions Pocket
Date 12 juillet 2012
Pages 128
ISBN 9782266230285
Prix 6,40 €
Commander

L'avis de Stanislas Petrosky

Poussière d’homme est une magnifique déclaration d’amour.

Une déclaration d’amour post mortem puisque l’être aimé n’est plus. Il vient de mourir alors que longtemps, ces deux êtres qui s’aimaient à la folie se pensaient comme leur histoire, immortels.
Mais la mort est une garce qui ôte la vie sans que l’on ait forcément atteint ce que l’on appelle un âge raisonnable. Alors, on se retrouve seul, foudroyé face au désespoir.

Avec style et poésie, David Lelait pose des mots sur le deuil, sur la douleur qu’il occasionne. Sur ce qu’il faut aller chercher au fond de soi pour survivre à la perte de l’être aimé.

Un roman bouleversant, tout en retenue, l’auteur nous touche en offrant sa tristesse au monde, mais en gardant sa pudeur.

L’émotion et la sensibilité au fil des pages…

News

Nathalie Achard : Les crevards

Les crevards, de Nathalie Achard, un petit bijou d’humour noir qui oscille entre le pamphlet et le roman noir.

Riff Reb’s : Le vagabond des étoiles, d’après l’oeuvre de Jack London

Riff adapte, en deux tomes, ce chef d’œuvre de London, où la force de l’esprit est plus forte que la souffrance endurée

Isabelle Mergault : Un escargot tout chaud

Un huis-clos de bras cassés, de personnages que la vie n’a pas forcément épargné, qui vont se révéler au fur et à mesure de l’intrigue.

René Frégni : La fiancée des corbeaux

Il faut lire Frégni, un romancier qui dans un même livre va de la blanche à la noire, de la noire à la blanche, avec pour seul bâton de pèlerin sa seule poésie.
Stanislas PETROSKY
Stanislas PETROSKY
Après avoir passé 30 ans à préserver les corps des défunts, Stanislas Petrosky est aujourd'hui enseignant en thanatopraxie dans un centre de formation spécialisé. Auteur de nombreux ouvrages, il débute aujourd'hui une série autour de l'une de ses passions, l'anthropologie criminel et ses fondateurs. Prenant pour base de véritables affaires traitée par le professeur Alexandre Lacassagne, Stanislas Petrosky plonge avec érudition dans ce monde si particulier qu'est le monde du crime au tournant du XIXe siècle.

Nathalie Achard : Les crevards

Les crevards, de Nathalie Achard, un petit bijou d’humour noir qui oscille entre le pamphlet et le roman noir.

Riff Reb’s : Le vagabond des étoiles, d’après l’oeuvre de Jack London

Riff adapte, en deux tomes, ce chef d’œuvre de London, où la force de l’esprit est plus forte que la souffrance endurée

Isabelle Mergault : Un escargot tout chaud

Un huis-clos de bras cassés, de personnages que la vie n’a pas forcément épargné, qui vont se révéler au fur et à mesure de l’intrigue.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.