Dan SIMMONS : L’échiquier du mal

2
546
Etats-unis

L’écriture de Dan Simmons est très immersive, pointue, autant fantastique que d’un thriller, et le mélange des genres est admirablement dosé.

INFOS ÉDITEUR

echiquier du mal - simmons

Parution aux éditions Folio dans la collection Folio SF- XL en octobre 2014

Traduit par Jean-Daniel Brèque

Ils ont le Talent. Ils ont la capacité de nous transformer en marionnettes au service de leurs perversions et de leur appétit de pouvoir. Ce sont des vampires psychiques.

(Source : Folio – Pages : 1024 – ISBN : 9782070461837 – Prix : 15,50 €)

L’AVIS DE JUSTINE

C’est simple, j’ai été juste scotchée!

Ce n’est pas le premier Dan Simmons que je lis (j’avais commencé par Terreur, qui m’avait moyennement convaincue car trop de longueurs pour moi, et j’avais aussi lu Les fils des ténèbres), mais c’est indéniablement celui-ci le meilleur, et de très loin! Pourtant, j’ai failli passer à côté, en grande partie à cause du côté très nébuleux du synopsis, qui me rebutait un peu. Je dois dire qu’il ne rend pas du tout justice au roman, et je vais essayer de proposer un résumé un peu plus parlant.

L’histoire commence en 1980, avec la réunion annuelle de Nina, Willi et Mélanie, qui sont des individus possédant une capacité (le « Talent ») à pénétrer les esprits de n’importe quel passant et les manipuler pour provoquer des tueries. Lors de leurs réunions, ils tiennent les comptes de ce qu’ils considèrent comme un jeu. Mais à l’issue de cette rencontre, 9 meurtres ont lieu, et le reste du livre va suivre la traque du shérif (Gentry) en charge de l’enquête, de la fille d’une des victimes (Natalie) et également de Saul, un rescapé des camps de la mort. Les 3 personnages vont s’acharner à découvrir la vérité sur ce qu’ils appellent les « vampires psychiques ». Il s’agit donc autant d’un livre fantastique que d’un thriller, et le mélange des genres est admirablement dosé. 

J’ai beau chercher, je ne vois pas de points négatifs à discuter ici. Ce livre est absolument excellent. L’écriture de Dan Simmons est très immersive, pointue, recherchée et très agréable. Son intrigue a été superbement travaillée, tout est cohérent, poussé, creusé, c’est ambitieux, complètement maîtrisé de bout en bout. On ne se contente pas de suivre Saul, Natalie et Gentry, il y a de nombreux passages qui nous permettent de suivre les « méchants » (notamment Mélanie), qui participent à l’impact du livre car ils sont à la fois fascinants et glaçants. 

J’avais un peu peur qu’il ait mal vieilli (écrit à la fin des années 1980) mais pas du tout, au contraire, le fait que ça se passe en 1980 ajoute un petit plus je trouve, ça nous change des enquêtes « modernes » trop techniques. Ici, l’enquête se fait à l’ancienne, ça a un certain charme 🙂 et le fait qu’il ait été écrit à peu près à l’époque dépeinte se sent, il y a beaucoup de détails et de références auxquels un auteur contemporain n’aurait pas forcément pensé, c’est très authentique.

L’intégrale peut faire peur (1000 pages, et il faut avouer que c’est dense) mais il vaut vraiment le coup! C’est un must-read!

Sponsor

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.