Claire FAVAN : Inexorable

0
814
France
Claire FAVAN - Inexorable
-

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Vous ne rentrez pas dans le moule ? Ils sauront vous broyer.

Inexorables, les conséquences des mauvais choix d’un père.
Inexorable, le combat d’une mère pour protéger son fils.
Inexorable, le soupçon qui vous désigne comme l’éternel coupable.
Inexorable, la volonté de briser enfin l’engrenage…
Ils graissent les rouages de la société avec les larmes de nos enfants.

L’AVIS DE LEA D.

Un livre que je ne pouvais pas manquer !

Alexandra et Victor sont mariés et vivent heureux avec leur petit garçon, Milo. Tout est beau, tout va bien… SAUF QUE… Nous sommes dans un roman de Claire Favan ! A quoi vous attendiez-vous ?

Victor cache énormément de choses à sa femme, y compris les magouilles auxquelles il participe. Un jour, il se fait arrêter, en plus devant les yeux de son fils qui n’a que 4 ans. Pour la famille entière, c’est le début d’une descente aux enfers.

Milo va être particulièrement touché… Pour un petit garçon de cet âge, l’événement qu’il a vécu est profondément traumatisant. Non seulement il doit faire face à l’absence de son père, à sa mère qui doit tout gérer de front, les regards qu’on pose sur lui pour avoir un père « comme ça », et sur lui-même pour ne pas trouver les mots afin d’expliquer son mal-être. Il fait face de la seule manière qu’il puisse : en frappant les autres, en les punissant… Mais cela ne fait qu’approfondir son malaise : non seulement il se fait punir par ses professeurs, ses camarades l’excluent et il voit la déception de sa mère. Mais, à seulement quatre ans, que pouvait-il bien faire pour comprendre la situation ? De son côté, Alexandra a aussi de beaucoup à faire et à gérer : la trahison de son mari, les dettes et échéances à payer, le regard de la société, essayer d’épauler son fils au mieux, et son chagrin à porter. On pourrait s’attendre à ce que le retour de Victor ne calme les choses, mais ce n’est que le calme avant la tempête…

Au fur et à mesure qu’il grandit, Milo va être de plus en plus exclu par la société, ce qui va le pousser à fréquenter de « mauvais garçons », à arrêter les cours, devenir un « délinquant ». Alors, lorsque des agressions et des meurtres arrivent dans le secteur, c’est bien évidemment lui qui va être soupçonné !

Je ne connais Claire Favan que par ses derniers romans (Serre-moi fort et Dompteur d’anges) mais cela me suffit amplement pour conseiller vivement de découvrir cette auteure ! Avec maintenant trois de ses romans lu, je peux vous assurer qu’elle frappe fort et que ses histoires sont marquantes. Inexorable ne dérobe donc pas à la règle, même si Claire Favan a prévenu que ce dernier roman se démarquait de ses précédents. Déjà, le lieu de l’histoire est la France, contrairement aux autres qui se déroulaient aux États-Unis. Et différent aussi par le thème et le sujet. Inexorable commence avec une préface de Gabriel Favan, le fils de Claire, et toute l’histoire a été inspirée du parcours de Gabriel : il a un handicap, invisible aux yeux des autres, et la société est bien connue pour ne pas tolérer la différence. Ceux qui ne rentre pas dans le moule sont bien souvent mis à l’écart, broyés ou étouffés… C’est quelque chose que j’ai vécu, spécialement au collège : j’aimais lire, je n’avais aucun intérêt pour la mode ou le look, j’adorais traîner au CDI ou dans la salle de mes profs préférés. Et ça, la plupart des collégiens ne le comprenaient pas et me le faisait bien sentir… Même si aujourd’hui ça va, que ce harcèlement aurait pu être « pire », je dois dire que ça laisse toujours des marques. Alors, c’est pour ça que j’ai vraiment compatit de tout cœur avec Milo et ce qu’il endure. Le voir, alors qu’il n’est qu’un petit garçon, être rejeté par les autres enfants, les adultes ne prenant pas le temps de le comprendre ou les parents d’élèves n’hésitant pas à faire porter n’importe quelle faute sur lui… Je dois avouer que j’ai eu le cœur brisé à plusieurs reprises ! Il est plus facile de tout rejeter sur la tête de turc plutôt que de se creuser la tête et de trouver le véritable responsable.

Inexorable frappe très fort : dès le début, on est aspirés par la vie de cette famille, on ne peut qu’être touchés par ce qu’ils subissent… C’est un roman qui parle de traumatismes, du système sans empathie, de la société qui cherche à profiter des faiblesses. C’est dur, souvent éprouvant à lire, mais nécessaire à entendre : si ces faiblesses de notre société perdurent, comment va être le monde dans quelques années ? J’ai l’impression que l’être humain n’évolue plus, et – au contraire – régresse à grand pas. Il n’y a qu’à voir ces déferlements de haine et d’homophobie, ces agressions, ces meurtres… Je me demande vraiment comment tout cela va s’arranger !

Je préfère prévenir : Inexorable n’est pas un thriller ou un roman policier, mais serait plutôt un roman noir, où l’intrigue psychologique est mis en avant. Et ici avec beaucoup de subtilité ! Claire Favan a une écriture choc, j’ai été happée du début à la fin, tenue en haleine et souvent sous le choc.

Inexorable se classe, pour moi, parmi les meilleurs romans de la Bête Noire, et je le conseille vivement !

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.